phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 22 novembre 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
22.11.2021_point-des-marchés-piguet-galland-banque

L'essentiel

Toute la semaine, les bonnes nouvelles se sont succédées aux Etats-Unis. Les indicateurs économiques ressortent nettement au-dessus des prévisions. Les ventes de détail en particulier, progressent fortement au mois d’octobre. La production industrielle et le marché de l’immobilier sont également solides. Tous les feux semblent au vert pour un rallye de fin d’année sur les bourses américaines.

Au Royaume-Uni, les nouvelles économiques ont tendance à surprendre à la hausse. En octobre, les ventes au détail ont rebondi de 0.8% (sur un mois) et la confiance du consommateur s’est améliorée contre toute attente. La livre a bien réagi à ces statistiques, sans doute en anticipation d’une hausse des taux directeurs à venir.

Peu d’investisseurs avaient anticipé les nouvelles mesures de confinement qui font suite au rebond de l’épidémie avec l’arrivée de l’hiver. Les titres liés à la thématique de la réouverture sont à la peine, le retour intégral à la normale étant à nouveau reporté de quelques mois.

Le variant delta fait dévisser l’euro

Le continent européen est redevenu l’épicentre de l’épidémie de Covid-19. Le retour des températures hivernales dans un contexte de modes de vie quasi-normalisés semble être à l’origine d’une plus grande circulation du virus. Si l’Europe de l’Est est particulièrement affectée, c’est l’ensemble du continent qui subit à des degrés divers cette énième vague de contaminations.

La vaccination n’est visiblement pas en mesure d’arrêter la circulation du très contagieux variant delta, mais elle limite pour l’instant le rebond des décès. Comme durant les vagues précédentes, c’est le niveau de saturation des systèmes de santé qui justifiera éventuellement de nouvelles restrictions des libertés. Confronté à un des plus forts rebonds de l’épidémie, l’Autriche a sauté le pas et annoncé un re-confinement général. 

L’onde de choc a été immédiate sur les marchés financiers, les investisseurs ne s’attendant pas à être confrontés à de nouveaux confinements depuis l’apparition de plusieurs vaccins et traitements. Mais malgré quelques prises de profit durant la semaine, les bourses européennes restent proches des sommets récents. De même, la légère détente sur les rendements obligataires est loin de s’apparenter à un phénomène de fuite vers la qualité. Car, en dehors de l’Europe, la situation sanitaire est loin d’être alarmante.

Pour l’instant, l’Amérique du Nord et l’Asie ne sont pas confrontés à un tel rebond de l’épidémie, tandis que l’hémisphère sud profite d’une accalmie généralisée après plusieurs mois difficiles. Selon nous, la détérioration sanitaire en Europe ne menace pas de faire dérailler une économie mondiale qui frôlait encore la surchauffe il n’y a pas si longtemps. 

A vrai dire, la principale victime du rebond de l’épidémie en Europe est à trouver sur le marché des changes où l’euro accentue sa baisse contre les principales devises. La monnaie européenne baisse de plus de 2% contre le dollar au mois de novembre et perd près de 8% depuis le début de l’année.

Vue de Suisse, l’érosion de la monnaie utilisée par nos principaux partenaires commerciaux a de quoi inquiéter. Mais dans un contexte mondial de normalisation des politiques monétaires et d’arrêt graduel des planches à billets, la Banque Nationale Suisse (BNS) semble se résigner à accepter la dépréciation de l’euro. L’important support technique de 1.05 a cédé, ce qui laisse craindre que la glissade de la monnaie unique ne soit pas terminée. Pour rappel, début novembre nous avons réduit de moitié le poids de l’euro dans les portefeuilles en franc suisse.

Energie : la pression politique versus les fondamentaux

La hausse régulière du pétrole depuis le début de l’année n’est pas sans influence sur l’inflation qui a atteint récemment des niveaux historiquement élevés. Cette évolution inquiète et les politiciens s’agitent. Ceci a commencé par des pressions sur l’OPEP en vue d’augmenter leur production et a été suivi très récemment par des rumeurs persistantes de ventes de stocks stratégiques aux Etats-Unis et en Chine.

Ces actions ne sont pas surprenantes, la hausse du prix de l’essence diminuant significativement la capacité d’un gouvernement à se faire réélire. À la suite de ces interventions, la volatilité du pétrole a augmenté et le baril a baissé d’une dizaine de pourcent. Nous pensons que ce phénomène est temporaire et que le risque baissier est limité. Car malgré ces vents contraires, les fondamentaux du pétrole restent porteurs.

Tout d’abord, le cycle économique est bien orienté avec une accélération supplémentaire sur le dernier trimestre de l’année. De plus, les stocks sont au plus bas depuis plus de 5 ans et continuent de diminuer. Et l’offre ne suffit toujours pas à équilibrer le marché : les quotas de production de l’OPEP augmentent mensuellement, mais plusieurs pays n’arrivent pas à suivre (seule la moitié des dernières augmentations ont été effectivement livrées).

Enfin, les grandes sociétés pétrolières préfèrent développer leur exposition aux énergies renouvelables ou augmenter leurs dividendes plutôt que d’investir dans la production de pétrole. Dans cet environnement, la production devrait continuer de décliner. Le risque principal reste celui d’un fort rebond de l’épidémie dans le monde et d’une généralisation des confinements stricts, un scénario peu probable selon nous.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires