phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 31 mai 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Couché de soleil sûr les Gastlosen

L’essentiel

Après plusieurs trimestres de baisse, l’or reprend des couleurs et franchit différentes résistances techniques. Il bénéficie de la baisse du dollar et de la stabilité des taux américains. Cette progression rapide n’est pour l’instant pas accompagnée d’un optimisme extrême, ce qui nous amène à dire qu’elle devrait se poursuivre sur le court terme. 

L’indice de la bourse italienne FTSE MIB vient de casser une résistance technique importante en place depuis plus de 10 ans, grâce sans doute à l’adoption définitive du plan de relance européen par l’ensemble des membres de l’UE et dont l’Italie est un grand bénéficiaire. Ces fonds devraient permettre à la péninsule de renouer avec une croissance robuste et soutenable, un contexte favorable à la bourse de Milan. 

En Chine, le dernier PMI manufacturier officiel est en baisse à 51,0, en ligne avec les prévisions du consensus. Et le sous-indice des nouvelles commandes à l’exportation est tombé à 48.3 en mai contre 50.4 en avril, le niveau le plus bas depuis juin de l’année dernière, indiquant un ralentissement surprenant et à confirmer de la demande étrangère.  

Quand l’horlogerie va, tout va ?

La formule « quand le bâtiment va, tout va » n’est plus aussi pertinente de nos jours, ni en Suisse ni dans le reste des pays développés. Car si la construction représentait une part prépondérante de l’économie durant le 19ème et le 20ème siècle, celle-ci ne pèse désormais plus que quelques pourcents de la richesse nationale mesurée par le Produit Intérieur Brut (PIB). Depuis plusieurs décennies, l’état de santé de l’économie helvétique dépend avant tout du dynamisme des exportations. La Suisse est un petit pays sans ressources naturelles, fortement tourné vers le reste du monde et le poids du commerce externe dans son PIB est très élevé en comparaison internationale.

Les principaux secteurs d’exportation sont les machines-outils, la chimie et l’industrie pharmaceutique ainsi que l’horlogerie-joaillerie. De nos jours, l’économie suisse dépend donc pour beaucoup de la conjoncture mondiale. La progression des exportations horlogères en avril a donc de quoi rassurer. En effet, sur un an celles-ci bondissent de plus de 400%, un chiffre hors-norme qui s’explique en partie par l’effondrement de la demande qu’avait connu le secteur du luxe l’année dernière lors de l’éclatement de la pandémie de Covid-19. 

Si ce fort redressement est une bonne nouvelle pour l’industrie horlogère, il atteste surtout d’une nette embellie au niveau de l’économie mondiale et en particulier dans les principaux marchés d’exportation de la Suisse, à savoir la zone euro, les Etats-Unis et la Chine. Ces bonnes perspectives pour l’économie helvétique sont d’ailleurs validées par le baromètre conjoncturel calculé par l’institut KOF qui a atteint son plus haut niveau historique au mois de mai. Les marchés financiers suisses semblent apprécier ces développements favorables.  

A commencer par la bourse de Zurich qui enchaîne les records aussi bien sur son indice large SPI que sur celui mesurant la performance des petites et moyennes capitalisations (SMIM). Ce contexte tend néanmoins à défavoriser le marché obligataire où les rendements sont en nette hausse depuis le début de l’année. 

Certes, les taux négatifs restent la norme, mais les emprunts de la Confédération d’une durée supérieure à 15 ans s’échangent désormais avec un taux légèrement positif, ce qui est inédit depuis janvier 2019. La reprise économique en cours et le réveil de l’inflation en Suisse et dans le monde laissent penser que les rendements obligataires doivent encore monter. Cela incite encore à la prudence sur les obligations suisses qui affichent des perspectives bien pâles en comparaison du potentiel résiduel sur les actions helvétiques.

Asie – le lièvre dans la lutte contre la pandémie ?

La situation sanitaire est une nouvelle fois en découplage entre l’Asie et les autres régions. Alors que les économies asiatiques ont relativement bien contenu la pandémie en 2020, les États-Unis et la zone euro semblent clairement rattraper leur retard ces derniers mois avec un déploiement efficace des vaccins. A ce jour et par rapport à la plupart des économies développées, le taux de vaccination reste généralement faible en Asie, à quelques exceptions près comme la Chine ou Singapour. Le faible taux d’immunité, que ce soit à travers les vaccinations ou les infections, signifie que la région reste vulnérable à une résurgence de l’épidémie de Covid. 

Cela peut être observé dans le développement récent des cas au Vietnam, à Taïwan et en Inde. Par ailleurs, plusieurs pays d’Asie du Sud-Est ont réimposé des mesures strictes de confinement. Celles-ci retarderont la réouverture des frontières et la reprise des activités touristiques, au contraire de ce que l’on peut observer aux États-Unis et en Europe à l’approche de la saison estivale.  Ce retard dans le processus de réouverture économique pourrait toutefois être positif pour le secteur de la technologie, qui inclut des sociétés qui ont souffert à la fois de la hausse des taux longs américains et des risques réglementaires liés au gouvernement chinois. 

Ce type de risque inhérent aux entreprises technologiques n’est pas propre à l’Asie ou à la Chine et nous pensons qu’il se reflète déjà en partie dans la récente sous-performance du secteur. De plus, avec les signes de stabilisation dans la récente rotation sectorielle en faveur des valeurs cycliques, le potentiel de ces sociétés technologiques, qui bénéficient de la tendance à une plus large digitalisation, reste intact. L’approche privilégiée pour s’exposer à ce thème reste selon nous à travers un portefeuille diversifié comme celui proposé par le certificat thématique «Emerging Markets Best Opportunities» et sa sélection de valeurs technologiques sur les marchés émergents.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires