phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 31 octobre 2022

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
piguet-galland-banque-finance-investissements-points-des-marchés

L'essentiel

Avec une hausse de près de 9%, l’indice S&P 500 affiche un de ses meilleurs scores mensuels de l’année. Ce rebond intervient après deux mois de pessimisme extrême, et alors que les investisseurs se laissent gagner par l’espoir d’un prochain changement de ton de la part de la Réserve fédérale et d’une poursuite de la décrue de l’inflation.

Sans surprise, la Banque Centrale Européenne a relevé ses taux directeurs de 0.75 points de base à 1.5%. Mais les prix à la consommation ont progressé de 11.6% sur un an en Allemagne. Ceci démontre que l’inflation ne s’est pas encore stabilisée en Europe et suggère que la hausse des taux n’est pas terminée malgré le ralentissement économique.

Sur la dette souveraine, les rendements à long terme se sont stabilisés depuis le début du mois d’octobre. Et la confiance tend à revenir sur le marché des obligations d’entreprises où les primes de risque ont amorcé une détente et ceci plus particulièrement sur les emprunts de moindre qualité (haut rendement). Une période de rattrapage et de surperformance par rapport aux obligations gouvernementales a peut-être débuté.

Asie : le regard tourné vers l’avenir

Pour les marchés asiatiques, la faible ampleur du rebond économique en Chine aura été l’une des grandes déceptions de ces dix derniers mois. Bien que la détermination de Pékin à ressusciter l’économie chinoise semble aussi ferme que la volonté de la Fed de lutter contre l’inflation aux Etats-Unis, les résultats se font attendre. Les annonces de soutien et les mesures de relance se sont pourtant multipliées au fil des mois et le gouvernement, toujours prêt à mobiliser l’ensemble des moyens à sa disposition, continue sur la voie de l’assouplissement monétaire et de l’injection de liquidités, agissant ainsi à contrecourant du reste du monde.

Si la reprise chinoise a actuellement pour principaux moteurs les exportations et les investissements en infrastructure, elle est entravée par la politique de gestion du Covid et le ralentissement du secteur immo-
bilier, ce qui explique son manque de vigueur. Fort heureusement, une amélioration de la situation devrait se dessiner en 2023. Il se pourrait en effet que des signes d’assouplissement des mesures anti-Covid voient enfin le jour dans les prochains mois, à commencer par une levée partielle de la quarantaine à Hong Kong décidée en octobre. Des interventions visant à restaurer la confiance dans le marché immobilier pourraient également suivre. En Chine, le poids de la construction est tel qu’une réaccélération de l’économie serait difficilement concevable sans une stabilisation de ce secteur.

Bien que la réaction excessive du marché immédiatement après le Congrès du Parti communiste chinois reflète à juste titre une prime de risque plus élevée exigée sur les actions chinoises par les investisseurs internationaux, le niveau actuel de pessimisme extrême a encore aggravé la dislocation entre valorisation et fondamentaux des entreprises. La confiance des investisseurs, actuellement au plus bas depuis des années, devrait progressivement se normaliser dans les mois à venir.

Dans le reste de l’Asie, certaines économies plus cycliques et sensibles à la croissance mondiale, comme Taïwan ou la Corée du Sud, seront forcément impactées par un ralentissement de la demande en Europe et aux États-Unis. Mais contrairement aux perspectives de croissance de la plupart des autres grands pôles économiques, une accélération de la conjoncture est attendue dans la région l’année prochaine. Voilà donc quelques raisons de se montrer optimiste et patient en prévision d’une année 2023 plus propice.

Etats-Unis : bientôt une incertitude de moins ?

Alors que l’attention des investisseurs américains est accaparée par les publications de résultats des entreprises et la prochaine réunion de la Réserve fédérale, une autre échéance de taille passe plus inaperçue, surtout de ce côté de l’Atlantique. Le 8 novembre prochain se dérouleront les élections de mi-mandat, durant lesquelles les 435 sièges de la Chambre des Représentants et les 35 sièges du Sénat seront remis en jeu. L’enjeu est de taille puisque les Démocrates et le Président Biden pourraient perdre leur courte et fragile majorité au Congrès, formé par ces deux chambres. Et pourtant, cette issue, défavorable pour le Président actuel, pourrait bien donner un coup de pouce aux marchés américains.

Tout d’abord parce que les bourses n’aiment pas les incertitudes. Une fois passée, cette élection apportera un peu plus de visibilité sur le paysage politique de ces deux prochaines années. Historiquement, les mois qui suivent les élections de mi-mandat ont plutôt été propices aux indices actions.

Ensuite, parce que l’issue la plus probable est la perte de la majorité démocrate au Congrès américain. Et c’est une bonne nouvelle pour les investisseurs, car dans un tel cas de figure, un partage du pouvoir rendra toute réforme beaucoup plus difficile à passer pour le Président Biden. De nouveau, les réformes sont source d’incertitudes et de volatilité. Les marchés privilégient le plus souvent le statuquo et par le passé les périodes de partage du pouvoir ont connu des rendements plus élevés pour les actions américaines.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires