Point sur les marchés – 11 novembre 2019

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Piguet Galland Banque Finance Marché

L’essentiel

Après cinq semaines de hausse consécutives, l’indice S&P 500 semble mûr pour une consolidation. Les niveaux de volatilité extrêmement bas observés ces dernières séances indiquent en effet une situation de surachat à court terme. Une pause après une telle progression serait bienvenue et ne remet pas en cause notre scénario de rallye de fin d’année, stimulé par l’amélioration des fondamentaux économiques et une détente sur le front géopolitique.

L’or est sous pression et repasse en dessous des 1’500$/once. Sa dynamique est cohérente avec la bonne performance des actifs risqués et la remontée des taux d’intérêt.

Sans surprise, les socialistes sont arrivés en tête des élections en Espagne mais, une fois de plus, ils n’ont pas obtenu une majorité pour former un nouveau gouvernement. La pression devrait augmenter pour qu’un compromis soit trouvé, mais cela risque de prendre du temps. Malgré cette impasse, la croissance économique en Espagne devrait dépasser les 2% en 2019, ce qui est largement supérieur à la moyenne européenne.

 

La BNS entretient le suspens

La politique de la Banque Nationale Suisse est limpide. Comme les autres grandes banques centrales, l’objectif principal est de viser une inflation légèrement positive et stable et de promouvoir une croissance à long terme favorable à l’emploi. Ces dernières années, la question du franc suisse est devenue cruciale. Les excédents des balances commerciale et budgétaire, le faible endettement étatique et la stabilité politique attirent les capitaux vers la Suisse et provoquent une tendance haussière durable sur le franc face à des monnaies dépourvues de ces atouts. Au point de menacer ce fragile équilibre au moment où l’économie mondiale ralentit sur fond de tensions commerciales. Car la Suisse est une économie fortement tournée vers le monde et une forte appréciation de sa monnaie aboutit à des pertes de marchés à l’international et des baisses de prix (désinflation) sur les produits importés. D’où une politique monétaire qui vise à stabiliser le franc notamment contre l’euro. Car le principal partenaire commercial reste l’Union européenne (60% des échanges) et en particulier l’Allemagne (22%). Et notre balance commerciale déficitaire à l’égard de nos partenaires européens indique qu’on achète plus qu’on ne leur vend des produits.

D’ailleurs, le fait que les déficits se creusent récemment prouve également que nos exportateurs tirent la langue dans un contexte de franc fort. Mais si l’attention de la BNS reste rivée sur l’évolution de l’euro, elle se doit de garder un œil sur d’autres devises. Car les échanges se développent avec le reste du monde et en particulier avec la Chine (6% des échanges) et surtout les Etats-Unis (12%). Mais comment rester active sur le franc sans attirer les foudres de l’administration Trump en raison d’une balance commerciale très excédentaire à l’égard de l’Amérique. Dissuader les spéculateurs sans fâcher les partenaires commerciaux s’apparente à chercher la quadrature du cercle !

C’est pourquoi la BNS est obligée de lutter contre le renchérissement du franc en intervenant épisodiquement sur le marché des changes et en entretenant la menace de nouvelles baisses de taux. Ce qui pose également des défis à l’échelle nationale. En rassurant l’industrie et les exportateurs, on se met à dos le secteur financier et les caisses de pension en les frappant de taux négatifs. Espérons que la tension observée sur les taux longs en CHF ces dernières semaines est le prélude d’un début de retour à la normale, mais il est permis d’en douter.

Les attentes d’un accord

Il y a eu de nombreux faux départs depuis le début de ces négociations commerciales. Cependant, comme mentionné précédemment, les compromis accordés par les États-Unis pourraient être plus importants que prévu, et se sont reflétés dans la rumeur d’une possible réduction des tarifs la semaine dernière. Si cela se produit, les Démocrates reprocheront sans doute à Trump d’avoir été trop doux envers la Chine. Mais à moins d’un an des élections de 2020, ce président américain pragmatique place la santé de l’économie et ses chances de réélection avant tout.

La Chine a habilement temporisé sur ces négociations pendant plus de douze mois. Entre-temps, elle a commencé à relocaliser une partie de sa production technologique afin de réduire sa dépendance aux États-Unis. Cela a contribué à une augmentation des investissements dans les équipements pour semi-conducteurs dans le monde entier. Cet impact est particulièrement visible dans le rebond du marché japonais, qui, avec le yen, reste très sensible à l’environnement commercial mondial.

Une chose à garder en tête est que, quel que soit le résultat à court terme de ces négociations, le fossé séparant les États-Unis et leur puissant concurrent économique est loin d’être comblé. Le différend est profond et il sera difficile de reconstruire des ponts pour collaborer dans un monde de plus en plus nationaliste. Car, il existe un seuil de sacrificie que les politiciens, les consommateurs et les PDG acceptent d’endurer. Les entreprises devront en fin de compte revenir à la normale et apprendre à vivre dans l’incertitude liée aux tensions commerciales. À ce stade, les attentes du marché pour un accord nous semblent toujours raisonnables, ce qui justifie l’augmentation de notre exposition aux actions en octobre notamment en Asie.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires