Point sur les marchés – 11 mars 2019

Nos analystes vous présentent un résumé de l’actualité économique de la semaine.

Nous contacter
EU flags waving in front of European Parliament building in Brus

L’essentiel

Alors que l’activité manufacturière américaine semblait marquer le pas au mois de février, l’indice ISM des services bondissait lui pour s’établir à des niveaux proches des récents records historiques, à 59.7. Cette progression est de bon augure pour l’économie des Etats-Unis, tirée en grande partie par les services qui contribuent pour deux tiers au PIB.

De par son exposition domestique, l’économie indienne est moins corrélée au reste de l’Asie. En février, son indice PMI manufacturier est passé de 53,9 en janvier à 54,3, soit son niveau le plus élevé depuis décembre 2017. Le rattrapage du marché est en cours mais des risques subsistent avant les élections générales qui commenceront en avril.

Au Royaume-Uni, les marchés financiers semblent avoir escompté un report de la date butoir du 29 mars. Plusieurs votes importants sur le Brexit auront lieu cette semaine et devraient permettre de lever certaines incertitudes.

Répression, la nouvelle norme ?

 Il ne fait pas bon être épargnant sur le Vieux-continent depuis quelques années. Impossible en effet de trouver une rémunération raisonnable pour un placement sûr. La faute à la répression financière qui a été instaurée au lendemain de la crise des subprimes de 2008. On compare généralement la répression financière à une forme douce de confiscation de l’épargne. Le but étant d’inciter l’investisseur à accepter des taux d’intérêt nettement inférieurs au niveau de l’inflation en vue notamment de réduire la charge de la dette pour un Etat. Certes, les politiques de relance monétaire agressives adoptées ces dernières années avaient avant tout pour but de soutenir l’activité économique, mais le résultat est le même, l’épargnant se sent spolié depuis de nombreuses années. Ainsi, en Suisse comme ailleurs en Europe, les comptes de dépôt bancaire sont rarement rémunérés et parfois même taxés d’intérêts négatifs. La situation du marché obligataire n’est pas plus alléchante. Pour un investisseur cherchant un placement sûr à long terme, le taux à 10 ans des obligations du gouvernement allemand est proche de zéro. Et c’est encore pire en Suisse, puisque le même investisseur sera pénalisé de taux négatif de -0.4% pour avoir le privilège de prêter de l’argent à la Confédération sur une décennie. Ce qui inquiète, c’est que la situation semble amenée à durer beaucoup plus longtemps que prévu. Car si le cycle économique actuel n’est pas encore proche de son terme, il s’en rapproche inévitablement. Aux Etats-Unis par exemple, le cycle montre déjà quelques signes de maturité. Le pays est proche du plein emploi et les salaires commencent à repartir à la hausse. La Chine, l’autre moteur de l’économie mondiale, pourrait être amenée à ralentir après de nombreuses années de croissance vigoureuse. La fenêtre pour normaliser les politiques monétaires semble donc sur le point de se refermer alors même que la Banque Centrale Européenne décide de nouvelles mesures de soutien à l’économie sous la forme de prêts bancaires à long terme. De par la proximité géographique, elle entraîne dans son sillage les autres banques centrales européennes au premier rang desquelles la Banque Nationale Suisse. Les taux dissuasifs sur les marchés de taux continueront donc à pousser les investisseurs vers les actifs plus risqués. Dans ce contexte de relance économique et de faible inflation, les bourses conservent encore un potentiel de progression cette année. Mais là également, la fenêtre finira inévitablement par se refermer.

Le volte-face de la Banque Centrale Européenne

La BCE, qui venait tout juste de mettre fin à sa politique d’assouplissement quantitatif en décembre, a pris très au sérieux la récente dégradation des indicateurs économiques dans la zone euro. Lors de sa réunion, elle a fait part d’une révision substantielle de ses prévisions de croissance pour l’année. Dans la foulée elle a prolongé le statu quo sur les taux directeurs jusqu’à la fin de l’année, tout en lançant un nouveau programme de prêts aux banques (TLTRO) pour stimuler le crédit. Néanmoins, ces mesures étaient largement anticipées par les marchés. Sur ces annonces, les bourses ont subi une prise de bénéfices après la forte hausse depuis le début de l’année.

Malgré ce contexte économique morose, nous notons que les bourses européennes ne sous-performent plus le reste du monde depuis six mois, ce qui reflète sans doute un sentiment et un positionnement très prudents. Ceci s’illustre notamment au travers des sorties massives de fonds de la région et de l’écart de rendement entre les actions et les obligations, qui est au plus haut depuis 70 ans. Autant dire que les attentes sont extrêmement faibles, non seulement sur la bourse mais aussi sur les perspectives économiques. Or, depuis quelques semaines le flux de nouvelles économiques s’améliore, ce qui pourrait être un signe que le pire est derrière. En plus des conditions financières accommodantes, la progression des salaires et la relance fiscale seront des soutiens à la croissance.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Maecenas consequat purus orci, nec bibendum massa lobortis imperdiet. Vestibulum vel urna efficitur, hendrerit felis sed, interdum enim. Aenean aliquet urna libero, eu posuere arcu volutpat eu. Pellentesque ut metus imperdiet, consequat velit sed, egestas augue. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Praesent convallis neque vitae tempor volutpat. Maecenas scelerisque semper dolor id cursus. In vitae justo in eros ornare hendrerit et id tellus. Suspendisse posuere nisl non consectetur consequat. Morbi egestas nunc et nisl dapibus, a consectetur lacus lacinia. Etiam feugiat ante eget luctus varius. Curabitur rutrum, velit eget molestie molestie, ipsum arcu ornare tortor, faucibus congue arcu est eu risus. Sed ut tellus dui. Phasellus feugiat quis ligula eu pretium.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires