phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 25 octobre 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
25.10.2021_point-des-marchés-piguet-galland-banque-investissements

L’essentiel

Sur les marchés obligataires, les anticipations d’inflation à long terme repartent à la hausse. Ce mouvement semble être provoqué par la progression récente des cours de l’énergie. Cela rajoute une pression supplémentaire sur les dirigeants de grandes banques centrales qui réfléchissent à bientôt normaliser leurs politiques monétaires. 

La Banque Nationale Suisse (BNS) doit à nouveau maîtriser la force du franc contre la monnaie européenne. L’euro est en effet retombé sous le seuil de 1,07, ce qui n’était plus arrivé depuis un an. Dans ce contexte, des interventions de la BNS sur le marché des changes sont attendues. 

L’indice S&P 500 a clôturé la semaine en atteignant un nouveau plus haut historique, mettant ainsi fin à la seule réelle correction de marché de l’année. La saison de résultats qui suit son cours est pour le moment suffisamment bonne pour soutenir les valeurs américaines. Le traditionnel rallye de fin d’année semble se mettre en place. 

Suisse : attractive en dépit du ralentissement

Bien que les indicateurs d’activité semblent s’essouffler en Suisse, les perspectives de croissance de l’économie helvétique demeurent réjouissantes, avec une progression du PIB qui devrait rester robuste ces deux prochaines années. La croissance domestique a largement retrouvé son rythme de croisière, en raison notamment d’une hausse relativement limitée du chômage dans le pays. 

Les exportations, quant à elles, vont continuer de profiter de la reprise économique européenne. Et pour une fois, la force du franc ne devrait pas être un frein, vu la stabilité affichée face à l’euro et au dollar au cours des derniers trimestres. Ce tableau positif se reflète d’ailleurs dans les estimations bénéficiaires des entreprises helvétiques, qui sont régulièrement révisées à la hausse par les analystes. 

La performance des actions suisses en 2021 s’avère pourtant décevante : malgré un rattrapage durant l’été, le SPI et le SMI accusent tous deux un important retard par rapport aux indices mondiaux. Les investisseurs ont notamment délaissé les grandes capitalisations, qui sont aujourd’hui largement sous-valorisées au regard de leurs solides fondamentaux. Dopées par leur caractère cyclique, les plus petites valeurs se sont bien mieux comportées. 

Cet écart de performance entre les mastodontes de la cote et les valeurs plus confidentielles devrait à présent se combler. Avec la récente hausse de la volatilité, appelée à se prolonger ces prochains mois, nous anticipons un retour sur les titres de qualité, ce qui profitera au marché boursier domestique. Le secteur financier, l’un des poids lourds de notre économie, devrait en outre tirer son épingle du jeu dans un environnement de remontée graduelle des taux. 

La valorisation est un autre facteur qui parle en faveur des titres helvétiques, étant donné leur décote importante par rapport aux indices des autres régions. Cette anomalie devrait se corriger durant les prochains mois, à mesure que les investisseurs chercheront à se prémunir contre un ralentissement conjoncturel qui se confirme.

Par conséquent, nous continuons de surpondérer les actions suisses, en mettant notamment l’accent sur les valeurs les plus défensives. Une exposition équilibrée entre petites et grandes entreprises semble en outre indiquée dans l’environnement actuel.

Europe : de bonnes cartes en main

La croissance européenne entre actuellement dans une phase de normalisation, avec quelques mois de décalage par rapport aux Etats-Unis. Cependant, elle se maintiendra au-dessus de sa tendance historique encore plusieurs années. En effet, au-delà du redémarrage de la consommation favorisé par un taux d’épargne élevé et une demande latente, le plan « NextGeneration » de l’UE est désormais opérationnel. L’Europe va ainsi au-devant d’un nouveau cycle d’investissements massifs, ce qui aura des retombées positives sur la croissance à long terme. 

Les marchés actions européens ont connu une trajectoire en dents de scie depuis la crise financière de 2008, mais les derniers développements laissent espérer une inversion de tendance. La mise en œuvre du fonds de relance et le Pacte vert européen constituent des éléments déterminants à cet égard. Cela dit, l’argument de poids reste le rendement sur dividende des marchés actions par rapport aux marchés obligataires européens. Il flirte en effet avec ses plus hauts, malgré les annulations et les coupes de dividendes que certaines sociétés ont été contraintes d’opérer dans le contexte de la pandémie. 

La récente sous-performance de la Bourse de Francfort interpelle. Selon nous, elle tient notamment aux incertitudes électorales, qui se sont ajoutées à la forte pondération des sociétés cycliques au sein de de l’indice. A notre sens, une amélioration du sentiment à l’égard de la Chine − important partenaire commercial pour les entreprises d’Outre-Rhin – pourrait venir soutenir les cours. Et les valorisations sont au plus bas depuis 30 ans, ce qui nous paraît excessif au vu des fondamentaux. 

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires