phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 7 février 2022

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
2022-02-07-point-des-marches-piguet-galland-banque-investissements

L'essentiel

Les bénéfices de la majorité des entreprises japonaises ont jusqu’à présent surpris positivement au cours de la saison de résultats du troisième trimestre fiscal. Par ailleurs, le montant des rachats d’actions annoncés est revenu à un niveau supérieur par rapport à la période pré-pandémique après une baisse temporaire en 2021. 

Pour faire face à la forte envolée de l’inflation, la Banque d’Angleterre a une nouvelle fois relevé ses taux directeurs de 0.25% à 0.50%. Mais la livre n’en a pas profité contre euro en raison d’un communiqué pointant sur un futur durcissement monétaire par la Banque Centrale Européenne. 

60% des sociétés du S&P 500 ont publié leurs résultats trimestriels. Les chiffres sont de qualité, puisque trois quarts des entreprises ont été capable de battre les attentes bénéficiaires du consensus. Cependant, l’ampleur des surprises est moindre que pour les trimestres précédents, preuve que les attentes sont élevées. Conséquence, la volatilité demeure élevée, notamment pour les sociétés incapables de surprendre positivement.

Le virage monétaire se confirme dans le monde

Le contexte inflationniste reste préoccupant. En amont de la chaîne de transmission des prix, les cours des matières premières demeurent orientés à la hausse. De plus, les perturbations observées dans les chaînes d’approvisionnement semblent appelées à se poursuivre sous l’effet de la propagation du variant Omicron et de l’envolée de l’absentéisme qui en découle au sein des entreprises.

Face au net rebond de la consommation et des investissements, les entreprises parviennent à répercuter tout ou partie de la hausse des coûts de revient sur le client final, ce qui se traduit par des progressions sensibles des prix à la consommation. La situation est particulièrement critique aux Etats-Unis : le dérapage de l’inflation s’accompagne d’augmentations de salaires, qui risquent de provoquer un second tour de hausses des prix des biens et services et d’enclencher ainsi une inquiétante spirale prix-salaires.

Le salaire horaire moyen a ainsi augmenté de 5.7% sur un an au mois de janvier, un rythme de progression jamais observé sur les quinze dernières années. Face à cette menace, la Fed a décidé de resserrer la vis monétaire, d’abord en stoppant les injections de liquidités et, très prochainement, en relevant les taux directeurs.

Une hausse de taux semble désormais actée pour la prochaine réunion (15-16 mars). Et le changement de ton de la Banque Centrale Européenne (BCE) a également surpris la semaine dernière. Confrontés comme la Fed à un dérapage des prix plus prononcé et durable que prévu, les grands argentiers européens semblent vouloir anticiper un resserrement de leur politique monétaire avec une première hausse de taux qui se profile avant la fin de l’année.

Résultat, les rendements obligataires un peu partout dans le monde, semblent finalement entamer une remontée longtemps reportée. Ainsi, l’épisode de rendements négatifs arrive à son terme, du moins sur les longues échéances. Les taux à 10 ans allemands et suisses ont d’ailleurs été les derniers à basculer et s’affichent désormais à 0.2%.

Peu de segments du marché obligataire étant à l’abri de cette « tension », nous recommandons de rester à l’écart des longues échéances, qui présentent une plus grande sensibilité aux taux, voire d’investir en obligations à taux variables en dollar qui profitent de la remontée des taux courts.

Les obligations chinoises en monnaie locale nous paraissent également offrir une opportunité de placement intéressante en raison notamment d’une politique monétaire chinoise décalée par rapport à celles de la Fed et de la BCE.

Matières premières : des fondamentaux bien orientés

Les matières premières continuent de traverser une phase très porteuse. Malgré la résurgence de l’épidémie de Covid, la croissance économique reste forte et la demande dans de nombreux segments est sur le point de dépasser les sommets atteints en 2019. L’offre restant limitée, les déficits de production se creusent, ce qui se traduit souvent par des stocks inférieurs aux normes historiques.

Actuellement, l’attention des investisseurs se focalise sur le secteur de l’énergie et plus particulièrement le pétrole. Sa progression cette année est forte et ininterrompue, et une consolidation serait la bienvenue à court terme au vu du sentiment très optimiste à son égard. Néanmoins, toute faiblesse représenterait une opportunité d’achat en raison des importants déséquilibres sur le marché.

D’une part, l’impact du variant Omicron sur la mobilité semble limité. D’autre part, les stocks se rapprochent des niveaux mesurés avant l’essor de la production de pétrole de schiste, quand le baril se traitait au-dessus de 100$. Et nous avons peu d’espoir de voir une amélioration importante puisque les budgets d’explorations et le nombre de nouveaux puits de forage sont respectivement 35% et 52% inférieurs aux niveaux de 2019.

Etant donné que les énergies renouvelables ne sont pas encore en mesure d’assurer l’approvisionnement global de manière fiable, nous pensons que les prix de l’énergie devront rester élevés pour balancer l’offre et la demande.

A l’autre bout du spectre, l’or est pour le moins léthargique. Les investisseurs s’en sont désintéressés : depuis la fin du premier trimestre, les flux de capitaux en faveur de l’or sont inexistants. Néanmoins, sa bonne résistance lors de la remontée récente des taux est porteuse d’espoir, d’autant plus que le premier trimestre a historiquement tendance à être positif pour le métal jaune.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires