Point des marchés – 19 février 2018

Le point sur l’actualité économique de la semaine

Coucher de soleil sur le lac de Thoune

L'essentiel

L’Administration américaine a détaillé son plan de relance de l’infrastructure pour un montant total de $1’500 ma financé en partie par un budget fédéral de $200 ma. Les chances sont toutefois maigres de voir le Sénat recueillir les 60 voix nécessaires étant donné le creusement du déficit lié au passage de la réforme fiscale.

Les nouvelles économiques de la zone euro confirment que l’accélération économique se poursuivra en 2018. En effet, la production industrielle en hausse de 5.2% A/A a surpris positivement malgré un euro fort. En France, le taux de chômage selon l’INSEE est passé sous la barre des 9% soit son niveau le plus bas depuis 2009.

Le marché obligataire helvétique a été impacté par la tension mondiale sur les taux. Après avoir passé près de trois ans en territoire négatif, le rendement du bon de la Confédération à 10 ans est remonté au-dessus de 0.1%. Cela reste néanmoins inférieur à l’inflation suisse (en hausse de 0.7% sur un an à fin janvier).

La normalisation du cycle se confirme

La crainte inflationniste réapparaît dans l’esprit des investisseurs. Cette prise de conscience a provoqué une nette tension sur les taux américains durant les dernières semaines. Les taux à 10 ans sont au plus haut depuis 2013 et approchent du seuil psychologique de 3%. Pourtant, rien n’indique que l’inquiétude à l’égard de l’inflation gagne déjà les membres de la Réserve fédérale. On peut même imaginer un certain soulagement des grands argentiers américains quant au retour de quelques tensions inflationnistes après une aussi longue période de lutte contre la déflation. Elle aura vu la Fed comme d’autres banques centrales dans le monde recourir à des politiques considérées comme peu orthodoxes il y a encore dix ans. Le recours à la planche à billets a fonctionné et a confirmé la thèse de l’économiste américain Milton Friedman, l’inflation est avant tout un phénomène monétaire. D’après lui, l’accroissement rapide de la monnaie en circulation doit inévitablement se traduire par une augmentation des pressions inflationnistes sur la durée. Malgré les changements structurels provoqués par la mondialisation et la digitalisation de l’économie, l’objectif d’une inflation de 2% de la Fed est donc pratiquement atteint. L’inflation de base sur un an s’inscrit à 1.8% en janvier. Mais l’inertie habituelle de la fixation des prix et de la transmission de l’inflation par les salaires laisse penser qu’on pourrait bientôt dépasser l’objectif de la Fed. Cela justifie le durcissement de la politique monétaire en cours. Longtemps ce cycle économique est apparu comme très atypique. Il devrait battre des records de longévité, mais il commence enfin à se rapprocher de la norme. Le cycle boursier se normalise également. Une augmentation de la volatilité est habituelle lorsqu’il arrive à maturité. La correction récente des bourses ne déroge donc pas trop à la règle et signale que les investisseurs commencent à intégrer le retour des pressions inflationnistes et adaptent leurs prévisions de durcissement des politiques monétaires. Comme indiqué la semaine dernière, la correction des actions devrait être temporaire. Une hausse progressive des taux obligataires devrait en effet être digérée dans la mesure où elle découle d’une nette amélioration des fondamentaux économiques. Ce qui continue de surprendre toutefois, c’est la faiblesse renouvelée du billet vert sur fond de remontée des taux américains.

Les titres pétroliers sont en retard par rapport au cours du brut

Le cours du pétrole a connu une belle progression ces deux derniers trimestres. Les engagements de réduction de la production de l’OPEP et d’autres producteurs importants ont été des facteurs déterminants du comportement positif du baril, malgré le risque d’une forte hausse de l’offre par les producteurs américains. De plus, les révisions haussières de ces derniers mois sur les perspectives de croissance de l’économie
mondiale sont également des facteurs qui soutiennent le cours du baril. Nous ne pensons pas que son prix puisse s’emballer pour aller atteindre de nouveaux sommets, une stabilisation autour des niveaux actuels est notre scénario privilégié pour ces prochains mois.

Cet environnement devrait être favorable pour les titres de sociétés pétrolières qui n’ont pourtant que très peu réagi. Au contraire, ils ont fortement déçu depuis le début
de cette année : le secteur de l’énergie est en recul de plus de 3.5% alors contre l’in-dice mondial des actions a progressé de 1.87% sur la même période. Il nous semble qu’une telle divergence n’est pas justifiée, alors que notre vue sur le pétrole table sur un prix (du baril) relativement stable.

Nous profitons du « retard » pris par les actions du secteur pour réitérer nos recommandations d’achat sur les titres des sociétés pétrolières.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Maecenas consequat purus orci, nec bibendum massa lobortis imperdiet. Vestibulum vel urna efficitur, hendrerit felis sed, interdum enim. Aenean aliquet urna libero, eu posuere arcu volutpat eu. Pellentesque ut metus imperdiet, consequat velit sed, egestas augue. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Praesent convallis neque vitae tempor volutpat. Maecenas scelerisque semper dolor id cursus. In vitae justo in eros ornare hendrerit et id tellus. Suspendisse posuere nisl non consectetur consequat. Morbi egestas nunc et nisl dapibus, a consectetur lacus lacinia. Etiam feugiat ante eget luctus varius. Curabitur rutrum, velit eget molestie molestie, ipsum arcu ornare tortor, faucibus congue arcu est eu risus. Sed ut tellus dui. Phasellus feugiat quis ligula eu pretium.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires