Point sur les marchés – 15 juillet 2019

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Cityscape on smartphone. View through the screen at Shanghai City on women screen, China.

L’essentiel

La croissance du PIB chinois poursuit son ralentissement structurel et s’est établie à 6,2% sur un an, en ligne avec les attentes. Par contre, les indicateurs économiques à court terme reflètent le soutien du gouvernement : La production industrielle, les ventes au détail et les investissements en actifs fixes sont tous supérieurs au consensus pour le mois de juin.

Au mois de juin, les créations d’emplois ont rebondi fortement aux USA, avec plus de 220’000 nouveaux postes. Une telle vigueur nous permet d’écarter toute remontée brutale du chômage à court terme et par conséquent limite également la probabilité d’une récession.  A noter également que la progression des salaires reste contenue, un élément également positif.

Après une chute en avril, la production industrielle dans la zone euro progresse de 0.9% en mai, dépassant significativement les attentes du marché. Cependant, la faiblesse des nouvelles commandes et la prudence auprès des sociétés manufacturières suggèrent que ce rythme n’est pas soutenable dans les prochains mois.

Des monnaies sous influence

Pour les cambistes actifs sur le marché international des devises, c’est du côté des banques centrales qu’il faut se tourner en ce moment pour trouver un minimum d’action. Le changement de cap drastique opéré par la Réserve fédérale américaine se répercute en effet sur le marché des changes. Moins de six mois après sa dernière hausse de taux, la Fed prépare le terrain pour une ou plusieurs baisses estivales.

A ce sujet, la retranscription des débats qui ont animé la réunion de la Fed à la fin juin laisse la porte ouverte pour une coupe de 0.5% des taux directeurs si la situation économique l’exige notamment à l’échelle internationale. Car c’est bien les perspectives des autres grands blocs économiques confrontés aux assauts protectionnistes de l’administration Trump qui inquiètent la Réserve fédérale actuellement.

Cette nouvelle phase de détente de la politique monétaire américaine est propice aux actifs risqués et notamment en ce qui concerne la bourse américaine dont l’indice-phare S&P 500 vient d’inscrire un nouveau record historique en franchissant la barre symbolique des 3’000 points.

En revanche, les différentiels de taux d’intérêt, très en faveur du dollar ces derniers mois, vont logiquement s’en ressentir. Les investisseurs seront moins tentés de placer leur argent sur le marché des capitaux américain et d’aider ainsi la plus grande puissance mondiale à financer son double déficit abyssal (budgétaire et commercial).

Dans un tel contexte, il est légitime de se demander si le billet vert n’en a pas fini de monter. Certes, la Banque centrale européenne prévoit elle aussi d’assouplir sa politique monétaire ces prochains mois, ce qui réduira sans doute le potentiel de dépréciation du dollar face à la monnaie unique. Mais certaines parmi les principales banques centrales restent étrangement silencieuses.

C’est notamment le cas de la Banque nationale suisse et de la Banque du Japon. On ne s’étonnera donc pas de voir le franc suisse et le yen s’apprécier si les deux institutions n’ajustent pas leurs politiques afin de dissuader les spéculateurs. Et que dire de la banque de Norvège, la seule banque centrale à monter ses taux actuellement. Les perspectives d’appréciation de la couronne norvégienne sont certainement les meilleures parmi les devises de pays développés. A noter enfin que le récent regain d’intérêt en faveur des monnaies émergentes pourrait se poursuivre en cas de confirmation de la trêve sur le front de la guerre commerciale.

A quand la prochaine volte-face ?

Il y a quelques semaines, un nouveau cap a été franchi avec l’interdiction faite aux entreprises américaines d’exporter de la technologie au géant chinois Huawei. Cette offensive directe a marqué une nette escalade des tensions entre les deux puissances mondiales.

Jusqu’ici, les tarifs douaniers pouvaient ralentir la croissance économique chinoise à court terme, mais il y avait moyen de les contrebalancer par des mesures de relance. L’entrave directe à la croissance du champion chinois de la technologie, par contre, pourrait remettre en cause la stratégie de Pékin, et c’est là un risque auquel le président Xi n’est pas prêt à s’exposer.

Malgré la trêve annoncée à l’issue du G20 au Japon, il est recommandé de faire preuve de prudence et de limiter l’exposition directe aux marchés ou secteurs qui sont dans le collimateur de l’administration Trump, car les Etats-Unis ont des antécédents en matière de volte-face et de nouvelles offensives ne peuvent pas encore être exclues.

Plus généralement sur les marchés émergents, la thèse de l’apaisement des facteurs négatifs de 2018 reste valable. L’appréciation du dollar américain s’est ralentie, et le risque est encore réduit par les baisses de taux prévues aux Etats-Unis.

Le prix du pétrole, une source d’inflation majeure pour certaines économies émergentes, a aussi chuté de plus de 10% ces derniers mois. Cela réduit la pression sur les marchés émergents et est reflété dans la stabilisation de leurs monnaies.

Sur la faiblesse du yuan chinois, à moins d’une augmentation drastique des tarifs douaniers, le risque d’une baisse supplémentaire semble limité, vu l’importance stratégique que l’internationalisation du Yuan revêt aux yeux de Pékin.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Maecenas consequat purus orci, nec bibendum massa lobortis imperdiet. Vestibulum vel urna efficitur, hendrerit felis sed, interdum enim. Aenean aliquet urna libero, eu posuere arcu volutpat eu. Pellentesque ut metus imperdiet, consequat velit sed, egestas augue. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Praesent convallis neque vitae tempor volutpat. Maecenas scelerisque semper dolor id cursus. In vitae justo in eros ornare hendrerit et id tellus. Suspendisse posuere nisl non consectetur consequat. Morbi egestas nunc et nisl dapibus, a consectetur lacus lacinia. Etiam feugiat ante eget luctus varius. Curabitur rutrum, velit eget molestie molestie, ipsum arcu ornare tortor, faucibus congue arcu est eu risus. Sed ut tellus dui. Phasellus feugiat quis ligula eu pretium.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires