Point sur les marchés – 18 février 2019

Nos analystes vous présentent un résumé de l’actualité économique de la semaine.

Nous contacter
American flag and barbed wire, USA border

M. Powell a également son option

Avec une régularité de métronome, la Réserve fédérale américaine a procédé à quatre hausses de taux l’année dernière, une pour chaque saison. La dernière est intervenue au mois de décembre et les derniers indicateurs économiques laissent penser que ce tour de vis n’était peut-être pas judicieux. D’une part, le contexte inflationniste avait déjà commencé à se retourner avec un prix du pétrole en recul de près de 30% sur les trois derniers mois de l’année. Depuis, le reflux des prix à la consommation se confirme. En janvier, l’inflation américaine est retombée à 1.6% contre un plus haut de 2.9% l’été dernier. Et cet indicateur devrait encore baisser dans les prochains mois en raison d’un effet de base important. Certes, l’inflation sous-jacente qui exclut la volatilité liée au cours du pétrole reste proche de l’objectif de 2% visé par la Fed. Mais les effets de second tour découlant de la baisse des prix de l’énergie sont encore à venir notamment sur les prix des transports de personnes et de marchandises. Sur le plan économique, la hausse des taux de décembre est intervenue à un moment où un sérieux ralentissement affectait l’activité aux Etats-Unis notamment pour des raisons de paralysie budgétaire (shutdown). Les ventes au détail ont ainsi nettement reculé en décembre (-1.2%). A posteriori, Donald Trump avait sans doute raison de critiquer cette dernière hausse de taux. Mais la pression exercée à ce moment-là par la Maison Blanche n’est certainement pas étrangère à cette décision annoncée par un Jerome Powell qui a encore besoin d’affirmer son autorité. Depuis, on assiste à un exercice de rétropédalage qui entache temporairement sa crédibilité, mais semble rassurer les investisseurs sur la durée. Car après Alan Greenspan, Ben Bernanke et Janet Yellen, on peut désormais l’assurer, il existe bien un Jerome Powell « Put ». Comme ses prédécesseurs, le patron actuel de la Fed semble en effet avoir une faible tolérance face à une détérioration trop marquée des marchés financiers. Le ton plus accommodant de la Fed a entraîné un vrai virage au niveau des politiques monétaires dans le monde. L’heure est à nouveau à la relance, ce qui laisse penser que la reprise des bourses n’est pas terminée. Mais les quelques échéances politiques à venir pourraient être l’occasion de consolider les importants gains accumulés depuis le début de l’année.

Etats-Unis : une bonne saison de résultats… la dernière ?

La période de publication des résultats du quatrième trimestre touche à sa fin aux Etats-Unis, près de 80% des sociétés du S&P 500 ayant communiqué leurs chiffres. Cette période est marquée par une détérioration de la qualité des résultats, tant sur le front de la croissance que de la proportion des entreprises ayant dépassé les attentes des analystes. Cependant, la progression des revenus et des bénéfices pour les trois derniers mois de l’année 2018 reste robuste et s’affiche à 6.5% et 11% respectivement, contre 8% et 24% au trimestre précédent.

Malgré cette normalisation de l’activité, le marché a réagi très positivement aux communications des entreprises. D’abord parce que le sentiment des investisseurs était largement déprimé début janvier et ces bons chiffres ont confirmé la bonne tenue de l’économie américaine en fin d’année passée. Ensuite car les objectifs pour 2019 affichés lors de ces résultats ne prévoient pas de chute brutale de la croissance, comme le craignaient certains.

Les prochains trimestres vont être eux plus difficile pour les groupes américains, dont les bénéfices sont attendus en recul au prochain trimestre, en raison d’un impact fiscal limité et de comparaisons plus difficiles. Nous excluons toutefois une récession des bénéfices pour 2019 et anticipons une nouvelle accélération de la croissance au deuxième semestre. Enfin, pour l’ensemble de l’année, les résultats des sociétés du S&P 500 devraient tout de même progresser de 4% à 6%, un niveau largement similaire au taux de croissance moyen durant ce cycle économique.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Maecenas consequat purus orci, nec bibendum massa lobortis imperdiet. Vestibulum vel urna efficitur, hendrerit felis sed, interdum enim. Aenean aliquet urna libero, eu posuere arcu volutpat eu. Pellentesque ut metus imperdiet, consequat velit sed, egestas augue. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Praesent convallis neque vitae tempor volutpat. Maecenas scelerisque semper dolor id cursus. In vitae justo in eros ornare hendrerit et id tellus. Suspendisse posuere nisl non consectetur consequat. Morbi egestas nunc et nisl dapibus, a consectetur lacus lacinia. Etiam feugiat ante eget luctus varius. Curabitur rutrum, velit eget molestie molestie, ipsum arcu ornare tortor, faucibus congue arcu est eu risus. Sed ut tellus dui. Phasellus feugiat quis ligula eu pretium.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires