Point sur les marchés – 1er octobre 2018

Découvrez chaque semaine notre résumé de l’actualité économique.

Milan City Center View, Italy

L’essentiel

MSCI a proposé d’accélérer le rythme auquel les « A-shares » – actions domestiques chinoises – vont être incorporés dans ses indices. Le taux d’inclusion passera de 5% à 20% avant fin 2019, provoquant des entrées de flux de capitaux de plus de USD 60 milliards. Lorsque ce taux atteindra 100%, ce nouveau marché représentera une pondération d’environ 14% de l’indice MSCI Asie ex-Japon et marchés émergents.

Les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, qui s’échangent pour plus de USD 1 trillion de biens par année, sont arrivés à un accord sur un remaniement – mineur – de l’ALENA, un succès que le Président Trump ne manquera pas de porter à son crédit et qui nourrit les espoirs d’une résolution prochaine des différents commerciaux avec d’autres partenaires tels que la Chine.

Les incertitudes liées à l’Iran, la crise vénézuélienne et les goulots d’étranglement dans les réseaux de distribution aux Etats-Unis, ont poussé le cours du Brent vers de nouveaux sommets récents et ce pour le 5ème trimestre consécutif signant ainsi un nouveau record sur ces dix dernières années.

Les taux longs résistent à la Fed

L’inflation reste étonnamment maîtrisée dans la plupart des pays développés. Certes, le pétrole cher filtre partiellement en fin de chaîne de transmission des prix. Mais l’impact sur le porte-monnaie des consommateurs semble moins fort que lors de pics précédents sur les prix de l’énergie. Et après déduction des effets volatils liés au pétrole et aux denrées alimentaires, l’inflation de base reste très contenue. C’est notamment le cas au Japon et en Europe où elle affiche une progression annuelle de l’ordre de 1% qui demeure assez éloignée de l’objectif de 2% visé par les banques centrales. Cet objectif a en revanche été atteint aux Etats-Unis, ce qui incitera la Réserve fédérale à poursuivre le durcissement graduel de sa politique monétaire. Mais un fléchissement de l’inflation de base améri-

caine au mois d’août soulève des interrogations. L’accélération des prix est peut-être déjà sur le point de fléchir. Les changements structurels comme le commerce en ligne et la numérisation de l’économie ont éventuellement un impact plus important que l’accélération des salaires. La Fed a d’ailleurs déjà modulé son message, puisqu’elle a estimé lors de sa dernière réunion que les conditions monétaires ne sont plus accommodantes. Elle pourrait ainsi commencer à modérer ses ardeurs au moment où la Banque Centrale Européenne entame sa propre normalisation.  La BCE a confirmé en effet sa volonté de mettre fin au programme de rachat d’actifs dès la fin de cette année. Un contexte qui serait favorable à une remontée des rendements obligataires européens, qui sont actuellement trop bas d’un point de vue fondamental, en direction des taux en USD. Car les emprunts du gouvernement américain sont les rares à offrir des rendements réels (qui compensent l’inflation). Les rendements à long terme ont d’ailleurs légèrement baissé la semaine dernière le jour même où la Fed montait ses taux directeurs de 0.25%. Les taux à 10 ans restent pour l’instant sous le seuil de 3.11% atteint ce printemps. Les emprunts émergents en monnaies locales constituent le segment du marché obligataire qui offre les rendements réels les plus généreux. Ces derniers ont beaucoup souffert dernièrement. Un apaisement des tensions commerciales dans le monde pourrait changer le sentiment à leur égard et leur permettre de récupérer une baisse qui nous semble surfaite, du moins partiellement.

L’Italie se démarque une fois de plus

Le nouveau gouvernement italien a tenu ses promesses électorales. Un accord est intervenu pour un déficit de 2.4% pour les trois prochaines années, ce qui était bien plus élevé que l’objectif proposé par le ministre des finances.  Les réactions des marchés ne se sont pas faits attendre : l’euro a corrigé, les spreads entre les rendements du gouvernement italien et le bund se sont écartés et la bourse italienne, notamment le secteur bancaire, a corrigé reflétant les incertitudes sur la soutenabilité de la dette italienne. A ce sujet, l’abaissement d’un cran de la note italienne est sans doute déjà escompté dans les cours. Cependant, si l’issue peut être considérée comme décevante, elle ne devrait pas mener à une nouvelle crise avec des niveaux de stress élevé et des risques de contagion qui nécessitent une action de la Banque Centrale Européenne. Gardons à l’esprit que l’Europe peut difficilement s’opposer à ce budget alors que d’autres pays ne respectent pas la limite de 3% de déficit budgétaire. Par ailleurs, seuls les Pays-Bas et les pays scandinaves respectent la limite de 60% du PIB sur la dette fixée par les critères de Maastricht. Au final, ces développements ne devraient pas causer des risques immédiats, à part fragiliser, encore, la cohésion européenne. Au vu de la fragilité de l’économie italienne nos inquiétudes portent plutôt sur le long terme, notamment lorsque l’Europe abordera la fin du cycle économique. Dès lors, avec l’approche de la saison des résultats, les craintes politiques pourraient s’estomper dans les semaines à venir, laissant la place au rattrapage, tant attendu, des bourses de la zone euro.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Maecenas consequat purus orci, nec bibendum massa lobortis imperdiet. Vestibulum vel urna efficitur, hendrerit felis sed, interdum enim. Aenean aliquet urna libero, eu posuere arcu volutpat eu. Pellentesque ut metus imperdiet, consequat velit sed, egestas augue. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Praesent convallis neque vitae tempor volutpat. Maecenas scelerisque semper dolor id cursus. In vitae justo in eros ornare hendrerit et id tellus. Suspendisse posuere nisl non consectetur consequat. Morbi egestas nunc et nisl dapibus, a consectetur lacus lacinia. Etiam feugiat ante eget luctus varius. Curabitur rutrum, velit eget molestie molestie, ipsum arcu ornare tortor, faucibus congue arcu est eu risus. Sed ut tellus dui. Phasellus feugiat quis ligula eu pretium.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires