phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 1er novembre 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Silsersee im Engadin an einem schönen Herbsttag

L'essentiel

Jusqu’à présent 55% des sociétés européennes ont battu les attentes bénéficiaires des analystes financiers, tandis que 19% ont déçu. Si cette ten-dance se confirme, cette saison de résultats pourrait égaler l’excellent deuxième trimestre. Les réactions sont néanmoins mitigées sur les bourses, suggérant que beaucoup de bonnes nouvelles sont déjà reflétées dans les cours. 

Le S&P 500 affiche en octobre sa meilleure performance mensuelle de l’année, alors que les résultats des entreprises dopent l’optimisme des investisseurs. Ce sont les secteurs de croissance qui tirent leur épingle du jeu, à l’image des services de communication et de la technologie, ceci au détriment des valeurs cycliques. Ainsi l’indice Nasdaq atteint un nouveau record, en hausse de 7,3% sur le mois. 

Le Parti Libéral-Démocrate a conservé la majorité aux élections législatives de ce dimanche au Japon, confortant le premier ministre Kishida à son poste. Il planifie désormais un nouveau plan de relance massif pour accélérer la reprise économique au Japon en votant un budget supplémentaire d’ici la fin de l’année.  

L’euro glisse contre le franc, inexorablement ?

Malgré des chiffres d’inflation qui continuent de surprendre à la hausse en Europe, la Banque Centrale Européenne (BCE) garde le cap. Sa présidente Christine Lagarde reconnaît que le dérapage des prix sera peut-être un peu moins transitoire que prévu, en raison notamment de la forte hausse récente des cours de l’énergie et des nombreuses contraintes qui perturbent les chaînes d’approvisionnement dans le monde. Mais pas question selon elle d’accélérer la normalisation de sa politique monétaire.

Le plan de la BCE reste de dénouer progressivement les mesures d’assouplissement quantitatif selon un calendrier qui reste encore à établir. Des hausses de taux interviendront bien après que la planche à billets aura cessé de tourner en Europe. Sans doute pas en 2022, ni même en 2023 selon les indices distillés par Madame Lagarde lors de la conférence de presse. Ce ton toujours particulièrement accommodant n’a clairement pas soutenu l’euro qui reste sous pression sur le marché des changes. 

La monnaie européenne perd ainsi plus de 6% contre le billet vert cette année, notamment en raison d’une certaine avance au niveau de la Réserve fédérale qui s’apprête à annoncer un premier tour de vis monétaire cette semaine.  Contre franc suisse, la monnaie européenne limite la casse avec un recul de 2.5% depuis le 1er janvier, mais sa glissade n’en demeure pas moins inquiétante. Car dans le monde développé, peu de parités de change font l’objet d’une aussi grande attention de la part d’une banque centrale. 

Des supports techniques ont été cassés notamment vers 1.07 EUR contre CHF et tous les regards sont désormais concentrés sur l’important seuil de 1.05 qui correspond au plus bas niveau de cette parité depuis l’été 2015. Cette baisse de l’euro, respectivement cette hausse du franc laisse craindre que, dans un contexte de normalisation des politiques monétaires dans le monde, la BNS ne soit tentée de réduire voire même d’abandonner ses interventions. Face à cette éventualité, nous réduisons l’exposition à la monnaie européenne dans nos grilles d’investissement en franc suisse.

A l’exception naturellement de certaines parités quasi fixes ou indexées comme la couronne danoise vis-à-vis de l’euro. Depuis quelques années, la Banque Nationale Suisse (BNS) ne fait pas mystère de sa volonté d’endiguer la force du franc à l’égard de la monnaie européenne quitte à intervenir directement sur le marché des changes si nécessaire. L’accélération récente de la baisse de l’euro face au franc est donc particulièrement inquiétante. 

Fonds alternatifs : une dynamique réso-lument positive

La solide dynamique des fonds alternatifs se maintient. Les stratégies directionnelles continuent d’afficher les meilleures performances, malgré la poursuite des rotations entre les différents styles. Seules les stratégies d’arbitrage sont plus en retrait. En effet, depuis la normalisation des marchés au premier trimestre, les gestionnaires attendent que l’environnement leur soit à nouveau plus favorable.

Avec le retour de la volatilité à la fin septembre, il semblerait que certaines opportunités apparaissent peu à peu, non seulement du côté des obligations convertibles, mais aussi dans l’arbitrage de fusions et acquisitions. 

Les gérants directionnels ont quant à eux commencé à réduire leur sensibilité au marché. Après les solides performances boursières de la fin de l’été et face à des opportunités de placement devenues plus rares, ils ont choisi de prendre des bénéfices sur les positions longues. Même s’ils conservent une exposition nette historiquement élevée, ce changement tactique leur a permis de mieux gérer le regain de volatilité de
la rentrée. 

Grâce aux bons résultats enregistrés depuis plus d’un an, les stratégies alternatives ont clairement la cote. Les flux sont solidement positifs et ont même atteint leur niveau le plus élevé des six dernières années. Par ailleurs, nous assistons à une reprise des lancements de nouveaux hedge funds, dont certains ont levé près d’un milliard de dollars. L’intérêt manifeste des investisseurs confirme la reprise de l’industrie, qui a enfin surmonté les problèmes causés par la crise financière de 2008.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires