phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 15 novembre 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
15.11.2021_point-des-marchés-piguet-galland-banque

L'essentiel

En Allemagne, la composante future de l’indice ZEW a fortement rebondi en novembre, pour la première fois depuis six mois. Ceci suggère que les analystes s’attendent à ce que les problèmes d’approvisionnement n’aient qu’un impact temporaire, pour ensuite laisser la place à une accélération économique en 2022. Ceci est de bon augure non seulement pour l’Allemagne mais aussi pour l’Europe et suggère que le pire pourrait être derrière. 

L’or a bien progressé sur la semaine, aidé par la publication de l’inflation aux Etats-Unis. Ce mouvement lui permet de sortir de son canal baissier initié durant l’été 2020. Eu égard aux nombreux faux-départs durant les derniers mois, nous préférons attendre des confirmations techniques avant de remettre le métal jaune en avant. 

En Chine, les données d’activité du mois d’octobre sont restées globalement faibles. Si les ventes au détail et la production industrielle ont dépassé les attentes, les indicateurs liés à l’immobilier se sont encore détériorés. Ce ralentissement intervient malgré une modeste amélioration sur l’octroi de prêts hypothécaires à la suite des signes d’assouplissement induits par les commentaires favorables du gouvernement.

Inflation américaine : retour vers le passé !

Dans la célèbre trilogie de cinéma « Retour vers le futur » tournée durant les années 1980, une machine permet aux deux personnages principaux de voyager dans le temps. L’un de ces sauts temporels amène l’inventeur de cette machine « Doc » Emmett Brown et son jeune acolyte Marty McFly à visiter notre époque contemporaine. Durant ce bref exercice de cinéma d’anticipation, ces personnages découvrent un mode de vie qui a bien changé avec des objets souvent loufoques mais parfois étonnamment proches de ceux que nous utilisons aujourd’hui. 

Naturellement, peu d’allusions au contexte économique actuel dans cette comédie. On s’amuse néanmoins à imaginer une réplique dans la bouche de Marty McFly retournant dans les années 1980: « Je reviens des années 2020 et l’inflation y est toujours aussi élevée ! ». Et c’est vrai que les chiffres de l’inflation américaine publiés la semaine dernière ont de quoi réveiller des craintes d’une autre époque. Sur un an, les prix à la consommation ont progressé de 6,2%, du jamais vu depuis octobre 1990. Certes, l’effet de base est important notamment sur le cours du pétrole qui avait préalablement plongé en 2020 en raison de la crise sanitaire. 

Mais au-delà de l’envolée récente des prix de l’énergie, il apparaît que de nombreux autres composants du panier de la ménagère affichent des progressions sensibles à l’instar des denrées alimentaires, des loyers ou de certains services. Des hausses qui mettent en doute l’hypothèse centrale de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui continue de voir cette poussée inflationniste comme temporaire. La faible réaction du marché obligataire semble lui donner raison, pour l’instant. 

Mais avec un rendement sur les bons du Trésor américain à 10 ans proche de 1,5%, rarement l’écart entre ces deux variables n’a été aussi important. Pourtant, le contexte de marché évolue et le soutien que constitue le programme d’achat d’actifs obligataires de la Fed est amené à disparaître au plus tard à la fin du premier semestre de 2022. Si l’inflation ne ralentit pas décisivement d’ici-là, les investisseurs obligataires pourraient alors réclamer à être compensés pour un risque inflationniste plus persistant que prévu.  

Une remontée graduelle des rendements à long terme reste selon nous le scénario le plus probable. Et dans ce contexte, nous restons prudents sur le marché obligataire, déconseillons d’investir sur des durées trop longues et recommandons une exposition à des emprunts indexés sur l’inflation américaine.

Etats-Unis : Le rallye de fin d’année est-il déjà terminé ?

La saison de résultats touche à sa fin et une fois encore les chiffres publiés par les entreprises américaines ont dépassé les prévisions des analystes. Le fait que l’ampleur des surprises positives ait été sensiblement plus faible que durant les trimestres précédents n’a en outre pas entamé l’enthousiasme des investisseurs. Pourtant, après cinq semaines consécutives de hausse les bourses semblaient vouloir reprendre leur souffle ces dernières séances. 

La publication d’une inflation record de plus de 6%, qui semble peser sur le moral des consommateurs, pourrait-elle mettre un terme précoce au traditionnel rallye de fin d’année ? Une chose est sure, la hausse fulgurante des bourses qui a débuté au mois d’octobre s’est faite principalement grâce à une expansion des multiples de valorisation, et non à cause des révisions haussières sur les perspectives de croissance des sociétés. Les actions du S&P 500 sont aujourd’hui particulièrement chères, avec un rapport cours/bénéfices de plus de 21x. 

Autre conséquence de ce rebond des marchés, les indices de sentiment des investisseurs se situent aujourd’hui très nettement en zone d’optimisme, indiquant potentiellement une certaine complaisance. 

Pourtant, à court terme, ni la valorisation ni le sentiment ne sont des freins à une poursuite du rallye boursier. Ces deux indicateurs peuvent tout à fait rester à des niveaux élevés, en particulier si la hausse des taux d’intérêt reste contenue et graduelle. Une fois la magie de Noel estompée, il se pourrait cependant que les craintes d’une inflation persistante et d’un resserrement monétaire plus drastique de la Fed ne resurgissent rapidement, pesant ainsi sur des valorisations très tendues.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires