phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 10 octobre 2022

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
panorama of autumn vineyards in Switzerland

L'essentiel

La décorrélation entre le dollar US et les actifs dits risqués semble toujours plus évidente. La semaine dernière en était la parfaite illustration. Ceci laisse penser que la progression du billet vert pourrait faiblir dès que la bourse américaine repartira à la hausse.

La saison de résultats du troisième trimestre débute aux Etats-Unis. Pression sur les marges des entreprises et prudence dans la communication des objectifs de croissance pour le dernier trimestre 2022 devraient figurer au menu de ces publications, qui ne manqueront pas d’alimenter la volatilité sur les marchés ces prochaines semaines.

Frustrée par la baisse des cours du pétrole, l’OPEP a décidé de frapper un grand coup, en diminuant ses quotas de production de 2 millions de barils par jours, soit environ 2% de la consommation mondiale. Leur objectif est d’attirer de nouveau l’attention sur l’offre qui reste limitée et non sur la demande qui est impactée par le ralentissement économique.

Etats-Unis : le scénario de l’atterrissage en douceur

A en croire les différents sondages réalisés auprès des investisseurs et des économistes, il y a désormais peu d’espoir que l’économie américaine échappe à une sévère récession. En cause, le coup de frein brutal opéré par la Réserve fédérale : une hausse vertigineuse des taux directeurs destinée à enrayer la spirale inflationniste la plus forte qu’ait connue le pays ces 30 dernières années. Le pessimisme généralisé se reflète largement dans le positionnement des investisseurs, qui délaissent pour la plupart les actions en prévision du basculement en récession.

Les dés sont-ils vraiment jetés pour la conjoncture américaine ? De notre côté, nous favorisons toujours un scénario sensiblement plus optimiste et tablons sur un atterrissage en douceur, qui devrait permettre aux membres de la Fed d’adopter un ton plus conciliant d’ici à la fin de l’année. A n’en pas douter, la perspective d’une pause dans le resserrement de la politique monétaire serait saluée par les marchés des actions, qui anticipent le pire à ce stade, à savoir un recul important et durable de l’économie américaine.

Notre scénario constructif requiert toutefois une condition essentielle : une nette accélération de la normalisation des prix à la consommation. S’il est à présent clair que le pic de l’inflation est passé, la décrue du renchérissement n’est pas assez rapide aux yeux de Jerome Powell et de ses collègues. Les dernières publications du mois de septembre, notamment sur le front de l’emploi, ne rassureront certainement pas la Réserve fédérale et les investisseurs les plus sceptiques. Ainsi, le mois de novembre réservera sans doute une nouvelle hausse de 75 points de base des taux directeurs. Tous les indicateurs avancés semblent cependant pointer dans la bonne direction, et tant la baisse du prix du pétrole que la force du dollar sont propres à activer la baisse de l’inflation dans les prochains mois. En outre, la résilience de l’économie états-unienne, notamment dans le secteur des services, devrait empêcher une contraction trop violente de l’activité. Certes, la croissance du PIB sera inférieure à son potentiel durant deux à trois ans et pourrait même passer brièvement en territoire négatif, mais nous estimons que cette éventualité est déjà largement intégrée dans les cours.

Par conséquent, nous optons pour un positionnement de type « contrarian » à l’égard des actions américaines et augmentons notre exposition à la région dans notre allocation d’actifs, afin de miser sur l’embellie à venir.

Le Topix se démarque

La surperformance des actions japonaises s’est poursuivie ces derniers mois. Le Topix affiche ainsi une baisse de seulement 5% depuis le début de l’année, alors que la plupart des marchés développés se sont repliés de plus de 20%. Dans un contexte boursier globalement chahuté, le Japon s’est révélé comme un archipel bien isolé du reste du monde.

Cet isolement vaut également pour sa banque centrale : après l’annonce récente de la Banque nationale suisse, la Banque du Japon est désormais l’unique grand argentier des économies industrialisées à maintenir une politique de taux d’intérêt négatifs. La divergence croissante entre sa politique monétaire et celle de la Réserve fédérale américaine a d’ailleurs eu pour effet d’accélérer la dépréciation du yen.

Le tourisme est l’un des secteurs qui devrait bénéficier de cette politique accommodante. Avec une inflation qui reste marginale et un yen inférieur de plus de 30% à son niveau de 2019, le retour des touristes pourrait être rapide dans les mois à venir. Les frontières rouvriront de facto en octobre, et le potentiel de rebond est massif : tandis que 32 millions de touristes étrangers ont visité le pays en 2019, moins d’un million a pu entrer au Japon depuis début 2022.

Si cette réouverture devrait contribuer à la reprise de la consommation, le Japon demeure une économie très cyclique, qui sera inévitablement affectée par la probable récession en Europe et aux Etats-Unis. La résilience du marché nippon depuis le début de l’année rend le risque baissier d’autant plus important. C’est pourquoi nous recommandons un positionnement sélectif et prudent sur les actions japonaises.

 

 

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires