phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 20 juin 2022

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
2022-06-20-point-des-marches-piguet-galland-banque-investissements

L'essentiel

Le mois de juin s’annonce comme le pire de l’année 2022 pour les bourses américaines, avec un recul supérieur à 10%. Ce mouvement violent s’est fait uniquement par la contraction de la valorisation des actions, qui, pour la première fois depuis la crise sanitaire, se traitent en-dessous de leur valorisation moyenne historique de ces vingt dernières années.

L’économie chinoise a été tellement fragilisée par la pandémie que des mesures de relance sont devenues inévitables. Après avoir suggéré que le pic de la répression réglementaire des sociétés technologiques est derrière nous, c’est au tour du marché immobilier de rebondir. Cela fait suite à des annonces politiques plus favorables de plusieurs gouvernements locaux afin de ressusciter ce secteur d’une importance cruciale pour l’économie.

Le parti d’Emmanuel Macron n’a pas réussi à conserver une majorité absolue lors du deuxième tour des élections législatives. Les résultats de ces élections constituent un revers pour le Président et engendrent une augmentation du risque politique en France. L’issue la plus favorable serait de trouver un accord avec les républicains pour pouvoir passer les réformes clés sur les retraites et le chômage. Pour l’instant les marchés n’ont pas l’air de s’en inquiéter.

Les banques centrales tirent le frein à main

Les grands argentiers n’ont pas chômé la semaine dernière. Confrontées à une inflation qui tarde à ralentir, les principales banques centrales semblent vouloir rattraper le temps perdu et accélèrent le durcissement de leurs politiques monétaires pour enrayer la dynamique de hausses de prix et restaurer une crédibilité écornée.

Ainsi, la Réserve fédérale américaine (Fed) a accéléré la cadence avec une hausse de taux supérieure aux attentes (+0.75%), tandis que la Banque d’Angleterre a relevé son taux de référence de manière plus mesurée (+0.25%).

La Banque Nationale Suisse (BNS) ne semble pas vouloir rester à l’écart du processus planétaire de resserrement des politiques monétaires. A la surprise générale, elle a profité de sa dernière réunion avant l’été pour annoncer une hausse d’un demi-point de son taux directeur qui passe de -0.75% à -0.25%. Cette première hausse de taux était inattendue tant par son ampleur que par sa précocité. Dans un contexte d’inflation suisse très inférieure à celle de la zone euro, la plupart des intervenants de marché ne s’attendaient pas à ce que la BNS coupe l’herbe sous les pieds de la Banque Centrale Européenne (BCE). Une fois encore, la BNS a démontré son attachement à maintenir une certaine imprévisibilité dans ces actes et à protéger son indépendance vis-à-vis d’autres grandes banques centrales.

Dans la course au durcissement monétaire, la BCE apparaît clairement comme la plus prudente puisque sa première hausse de taux ne devrait intervenir qu’en juillet. Le marché obligataire a déjà largement anticipé ce tour de vis et les taux longs européens ont passablement monté ces dernières semaines notamment dans les pays méditerranéens. Au point de justifier une réunion d’urgence du directoire de la BCE la semaine dernière afin d’élaborer un mécanisme pour protéger ces pays aux finances plus fragiles. Ce plan sera certainement dévoilé lors de la réunion de juillet et inclura sans doute la possibilité de poursuivre des achats ponctuels sur les emprunts souverains de ces pays.

Au-delà de fortes tensions sur les rendements obligataires dans le monde, de forts reculs ont également été observés sur les bourses. Nous préconisons de ne pas vendre les actions à ces niveaux. Les indices boursiers apparaissent en effet comme très survendus et un pessimisme extrême est observé auprès des investisseurs. Après la déroute de ces deux dernières semaines, ces indicateurs laissent entrevoir à tout le moins l’espoir d’un rebond technique à court terme

Fonds alternatifs – bonne résistance dans la tourmente

Le premier semestre de 2022 n’a pas été tendre avec les investisseurs, tous les marchés actions et obligataires affichant une baisse marquée. Une lecture rapide de la presse pourrait laisser croire que la gestion alternative n’échappe pas à cette tendance : plusieurs gros fonds ont corrigé de manière très importante ou sont même en liquidation.

La réalité est toutefois bien différente. En effet, les indices ne sont que marginalement négatifs, et plusieurs stratégies sont en hausse. Parmi les fonds long short actions, la dispersion est très significative. Les gérants qui ont un biais croissance et une exposition directionnelle importante sont logiquement le plus à la peine, après avoir pleinement profité des conditions de marchés favorables de ces dernières années. Mais ils ne représentent qu’une partie limitée de l’univers.

De manière plus générale, les gérants sont prudents, avec un levier limité et une exposition directionnelle faible. Ils ont même renforcé ce biais durant ces derniers mois, ce qui leur a permis de bien résister au cours du deuxième trimestre. Les fonds d’arbitrage restent en retrait cette année, malgré un retour de la volatilité. Les opportunités sont en effet restées limitées, le positionnement prudent mentionné précédemment limitant les ventes indiscriminées.

La situation semble s’améliorer récemment : la correction du mois de juin est violente et crée des dislocations, les gérants pourront bénéficier de leur normalisation durant les prochains mois.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires