phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 30 mai 2022

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
2022.05.30-point-des-marches-piguet-galland-banque-investissements

L'essentiel

Avec quelques mois de retard sur ses consœurs, la Banque Centrale Européenne mettra une fin à son assouplissement quantitatif cet été. D’une part, le programme de rachats cessera et de l’autre, une possible hausse des taux directeurs se profile dès juillet. Le rythme des hausses de taux sera toutefois moins agressif que dans les autres pays développés, ce qui à notre sens limite le potentiel de hausse sur l’euro.

L’assouplissement des restrictions Covid annoncées ce weekend et la confirmation d’un message de soutien à la croissance mercredi dernier pourraient marquer le point bas du sentiment sur la Chine. Lors d’une visioconférence mobilisant des centaines de milliers de fonctionnaires, le Premier ministre Li Keqiang a reconnu la nécessité de stabiliser le ralentissement économique dès le deuxième trimestre.

Pour le mois de mai, l’indice de confiance du consommateur américain est ressorti au plus bas depuis plus de treize ans, au pire de la crise financière de 2008. L’inflation persistante plombe le moral des ménages. Cependant, un début de normalisation des prix à la consommation devrait conduire à un regain de confiance pour les Américains dans les prochains mois, et par conséquent fournir un soutien aux bourses.

Le pic de l’inflation américaine a probablement été dépassé

Les signes avant-coureurs de décélération de l’inflation se sont multipliés récemment outre-Atlantique. Certes, les prix de l’énergie continuent de peser sur le portemonnaie des consommateurs à l’image du gallon d’essence qui retrouve des sommets alors même que l’habituelle transhumance estivale (driving season) n’a pas encore commencé.

Mais après plusieurs mois de hausse inexorable, les cours d’une majorité de matières premières se sont stabilisés depuis quelques semaines, certaines affichant même des reculs, à l’image de métaux industriels tels que le cuivre, le nickel ou l’aluminium.

De même, après avoir atteint fin 2021 des records inégalés sur plusieurs décennies, le prix du transport maritime a commencé à refluer sur les principales voies de navigation. Ce tassement des pressions inflationnistes commence d’ailleurs à se faire sentir en fin de chaîne de transmission des prix. La jauge préférée de la Réserve fédérale américaine (déflateur des dépenses de consommation) semble ainsi confirmer que le pire est derrière en termes d’accélération de la hausse des prix.

Cet indicateur marque ainsi le pas pour le deuxième mois consécutif, du moins pour la version qui exclut les variables volatiles que sont l’énergie et l’alimentation. Cette mesure de l’inflation sous-jacente ne progresse désormais plus que de 4.9% sur les douze derniers mois. Certes, ce niveau reste trop élevé pour la Fed et celle-ci ne devrait pas remettre en question les hausses de taux attendues lors de ses deux prochaines réunions.

Mais l’inflexion sur les prix, si elle se confirme durant l’été, a de quoi la rassurer et pourrait l’amener à temporiser durant les réunions suivantes, histoire de ne pas étouffer l’activité économique avec un tour de vis trop prononcé. Les marchés financiers ont réagi favorablement à cette modération de la crainte inflationniste. Les rendements sur les bons du Trésor américain de longue échéance ont cessé de monter, tandis qu’un début de reprise se dessine sur les actifs financiers dits risqués.

Ainsi, après un fort rebond sur les deux derniers mois, les primes de risque commencent à se détendre sur les obligations de moindre qualité et plus particulièrement sur les obligations à haut rendement. Et la diminution de l’aversion au risque se manifeste sur l’ensemble des classes d’actifs. Les actions rebondissent également depuis quelques jours y compris les valeurs de croissance qui ont atteint des niveaux extrêmement déprimés.

Le rebond que nous anticipions sur la bourse américaine semble avoir débuté. Il devrait permettre d’effacer une partie des pertes encourues en 2022. Les autres places financières devraient également en profiter.

Matières premières – la tendance sur l’énergie reste haussière

Depuis nos commentaires constructifs sur l’énergie, ce secteur reste très bien orienté, grâce à une balance entre l’offre et la demande qui est toujours déséquilibrée en faveur de la première. Nous restons positifs, et pensons que les tensions pourraient même s’exacerber cet été.

Tout récemment, c’est le gaz naturel américain qui se comporte le mieux. En effet, les conditions météorologiques encouragent une consommation supérieure aux normes saisonnières. De plus, la volonté européenne de diminuer sa dépendance envers la Russie cause une augmentation de la demande de gaz liquéfié (LNG), qui est maintenant très proche de la capacité d’exportation totale américaine. Même si nous ne serions pas surpris de voir une prise de profits sur le gaz, son impact sur des produits d’investissements diversifiés devrait être modéré.

La progression du cours du pétrole est plus mesurée. Il a fallu en effet quelques mois pour digérer la hausse qui a suivi l’invasion de l’Ukraine. Il nous semble que le baril a maintenant repris un rythme de progression plus soutenable, que nous estimons durable. Car les soutiens à l’or noir restent nombreux : malgré la hausse, les compagnies pétrolières restent très disciplinées et n’augmentent pas les budgets d’exploration à cause de la pression environnementaliste.

De plus, même si la production russe baisse peu, les acheteurs ne sont plus européens mais asiatiques, ce qui fait plus que doubler le temps nécessaire aux bateaux pour livrer leur marchandise.

Finalement, la demande reste forte en prévision d’un rebond de l’activité liée aux voyages, alors que la Chine sort progressivement de son confinement et va reprendre une activité plus normalisée.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires