phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 9 mars 2020

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Beautiful sunset sky with golden dramatic light over mountain and river view.

L’essentiel

Le marché de l’emploi aux Etats-Unis reste porteur et plus de 270’000 nouveaux postes ont été créés en février, bien plus qu’escompté. L’épidémie de coronavirus n’a pour l’instant pas entamé l’optimisme des entrepreneurs américains. Pour peu qu’elle demeure passagère, cette crise ne devrait pas conduire à une augmentation du chômage dans le pays.

Les commandes à l’industrie et la production industrielle en Allemagne ont fortement rebondi en janvier, dépassant largement les attentes du consensus et plus que compensant la baisse de décembre. Ces statistiques confirment que l’économie allemande reprenait des couleurs avant l’irruption de l’épidémie en Europe.    

Après plus de trois ans de coopération, l’alliance entre l’OPEP et la Russie a volé en éclat. Chacun va maintenant essayer de maintenir sa part de marché, avec moins de considération pour le cours du baril. Les producteurs les plus fragiles (notamment sur le pétrole de schiste aux US) souffriront le plus de cette chute du prix du pétrole.

Coronavirus et pétrole : les banques centrales à la rescousse ?

Les marchés financiers restent chahutés par l’épidémie de coronavirus qui continue de s’étendre dans le monde. Pourtant, les bourses asiatiques ont commencé à rebondir la semaine dernière alors que le pic de contamination en Chine semble se confirmer. Mais la décision du gouvernement italien de confiner les régions du nord – poumon économique du pays – a rappelé aux investisseurs l’ampleur des dégâts économiques dans les pays les plus affectés. Dans ce contexte incertain, une réunion apparemment anodine de l’OPEP élargie (avec la Russie) a capoté en fin de semaine dernière ouvrant la voie à une surproduction de pétrole dans les prochains mois. En réaction, le cours du baril de brut s’effondre en ce début de semaine, ce qui participe à l’incertitude ambiante. Pourtant, un fort recul de la facture énergétique devrait favoriser la reprise de l’économie mondiale une fois que le pic de l’épidémie aura été dépassé, probablement d’ici quelques semaines ou mois. Mais dans l’immédiat, la crainte des investisseurs se concentre sur les dégâts que le fort recul de l’or noir peut occasionner sur le marché du crédit et notamment aux Etats-Unis où les producteurs de pétrole de schiste se sont largement financés. Cette contagion au marché obligataire nous laisse penser que les interventions des banques centrales vont se multiplier dans les prochains jours et semaines. La réunion de la Banque centrale européenne (BCE) ce jeudi devrait être l’occasion d’annoncer de nouvelles mesures de soutien pour la zone euro. De son côté, la Réserve fédérale américaine a annoncé la semaine dernière en-dehors de son calendrier une baisse urgente de taux de 0.50%. L’accentuation récente de la volatilité sur les marchés laisse penser que la Fed pourrait à nouveau baisser ses taux lors de sa réunion officielle qui se tiendra la semaine prochaine, voire même avant si elle juge nécessaire d’injecter des liquidités dans le système financier. D’autres banques centrales pourraient d’ailleurs se joindre à l’effort de relance dans le cadre d’une réponse coordonnée en vue d’éviter une récession mondiale. Cette réponse des banques centrales est d’autant plus attendue que l’inflation qui est déjà basse dans le monde pourrait encore reculer en raison du plongeon du pétrole. Dans ce contexte et alors que la plupart des indicateurs témoignent d’un niveau de pessimisme extrême, nous restons d’avis que les bourses sont survendues à court terme et qu’il convient de ne pas réduire les actions à ces niveaux. En revanche, nous recommandons de renforcer le franc suisse dans les portefeuilles basés en CHF par le biais d’une couverture totale de l’euro. La BNS semble avoir de plus en plus de difficultés à freiner l’essor du franc et la tâche pourrait encore se compliquer si la BCE venait à annoncer des mesures de grande ampleur cette semaine.

Women Empowerment une thématique structurelle

Différentes études ont relevé une corrélation élevée entre l’avantage concurrentiel résultant d’une politique proactive en matière de parité homme-femme et la performance financière d’une société. En effet, ces études montrent que l’attribution de poste clé, au sein de la direction et dans les conseils d’administration à des femmes, dope les revenus et mène à une meilleure performance opérationnelle. Les hommes et les femmes ont tendance à gérer le risque et la collaboration professionnelle différemment, ce qui mène à une prise de décision plus efficace. D’un point de vue boursier, ces sociétés ont tendance à surperformer. Les bienfaits économiques liés à une participation croissante des femmes au marché du travail commencent par une augmentation du pouvoir d’achat des femmes et par conséquent des ménages. L’accession à des postes à plus haute responsabilité et les progressions salariales qui l’accompagnent vont permettre aux femmes de générer une richesse plus importante. Il s’agira d’une clientèle à privilégier et à courtiser par l’industrie financière. Pour bénéficier de cette thématique structurelle, nous avons lancé un Certificat « Women Empowerment », qui est focalisé sur les sociétés qui reconnaissent ce potentiel et qui mettent en œuvre des initiatives pour l’exploiter, car elles vont bénéficier d’un avantage certain dans leur croissance future. Il est structuré autour de deux axes. D’une part les sociétés qui privilégient la représentativité des femmes et d’autre part, les sociétés qui accompagnent le développement de la femme.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires