Point des marchés – 3 septembre 2018

Découvrez chaque semaine le résumé de l’actualité économique.

Nous contacter
Wall street sign in the foreground and a huge blurred building in the background in Manhattan, New York, USA.

L'essentiel

Le peso argentin a perdu près de 20% en une semaine, malgré une hausse du taux directeur de 45% à 60% pour freiner la dépréciation. La devise était relativement stable depuis mai, mais l’annonce d’une demande de verse-ment anticipé de l’aide du FMI a été interprétée comme un appel d’urgence, inquiétant les marchés et ajoutant à la volatilité des monnaies émergentes.

L’agence de notation Fitch a ajusté la perspective sur la dette italienne de neutre à négative. Ceci indique que le rating BBB de l’Italie pourrait être abaissé prochainement si le gouvernement populiste venait à ne plus respecter ses engagements budgétaires envers ses partenaires européens.

La semaine passée, l’indice de con-fiance du consommateur américain a grimpé à un niveau qui n’avait pas été atteint depuis dix-huit ans, preuve de la solidité de la conjoncture. Cette publication est de bon augure en cette période de fin d’année portée par les dépenses des ménages qui représentent près de 80% du PIB aux Etats-Unis.

Il y a les Etats-Unis et les autres

Les indicateurs-phare des marchés financiers américains renvoient un message très éloigné de celui qui nous est servi par le reste de la planète. A croire que l’Amérique et le reste du monde ne jouent pas dans la même ligue. Comment expliquer que Wall Street continue d’aligner des records historiques alors que la plupart des bourses mondiales restent très éloignées de leurs sommets ? Comment se fait-il que les taux américains sont pratiquement les seuls à monter dans un contexte de taux nuls voire négatifs qui se prolonge partout ailleurs ? Pourquoi le billet vert résiste-t-il aussi bien malgré l’augmentation des déficits ex-ternes américains alors que pas une semaine ne passe sans qu’une monnaie émergente (peso argentin la semaine dernière) ou périphérique (dollar australien) n’enfonce de nouveaux planchers ? Certes, l’économie américaine se porte comme un charme avec un taux de chômage au plus bas depuis plusieurs décennies et une confiance des entreprises et des consommateurs au plus haut. Mais le reste du monde ne se porte pas si mal. Bien sûr l’Europe n’a renoué qu’il y a peu de temps avec la croissance, le Japon tarde toujours à se sortir définitivement d’une situation de désinflation larvée et durable et les pays émergents continuent d’afficher une volatilité économique plus importante que les nations industrialisées. Globalement le monde va nettement mieux qu’il y a quelques années, mais cela ne semble se refléter que sur les actifs américains. Peut-être est-ce lié à la politique monétaire américaine, la seule en phase de normalisation avancée, et qui attire en direction des Etats-Unis une partie grandissante de l’épargne mondiale à la recherche de rémunérations plus élevées. La logique voudrait que, passé le « boost » fiscal octroyé par l’administration Trump cette année, les Etats-Unis commencent à subir les effets d’un dollar trop fort ce qui incitera la Fed à refermer plus lentement le robinet du crédit voire temporiser. Ce contexte se prêterait en principe à une convergence sans cesse repoussée entre les marchés financiers des différentes zones économiques. Les taux européens combleraient une partie du différentiel vis-à-vis des rendements US entraînant une reprise de l’euro dans leur sillage. Et les bourses mondiales rattrape-raient une partie de l’énorme retard de performance accumulé ces dernières an-nées. A moins que les divergences ac-tuelles ne trahissent l’impact de ma-nœuvres politiques américaines sur le long terme ou ne cachent un mal plus profond.

Godot trouvera-t-il l’Europe?

Alors que le marché américain, tiré par le secteur de la technologie atteint des nouveaux sommets historiques, les autres indices mondiaux sont à la peine, notamment en Europe. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette sous-performance. D’un point de vue purement boursier, nous relevons la faible pondération du secteur de la technologie dans la cote. Mais le facteur principal demeure la remontée des incertitudes politiques, qu’elles soient exogènes comme les craintes liées à l’impact des mesures protectionnistes et la crise turque, ou endogènes comme le Brexit et le risque de dérapage fiscal en Italie. Ainsi, le sentiment sur les bourses européennes est aujourd’hui extrêmement pessimiste, alors que l’économie de la zone euro se porte bien et que la Banque Centrale Européenne est à l’aube de normaliser sa politique monétaire. Contrairement au consensus, nous restons positifs sur les bourses de la région et pensons que les éléments se mettent en place pour un rebond. En plus de la stabilisation des flux de fonds après des sorties massives et de révisions des bénéfices à nouveau positives, nous sommes interpellés par la forte
remontée de l’indice des nouvelles économiques de la zone euro qui se trouve désormais au-dessus de celui des Etats-Unis. Comme les USA ont sans doute touché un pic de croissance et que l’Europe est en retard, cette tendance pourrait se poursuivre et joue en faveur des bourses de la zone euro. Dans un premier temps nous recommandons des valeurs comme Siemens, Accor, Royal Dutch et ASML. Lorsque les marchés se focaliseront sur la réduction des achats de la BCE, la cote value, (auto-mobiles et banques) devrait rebondir.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Maecenas consequat purus orci, nec bibendum massa lobortis imperdiet. Vestibulum vel urna efficitur, hendrerit felis sed, interdum enim. Aenean aliquet urna libero, eu posuere arcu volutpat eu. Pellentesque ut metus imperdiet, consequat velit sed, egestas augue. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Praesent convallis neque vitae tempor volutpat. Maecenas scelerisque semper dolor id cursus. In vitae justo in eros ornare hendrerit et id tellus. Suspendisse posuere nisl non consectetur consequat. Morbi egestas nunc et nisl dapibus, a consectetur lacus lacinia. Etiam feugiat ante eget luctus varius. Curabitur rutrum, velit eget molestie molestie, ipsum arcu ornare tortor, faucibus congue arcu est eu risus. Sed ut tellus dui. Phasellus feugiat quis ligula eu pretium.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires