phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 8 mars 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Winter wonderland in the Alps with mountain chalet at sunset

L’essentiel

L’objectif d’une croissance du PIB de plus de 6% fixé par la Chine n’est pas pertinent en pratique, étant donné que l’effet de base devrait permettre une croissance supérieure à 8% selon le FMI. À cet égard, la croissance impressionnante de plus de 60% des exportations chinoises en janvier et février représente un bon début pour atteindre cet objectif.

L’OPEP a surpris le marché la semaine passée. D’une part, elle a tenu un discours très conservateur et, de l’autre, a laissé sa production à un niveau plus faible que les attentes. Il semble que l’Arabie Saoudite préfère maintenir le cours du brut à un niveau élevé, au risque de voir les producteurs américains relancer leur production.

Le fonds d’allocation répliquant le profil pondéré de Piguet Galland a été récompensé par la société Lipper pour sa bonne performance sur 5 ans. Ce prix atteste de la pertinence de la stratégie d’investissement de la Banque sur les dernières années et notamment durant un exercice 2020 qui a vu des marchés financiers fortement chahutés par l’éclatement de la crise sanitaire.

BNS : le pic de la vague est passé !

Le premier décès suisse de l’épidémie de Covid-19 remonte à une année, le 5 mars 2020 pour être précis. Le premier d’une longue série et surtout le déclencheur d’une période éprouvante pour la population helvétique et jalonnée de défis pour les autorités du pays. On pense bien entendu au Conseil fédéral qui est monté sur le front de bataille dès l’apparition de la crise. On n’oubliera pas non plus l’action moins médiatisée des travailleurs de l’ombre que sont les grands argentiers de la Banque Nationale Suisse (BNS). Ces derniers n’ont pas chômé depuis un an, même s’ils ont sans doute agi depuis le confort de leur bureau privé grâce aux désormais incontournables outils de télétravail.

Comme c’est le cas durant chaque période troublée, les yeux de l’industrie et des exportateurs suisses se sont rapidement tournés vers le directoire de la banque centrale en attente de miracles. Car le franc suisse fait partie des rares monnaies refuge vers lesquelles affluent les capitaux dès que les incertitudes politiques et économiques enflent ou que l’instabilité financière guette. Et plus le franc monte, plus le fardeau s’alourdit pour une économie helvétique très tournée sur le monde.

Durant l’année écoulée, la tâche s’est révélée particulièrement ardue. Car, malgré des pouvoirs théoriquement illimités, dans la besace de la BNS les outils pratiques de la politique monétaire viennent à manquer. Difficile en effet de baisser encore le taux d’intérêt de référence (-0.75%), qui se situe déjà à un record de profondeur en comparaison internationale. Pas évident non plus de s’appuyer exclusivement sur la taille de son bilan alors que toutes les grandes banques centrales se sont lancées dans le recours frénétique à la planche à billets afin de soutenir leurs économies exsangues et leurs systèmes financiers en manque de liquidités. Et pourtant, la BNS a réussi durant cette crise à contenir la force du franc suisse, discrètement, sans grande annonce, sans fracas. A la suisse certains diront. Et malgré un bilan qui a enflé de près de 140 milliards au gré des interventions sur le marché des changes, la crédibilité de l’institution sort indéniablement renforcée de cet épisode. Car la tendance commence à s’inverser depuis quelques semaines sur la devise helvétique.

Les campagnes de vaccination à large échelle pointent sur une sensible amélioration de la situation sanitaire et une nette embellie des perspectives économiques mondiales. Dans ce contexte, le franc perd logiquement de son attrait. Une phase d’affaiblissement du franc a sans doute débuté, pour le plus grand bonheur de l’économie suisse et au grand soulagement de ses banquiers centraux.

Etats-Unis : de l’huile sur le feu ?

Les bonnes nouvelles se succèdent outre-Atlantique, que ce soit sur le front sanitaire ou économique. Le marché de l’emploi en particulier poursuit sa convalescence et le taux de chômage continue sa décrue. La normalisation de la conjoncture se poursuit donc sur fond d’embellie sanitaire. Car si partout dans le monde, l’accès aux vaccins reste ardu, c’est quasiment un quart des adultes qui se sont déjà vus administrer une dose de vaccin contre le Covid-19 aux Etats-Unis.

Les infections, les hospitalisations et les décès chutent rapidement dans le pays, autorisant un graduel retour à la vie normale. Le Texas a levé l’obligation de porter un masque, les écoles californiennes ont rouvert et même Disney World devrait accueillir bientôt le public.

Pourtant, les bourses sont à la peine, alors que les craintes d’une surchauffe émergent et que les tensions sur les taux d’intérêt conduisent à de violentes rotations sectorielles et une hausse de la volatilité. On peut dès lors se demander si le nouveau paquet d’aides de près de USD 1,9 trillion, en passe d’être approuvé par le Congrès trouve encore sa raison d’être.

En effet, les chèques distribués aux ménages ne manqueront pas d’alimenter une flambée de la consommation et des anticipations inflationnistes, ce qui pourrait, dans le scénario le plus pessimiste, forcer la Réserve Fédérale à modifier son discours accommodant. 

Difficile pourtant pour le Président Biden de revenir sur cette promesse électorale. Ces aides qui vont bientôt pleuvoir sur les entreprises et les consommateurs pourraient bien jeter de l’huile sur le feu en alimentant les craintes d’un dérapage de l’inflation, à un moment ou la confiance des investisseurs s’effrite rapidement.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires