Le point sur les marchés – 14 mai 2018

Le résumé sur l’actualité économique de la semaine.

Nous contacter
Amazing View of the panorama mountain range near the Matterhorn in the Swiss Alps.

L'essentiel

 Le rebond de la production industrielle en Allemagne, Italie et Espagne en mars a surpris positivement.  Sur cette base, la production industrielle de la zone euro devrait progresser après un début d’année atone.  2017 a été une année record en ce qui concerne les rachats d’actions propres par les sociétés du S&P 500 (USD 590 milliards). Cependant, les analystes estiment que ce montant pourrait atteindre USD 650 milliards en 2018, stimulé par la réforme fiscale et le rapatriement de cash, ce qui est de bon augure pour la croissance des BPA des titres US.  Le secteur américain de la santé respire, après que Donald Trump a annoncé un programme relativement vague destiné à faire baisser les prix des médicaments. Aucun contrôle des prix n’a été mentionné, mais plutôt une potentielle baisse de la réglementation, en vue de diminuer les coûts de développement des nouvelles molécules. 

Boucle d’or boucle encore !

Les chiffres de l’inflation américaine pour avril étaient très attendus. La semaine précédente nous avait appris que les salaires restent contenus outre-Atlantique. Mais les investisseurs continuent de guetter tous les indicateurs de variation des prix aux Etats-Unis. Tels les deux vagabonds de la pièce de Samuel Beckett, une grande majorité des économistes attend mois après mois que l’inéluctable accélération des prix se matérialise enfin au pays de l’oncle Sam. Et tel Godot, l’inflation semble vouloir faire douter cette myriade d’observateurs quant à sa future (ré)apparition. Incontestablement, l’inflation américaine est sur une tendance haussière, mais cette progression est très graduelle. En avril, la hausse de l’indice des prix à la consommation a été inférieure aux attentes et l’inflation de base annuelle (hors effets volatiles) s’est stabilisée à 2.1%. La Réserve fédérale aura néanmoins tout le loisir d’affirmer que son objectif de 2% a été atteint. Cela lui permettra de justifier de nouvelles hausses de taux à venir. On peut aussi envisager que la Fed souhaite se reconstituer un coussin de sécurité sur ses taux de référence qu’elle peut utiliser le jour où l’économie ralentit. Par exemple à l’horizon 2020, lorsque les Etats-Unis subiront le contrecoup de la fin de la baisse des impôts.

Ailleurs dans le monde, les autres banques centrales n’ont pas le même privilège, car l’inflation et la croissance ne sont généralement pas assez élevées pour justifier des hausses de taux imminentes. C’est la situation dans laquelle se trouvent la Banque Centrale Européenne et la Banque du Japon. Et certaines banques centrales que l’on jugeait proches d’une hausse de taux en viennent à doucher ces espoirs à l’image de la Reserve Bank de Nouvelle-Zélande qui annonce vouloir maintenir ses taux à de bas niveaux tant que l’objectif d’inflation de 2% n’est pas atteint. Selon nous, l’absence d’une accélération des prix constitue une bonne nouvelle en particulier pour les Etats-Unis. Nul besoin en effet de casser ce cycle économique vieillissant avec un gros tour de vis monétaire. Le cycle vertueux caractérisé par une croissance soutenue et non inflationniste peut donc se poursuivre. A moins d’une énorme surprise sur les prochaines statistiques d’inflation, ce scénario Boucle d’or (Goldilocks) semble donc pouvoir se poursuivre sur le court terme. Il devrait profiter aux actifs financiers les plus risqués, en particulier les marchés actions

Pétrole : une offre qui pourrait baisser

L’annonce du désengagement des USA de l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien et de la restauration des sanctions écono-miques contre ce pays, ont provoqué une certaine tension sur le cours du brut. Certes, les membres de l’OPEP et les pro-ducteurs américains vont tenter de « combler » le déficit provoqué par ce nouvel embargo. Cependant, certains pays importateurs auront du mal à substituer rapidement ce déficit.
Selon les premières observations, c’est l’industrie pétrochimique chinoise, coréenne et japonaise qui seront les plus touchées par cette décision et des demandes de dérogations de ces pays pourraient, comme lors du précédent embargo, recommencer à arriver sur le bureau du Président américain.

À cette problématique se rajoute celle de la crise au Venezuela qui a vu sa production de pétrole s’effondrer de plus de 40% depuis 2015. D’après certains observateurs elle pourrait encore se contracter de 0.5 million à 1 million de baril par jour d’ici la fin de cette année!
Et, pour enrober le tout, les sanctions américaines contre la Russie impactent, certes indirectement, l’industrie pétrolière de cette nation aussi.

En nous plaçant du côté de la demande, les fondamentaux de l’économie mondiale restent dynamiques et devrait toujours être gourmande d’énergie notamment par des perspectives d’investissement en infrastructure aux USA et en Asie.
Si cette situation venait à perdurer, l’environnement deviendra porteur pour le pétrole et cela devrait favoriser, par exemple, les exportations américaines d’or noir.

Régulièrement Piguet Galland organise des événements. Inscrivez-vous sur notre page agenda.

Vous appréciez nos points sur les marchés et souhaitez en savoir plus sur notre offre de services en investissement ? Contactez-nous pour un entretien sans engagement.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Maecenas consequat purus orci, nec bibendum massa lobortis imperdiet. Vestibulum vel urna efficitur, hendrerit felis sed, interdum enim. Aenean aliquet urna libero, eu posuere arcu volutpat eu. Pellentesque ut metus imperdiet, consequat velit sed, egestas augue. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Praesent convallis neque vitae tempor volutpat. Maecenas scelerisque semper dolor id cursus. In vitae justo in eros ornare hendrerit et id tellus. Suspendisse posuere nisl non consectetur consequat. Morbi egestas nunc et nisl dapibus, a consectetur lacus lacinia. Etiam feugiat ante eget luctus varius. Curabitur rutrum, velit eget molestie molestie, ipsum arcu ornare tortor, faucibus congue arcu est eu risus. Sed ut tellus dui. Phasellus feugiat quis ligula eu pretium.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires