Point sur les marchés – 25 février 2019

Nos analystes vous présentent un résumé de l’actualité économique de la semaine.

Nous contacter
Unrecognizable young woman outdoors sightseeing in foreign city during vacations. Female traveler walking on unfamiliar street during summer holidays oversees, wind playing in her dark loose hair

L’essentiel

Les indicateurs avancés dans la zone euro restent mitigés. Les PMI du secteur manufacturier sont passés en zone de contraction pour la première fois depuis 2013, en raison des facteurs externes qui continuent de peser sur l’activité industrielle. Pendant ce temps, les services progressent reflétant la bonne tenue de la consommation.

Alors que les exportations de montres suisses étaient à la peine en 2018, déclinant de 2,3% en unités, le début d’année s’annonce lui aussi difficile. Au mois de janvier, les ventes horlogères à l’étranger stagnent. Ce sont principalement les montres de moins de 500 francs qui subissent les plus fortes baisses, segment auquel est plus particulièrement exposé Swatch.

M. Trump a annoncé dimanche que les négociations commerciales avec la Chine ont suffisamment progressé pour justifier le report de l’augmentation de tarifs prévue pour le 1er mars. Pas de précision sur la durée de cette extension, alors que des détails d’un accord potentiel sont attendus dans les prochaines semaines.

Les banques centrales ou l’art de retourner sa veste

Une majorité d’indicateurs économiques confirme un coup de frein conjoncturel dans le monde à fin 2018 qui se prolonge en ce début d’année. Le ralentissement est particulièrement prononcé pour le secteur manufacturier dans un contexte de tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses principaux partenaires commerciaux. Si cette détérioration industrielle se prolongeait, elle pourrait affecter une consommation privée qui résiste encore bien dans la plupart des pays. Pour l’instant, le moral des ménages est encore au beau fixe grâce au recul du chômage et à un pouvoir d’achat revigoré par les hausses salariales et la baisse de la facture énergétique. Les banques centrales semblent avoir pris conscience des risques d’un ralentissement trop abrupt de l’activité. La baisse du cours du pétrole et des chiffres de l’inflation leur donne l’occasion de remettre en cause la normalisation les politiques monétaires. C’est ce qui ressort de la retranscription des débats qui ont marqué les réunions du mois de janvier de la Réserve fédérale américaine et de la Banque Centrale Européenne. Les tours de vis monétaires ne semblent en effet plus à l’ordre du jour. En ce qui concerne la Fed, la pause sur les taux pourrait être plus durable que prévu et la réduction du bilan semble également remise en question après l’été. Du côté de Francfort, un rétropédalage est également en cours. Alors que la BCE vient à peine de mettre fin à son programme de rachat d’actifs, de nouvelles mesures de soutien semblent être considérées. On parle notamment de l’octroi de nouveaux prêts à long terme pour le secteur bancaire, à l’image des plans TLTRO utilisés par la BCE entre 2014 et 2017. Il pourrait s’agir d’une dernière injection de liquidités qui viendrait s’ajouter à la longue liste des outils non-conventionnels utilisés par Mario Draghi durant sa présidence. Une telle mesure à quelques mois de sa retraite officielle semblait improbable il y a encore quelques mois. Elle pourrait désormais être adoubée y compris par ses très conservateurs collègues germaniques en raison de la nette détérioration du climat des affaires outre-Rhin. Cet environnement de banques centrales accommodantes et de rendements obligataires au plancher reste favorable aux marchés boursiers. Néanmoins, après le fort rally observé depuis le début de l’année et compte-tenu d’un certain retour d’optimisme auprès des investisseurs, une période de consolidation ne serait pas totalement surprenante.

Fin du désendettement, début du stimulus

Les marchés émergents ont également profité du retour d’optimisme dans le monde depuis le début de l’année. Les sentiments se sont passablement améliorés aussi bien sur le front de la politique de la Fed que sur celui des tensions commerciales. Certes, la bonne performance des marchés, qui ont récupéré plus de la moitié de la baisse de 2018, pourrait suggérer qu’une partie de ces bonnes nouvelles est dès lors reflétée dans les cours, y compris un accord partiel dans les négociations entre la Chine et les Etats-Unis. Mais pour les marchés émergents, il reste encore des facteurs positifs qui peuvent potentiellement prolonger ce rebond.

La politique de relance mise en place par le gouvernement chinois depuis l’été dernier fait partie de ces facteurs. A ce jour, l’impact de ces mesures semble limité, mais la trêve commerciale accordée ces derniers mois a permis à la Chine de gagner du temps et d’implémenter une relance plus mesurée que par le passé.

Des indicateurs publiés la semaine passée montrent que l’environnement du crédit s’est finalement amélioré ; le crédit total à l’économie (Total Social Financing) a rebondi fortement, porté notamment par la croissance des emprunts privés. Même la trajectoire du « shadow banking » s’est renversée, signalant que la régulation dans ce domaine, qui était la cause principale du ralentissement économique début 2018, est finalement suspendue.

Ce relâchement de l’environnement du crédit devrait se poursuivre durant le premier semestre, favorisant la bonne tenue des actions chinoises et émergentes. A ce stade toutefois, un échec des négociations entre la Chine et les Etats-Unis ne peut pas encore être totalement écarté.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Maecenas consequat purus orci, nec bibendum massa lobortis imperdiet. Vestibulum vel urna efficitur, hendrerit felis sed, interdum enim. Aenean aliquet urna libero, eu posuere arcu volutpat eu. Pellentesque ut metus imperdiet, consequat velit sed, egestas augue. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Praesent convallis neque vitae tempor volutpat. Maecenas scelerisque semper dolor id cursus. In vitae justo in eros ornare hendrerit et id tellus. Suspendisse posuere nisl non consectetur consequat. Morbi egestas nunc et nisl dapibus, a consectetur lacus lacinia. Etiam feugiat ante eget luctus varius. Curabitur rutrum, velit eget molestie molestie, ipsum arcu ornare tortor, faucibus congue arcu est eu risus. Sed ut tellus dui. Phasellus feugiat quis ligula eu pretium.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires