phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 24 février 2020

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Bergpanorama

L’essentiel

Le coronavirus a-t-il déjà un impact sur l’activité économique américaine ? D’après les premières estimations de l’ISM Manufacturier pour le mois de février, qui sont ressorties en-dessous des attentes des économistes, il semblerait en effet que le fragile redressement observé ces derniers mois soit menacé par la propagation du virus au-delà des frontières chinoises.

Le prolongement des confinements de villes chinoises retarde la reprise économique. Bien que les chiffres macro-économiques officiels ne soient pas publiés avant la mi-mars, les dernières données disponibles indiquent une perturbation de la production et de la demande des consommateurs. Toutefois, des mesures de relance telles que la baisse du taux directeur ont été annoncées la semaine dernière afin de soutenir l’économie.

L’indicateur ZEW, qui mesure le sentiment des analystes financiers en Allemagne, a fortement déçu en février, notamment la composante future. L’épidémie de coronavirus ainsi que son potentiel impact négatif sur l’économie pèse de manière significative sur le sentiment. Dans ce contexte, la reprise économique de la zone euro risque d’être repoussée dans le temps.  

L’épidémie s’étend

L’épidémie de coronavirus est entrée dans une nouvelle phase. La décrue de la contamination se confirme en Chine. Les nouveaux cas annoncés quotidiennement sont en recul régulier depuis une dizaine de jours et le taux de mortalité reste relativement stable (proche de 2%). On notera néanmoins que cette amélioration se fait au prix de mesures de confinement drastiques qui impacteront fortement l’activité chinoise durant le premier trimestre et peut-être également durant le second. Mais des foyers de contamination commencent désormais à se déclarer à l’échelle internationale avec en particulier une multiplication des cas en Corée et en Italie. Cette globalisation de l’épidémie se traduira par un impact économique plus important que prévu et encore difficile à cerner. Dans les pays développés, la confiance des consommateurs et des entrepreneurs va probablement se détériorer et aboutir à un report de certains achats et/ou investissements. Habituellement, un rattrapage est observé une fois l’épidémie jugulée. Cela sera sans doute le cas cette fois-ci également, d’autant que les grandes banques centrales tenteront de favoriser une relance par le biais de politiques monétaires accommodantes. Les marchés de capitaux anticipent d’ailleurs une baisse supplémentaire des taux par la Réserve fédérale cette année. Mais la ré-accélération attendue de l’activité mondiale après deux années de tensions commerciales pourrait être reportée dans le temps. Il existe donc un risque d’ajustement à la baisse des valorisations boursières depuis les niveaux actuels. Dans ce contexte, nous préconisons de réduire quelque peu la proportion des actions dans les portefeuilles. Il s’agit-là d’une décision avant tout tactique (et sans doute temporaire) justifiée par l’incertitude qui entoure l’évolution de cette épidémie, incertitude qui pourrait perdurer tant que le pic de contamination n’aura pas été atteint à l’échelle mondiale. Dans nos grilles d’investissement, la part actions est réduite de 3% (à 39%) pour un profil pondéré, un peu plus dans les profils plus dynamiques, au profit d’une augmentation des liquidités. Les zones concernées par la réduction sont l’Asie (foyer épidémique principal), l’Europe (dépendance vis-à-vis de la Chine) et l’Amérique du nord (valorisation relative élevée).

Fonds alternatifs : Revue de l’année 2019

Même si les fonds alternatifs ont, à l’évidence, profité de la dynamique favorable des marchés en 2019, leur performance reste modeste, avec une progression de 8%. Sans surprise, les fonds les plus directionnels affichent les meilleurs résultats, plus particulièrement les fonds en actions axés sur les secteurs de croissance ou les pays émergents. Les fonds systématiques sont également à la fête, bien qu’ils aient davantage tiré parti de la baisse des taux d’intérêt que du mouvement des indices actions. Les déceptions sont, on l’aura compris, plus rares. La principale déconvenue vient des fonds « distressed » : cette classe d’actifs a souffert, d’une part, d’un manque d’intérêt total des investisseurs envers le segment « value » et, d’autre part, de l’évolution imprévue de quelques situations spéciales. Enfin, les fonds neutres au marché ont eux aussi terminé en retrait et n’ont donc pas réussi à générer de l’alpha.

Pour la cinquième année consécutive, l’industrie des fonds alternatifs aura connu plus de fermetures que d’ouvertures de fonds. Ce bilan, impensable il y a dix ans, traduit la désaffection des investisseurs pour la gestion active et, inversement, la forte progression des stratégies indicielles. Le nettoyage en cours est bienvenu, avec comme corollaire une baisse des actifs gérés, qui demeure limitée à ce stade. Nous pensons néanmoins qu’il faudra attendre une stabilisation de cette tendance pour bénéficier pleinement des opportunités qui en découlent.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires