phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 11 octobre 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
11.10.2021_point des marches-piguet-galland-banque

L’essentiel

Malgré des créations de postes inférieures aux estimations pour le mois de septembre, le taux de chômage a poursuivi sa décrue aux Etats-Unis, pour s’inscrire à 4,8%. Cette amélioration sur le front de l’emploi rend de plus en plus inéluctable le resserrement prochain de la politique monétaire par la Fed. 

Après le rebond de juillet, la production industrielle en Allemagne a sensiblement chuté en août (-4% sur un mois). La raison principale réside dans les pénuries de composants et en particulier dans le secteur automobile qui a enregistré une chute significative de sa production. Selon les derniers indices PMI, les goulots d’étranglement pourraient avoir dépassé leur pic. 

Poursuivant sur sa bonne dynamique, le pétrole WTI continue de progresser et dépasse les 80$/baril. Il se situe à son plus haut niveau depuis 2014, tiré par une offre qui n’arrive pas à suivre la demande.

Etats-Unis : Lendemains d’euphorie

Le pic de croissance dont nous parlions au début de l’été a finalement été atteint. Ce n’est pas seulement le PIB américain qui a amorcé un ralentissement; les indicateurs d’activité, la confiance du consommateur et la décrue du chômage ont également marqué le pas. Si les plus optimistes parleront d’une saine normalisation après une période d’expansion record, les pessimistes évoqueront un coup de frein inquiétant à la conjoncture du pays. La réalité se situe sans doute quelque part entre ces deux extrêmes. 

Il est vrai que, dans un contexte de tassement conjoncturel, la capacité des entreprises à surprendre positivement ira en s’estompant, même si la croissance bénéficiaire reste sensiblement au-dessus des moyennes historiques. Lors de la saison de publication des résultats du deuxième trimestre, ce sont près de 90% des sociétés du S&P 500 qui ont battu – pour ne pas dire pulvérisé – les attentes des analystes. Tout porte maintenant à croire que ce pourcentage a lui aussi touché un plus haut et que le troisième trimestre réservera moins de surprises positives. 

Les craintes relatives à la croissance économique ne sont malheureusement pas les seules que doivent affronter les investisseurs au seuil du dernier trimestre de l’année. Une inflation galopante, des goulots d’étranglement au niveau de l’outil de production et un resserrement inévitable de la politique monétaire de la Fed pourraient également brider la progression des bourses. Les multiples de valorisation des actions américaines, quant à eux, demeurent résolument élevés dans un environnement de remontée graduelle des taux d’intérêt, ce qui a de quoi surprendre. Une normalisation sur ce front serait salutaire et nous permettrait de revenir plus résolument sur le marché américain. 

Dans ce contexte, nous décidons de conserver un positionnement relativement prudent à l’égard des actions américaines, actuellement moins attractives que les titres d’autres régions que nous privilégions. Notre allocation sectorielle reflète également cette attitude conservatrice : nous favorisons les valeurs alliant stabilité et visibilité, au détriment des titres ultra-cycliques.

Les rendements obligataires en voie de normalisation

La forte accélération de la croissance a fait apparaître des tensions le long des chaînes d’approvisionnement. Les stocks de matériaux et de produits finis viennent à manquer, les prix du fret s’envolent et, dans les pays industrialisés, bien des secteurs d’activité peinent à trouver du personnel pour faire face à la demande. Tout cela se traduit par une réémergence de l’inflation, que les banques centrales s’efforcent de considérer comme transitoire. 

Affaire à suivre, car si les indices des prix à la consommation ont cessé de progresser, rien n’indique que les pressions en amont de la chaîne de transmission des prix se soient définitivement apaisées. 

En outre, les salaires menacent de prendre l’ascenseur aux Etats-Unis, ce qui pourrait entraîner des effets de second tour. De fait, une inflation plus persistante que prévu outre-Atlantique ne nous étonnerait guère. La Réserve fédérale serait alors amenée à réviser son scénario d’inflation optimiste, voire à accélérer la normalisation de sa politique monétaire, entraînant potentiellement dans son sillage d’autres banques centrales. 

Avec la réduction prévisible des programmes de rachat d’actifs ces prochains mois, les taux longs sont voués à remonter, un phénomène qui a peut-être déjà débuté eu égard à la tension observée sur les rendements depuis le mois d’août. Une gestion prudente en matière de duration reste donc de mise et les emprunts indexés sur l’inflation américaine sont toujours recommandés.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires