phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 16 mai 2022

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
2022.05.16-point-des-marches-piguet-galland-banque-investissements

L'essentiel

En Chine, les données d’activité publiées en avril ont confirmé le plongeon anticipé par les indicateurs à haute fréquence. Les mesures de confinement en réponse à la résurgence du Covid ont fait reculer la production industrielle de 3% sur un an et les ventes au détail de 11%. Toutefois, la bourse chinoise semble avoir en partie reflété ce ralentissement économique et se concentre sur un rebond de l’activité dans les mois à venir.

Après un début d’année déjà difficile, les actifs digitaux ont été malmenés la semaine passée, souffrant des effets collatéraux des déboires du protocole Terra. Le Bitcoin est de retour à 30’000$ et l’Ether à 2’000$, des supports techniques importants.

Sans surprise, les dernières nouvelles économiques en provenance de l’Allemagne ont été très faibles, à l’image de la forte chute de la production industrielle (-3.9% en mars) en raison du conflit russe et de la pandémie en Chine. En revanche, la progression de l’indicateur ZEW en mai indiquerait que les investisseurs deviennent moins pessimistes sur les perspectives économiques et suggère que les sociétés s’adaptent au nouveau contexte.

Dollar superstar

La hausse du billet vert s’est accélérée dernièrement. Et la monnaie américaine monte désormais sur un large front. Les indices qui mesurent la performance du dollar par rapport aux principales monnaies mondiales confirment la force exceptionnelle du billet vert sur les derniers mois. D’après ces indices, le dollar américain a en effet retrouvé ses plus hauts niveaux depuis plus de vingt ans.

Pendant longtemps, le yuan chinois a été une des rares devises parvenant à se maintenir dans son sillage. Mais la monnaie chinoise vient également de lâcher prise depuis que le gouvernement de Pékin a décidé de sacrifier temporairement la dynamique économique afin de briser la résurgence de l’épidémie de Covid-19.

Si le contexte de marchés financiers difficiles tend également à soutenir le billet vert dans un phénomène traditionnel de recherche de monnaie-refuge, la principale raison de cette hausse est ailleurs. Ce qui donne des ailes au dollar, c’est avant tout le changement de cap au niveau de la politique monétaire américaine.

Les hausses de taux annoncées à ce jour par la Réserve fédérale (Fed) et celles encore nombreuses à venir au cours des prochains mois ont tendance à alimenter la hausse du dollar. Car, au niveau mondial, la Fed est actuellement la banque centrale dont le virage monétaire est le plus marqué. Le dérapage des prix aux Etats-Unis justifie ce durcissement des conditions de crédit. Bien que quelques signes avant-coureurs laissent penser que l’inflation a peut-être atteint un plateau, sur les derniers douze mois, la progression des prix s’est inscrite à 8.3%, un niveau qui n’a plus été observé depuis le début des années 1980.

C’est donc un différentiel de taux  d’intérêt à nouveau plus favorable qui attire les capitaux internationaux en direction des Etats-Unis et soutient la hausse du dollar. D’autant que les alternatives ne sont pas très attractives parmi les autres grandes monnaies de réserve, puisque tant la Banque Centrale Européenne que la Banque du Japon conservent pour l’instant des taux extrêmement bas.

Mais les devises sont généralement considérées comme des variables d’ajustement entre les économies. Et la hausse d’une monnaie permet d’endiguer un problème d’inflation jusqu’au moment où le pays perd de sa compétitivité. Un creusement important du déficit commercial américain marquera sans doute la fin de cette phase de hausse de la devise américaine d’ici quelques mois. En attendant, la tendance sur le dollar américain reste haussière jusqu’à preuve du contraire.

Etats-Unis : augmentation de notre exposition

Les bourses américaines sont sous forte pression depuis le début de l’année. La flambée de l’inflation, beaucoup plus durable qu’initialement escomptée, a forcé la banque centrale américaine (Fed) à adopter un ton beaucoup plus agressif. Le resserrement de la politique monétaire a provoqué une importante contraction de la valorisation du marché le plus cher du monde.

Les titres de croissance en particulier, comme les valeurs technologiques, ont largement souffert du mouvement haussier sur les taux d’intérêt. La performance 2022 des actions
reflète par conséquent les craintes des investisseurs quant aux perspectives pour la croissance mondiale et américaine en particulier. Cependant, nous estimons à ce stade que la récession pourra être évitée et privilégions le scénario d’un « atterrissage en douceur » de la conjoncture.

Point positif, l’inflation, première source de crainte pour les marchés, semble avoir atteint un pic au mois de mars. En avril, l’indice des prix à la consommation a affiché une modération par rapport au mois précédent. La progression des prix s’élève à 8,3% en rythme annuel, soit le premier recul depuis quasiment douze mois. Ce début de normalisation devrait logiquement conduire à une stabilisation des taux longs et à un retournement des bourses.

A ce stade, après la contraction de la valorisation observée et alors que tous les indicateurs de sentiment pointent vers un pessimisme extrême, nous estimons qu’il est temps de réduire notre sous exposition à la région. Nous recommandons donc d’augmenter les valeurs américaines dans les portefeuilles, en privilégiant notamment les titres de qualité qui ont le plus souffert en 2022.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires