phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 2 février 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Winter mountain landscape at sunrise

L’essentiel

L’activité manufacturière en Chine a poursuivi sa progression en janvier, mais au rythme le plus faible depuis mai dernier. L’indice des directeurs d’achats (PMI) pour le secteur manufacturier s’est établi à 51,5 en janvier contre 53,0 en décembre, tandis que les récents foyers d’épidémie pourraient temporairement peser sur le secteur des services.

Les bourses ont corrigé la semaine passée et les actions américaines n’ont pas été épargnées. Malgré un recul marqué, les valeurs du S&P 500 restent richement valorisées et les indicateurs de sentiment des investisseurs demeurent à des niveaux qui reflètent encore un optimisme important. Il se pourrait donc que le mouvement de consolidation amorcé ces dernières séances ne soit pas encore arrivé à son terme.

Malgré la réintroduction de nouvelles restrictions durant les derniers mois de l’année, les PIB estimés du quatrième trimestre sont sortis au-dessus des attentes. L’Allemagne et plus particulièrement l’Espagne ont affiché de légères progressions alors qu’en France la contraction de l’activité était moindre que prévu. L’activité a été soutenue par la bonne santé du secteur manufacturier tandis que les services ont sans surprise été à la peine. 

La secousse sur les actions laisse les obligations de marbre

En raison de l’épidémie de Covid-19, les rendements des obligations gouvernementales ont enfoncé leurs planchers historiques en 2020. Le repli des taux à long terme a été particulièrement marqué du côté des emprunts américains. Et ce mouvement a débordé du cercle de la dette souveraine, puisque parmi les plus de USD 18’000 milliards d’emprunts se traitant actuellement à des rendements négatifs, un véritable record, bon nombre de titres proviennent d’émetteurs privés. Au-delà du choc économique et du plongeon temporaire de l’inflation provoqués par la pandémie, ce sont les grandes banques centrales qui ont orchestré le recul du loyer de l’argent.

Au travers de plans de rachat d’actifs sans précédent, elles ont ainsi « stérilisé » l’importante augmentation de l’endettement public due aux programmes de soutien économique lancés dès le mois de mars. Toutefois, les taux ne sauraient selon nous rester durablement à un niveau aussi bas. Portés par la reprise économique en cours, les prix des matières premières se redressent fortement, entraînant dans leur sillage les attentes inflationnistes du marché obligataire.

Par ailleurs, dans les prochains mois, les émissions d’emprunts d’Etat vont largement dépasser les achats des banques centrales, qui sont pour leur part appelés à ralentir. Ce déséquilibre entre l’offre et la demande pointe vers une normalisation des taux longs en 2021. Cette remontée des rendements s’annonce graduelle et semble avoir déjà débuté notamment aux Etats-Unis où les taux à 10 ans ont doublé depuis le plus bas historique de 0.5% atteint en août 2020. L’Europe devrait suivre malgré un certain retard, puisqu’un point bas récent a encore été inscrit par les taux durant le mois de décembre.

D’ailleurs, cette inversion de tendance sur les rendements obligataires ne semble pas avoir été remise en question par la volatilité récente des bourses. Le marché de taux a en effet affiché une grande résilience face au recul prononcé des actions la semaine dernière tant au niveau des emprunts souverains que des obligations de moindre qualité. Les primes de risque sur les emprunts de sociétés ou la dette émergente sont en effet restées relativement stables à ce stade. Cette absence de contagion au marché obligataire laisse penser que la correction sur les bourses est probablement de nature temporaire. Les emprunts indexés sur l’inflation (notamment aux Etats-Unis avec les TIPS « Treasury Inflation Protected Securities ») et la dette de pays émergents, en particulier les émissions libellées en devises locales, restent selon nous les segments les plus intéressants du marché obligataire.

Fonds alternatifs : beau temps malgré quelques rafales

2020 a fini sur les chapeaux de roues pour les fonds alternatifs avec des progressions supérieures à 7%, dans la continuité des performances de 2019. Cette évolution tend à confirmer que l’industrie a fini de manger son pain noir de la décennie précédente et en a digéré les abus. Ce point de vue commence à être partagé par d’autres investisseurs et nous voyons au troisième trimestre les flux nets entrants les plus importants des cinq dernières années, permettant d’atteindre USD 3.3 billions d’actifs gérés, un sommet historique.

Cette bonne dynamique a été quelque peu ébranlée en janvier. Sous l’effet de raids boursiers organisés par des particuliers dont le titre GameStop a été le révélateur, une réduction de levier s’est fait sentir à travers l’industrie. Elle met sous pression certaines sociétés dont les actions sont vendues à découvert par des gérants de fonds alternatifs. Cette situation, qui arrive au moins une fois tous les deux ans, fait la une des journaux qui se focalisent sur les gérants qui sont mal pris. Nous estimons néanmoins que la perte de janvier engendrée par ces événements ne devrait pas annuler la belle progression de décembre.

Cette instabilité vient cependant s’inscrire dans la lignée de 2020, où nous avons connu un nombre important de variations journalières extraordinaires sur les bourses. La montée en puissance de la gestion passive et de la gestion factorielle et systématique ne sont pas étrangères à cette évolution qui devrait perdurer. Nous maintenons notre préférence pour les gérants spécialisés sur la volatilité et pour les fonds « long/short » actions flexibles qui devraient profiter de ce contexte.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires