Point sur les marchés – 29 juin 2020

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Sunset of Chillon Castle at Geneva lake, Switzerland

L'essentiel

Le déconfinement des populations décidé il y a quelques semaines en Europe et aux Etats-Unis a conduit à une certaine recrudescence des cas de Covid-19. La situation est surtout préoccupante dans quelques états du sud des USA. Le nombre de décès et l’engorgement des systèmes de santé restent néanmoins très en-dessous des niveaux atteints lors du pic de l’épidémie en mars-avril.

Aidé par la dynamique défensive des marchés de la semaine passée, l’or progresse et se rapproche des 1’800$/once. Le sentiment à son égard s’est modéré mais reste élevé. Nous restons constructifs mais ne recommandons pas de renforcer à ces niveaux.

Au Japon, les ventes au détail de mai ont reculé de -12,3% en glissement annuel, une contraction légèrement plus faible qu’en avril (-13,9%).  Cependant, la situation devrait s’améliorer progressivement suite à la levée de l’état d’urgence fin mai et la distribution spéciale en espèces de 100’000 yens (~900 francs) à tous les citoyens et résidents par le gouvernement japonais.

Après une récession sévère, un nouveau cycle se profile

L’éventualité d’une deuxième vague de Covid-19 dans les pays développés constitue le principal risque qui pèse sur l’économie mondiale et les marchés financiers. Outre les mesures d’hygiène et de distanciation sociale que les autorités essaient de pérenniser un peu partout, c’est avant tout la capacité de tester à large échelle et d’isoler les foyers épidémiques qui s’avérera déterminante, en attendant le développement d’un vaccin. Le fait est que le confinement a causé d’importants dégâts économiques, plongeant le monde dans une récession d’une violence sans précédent. De concert, gouvernements et banques centrales du monde entier ont pris des mesures inédites pour limiter la casse et assurer une relance rapide. Ces politiques portent leurs fruits, comme en témoigne le rebond rapide affiché par bon nombre d’indicateurs économiques à l’échelle mondiale. Certains secteurs d’activité, à l’instar du tourisme et du transport aérien, resteront durablement sinistrés, mais l’importante épargne forcée constituée durant la crise ne demande qu’à être investie. Dans un contexte de taux très bas et de liquidités extrêmement abondantes, un retour de la confiance du côté des agents économiques peut ainsi déclencher un nouveau cercle vertueux de dépenses et d’investissements. Les actifs risqués se sont nettement redressés depuis le creux du mois de mars, et les valorisations boursières ont parfois retrouvé les niveaux élevés du début d’année, à l’exemple de la bourse américaine. A ce stade, une phase de consolidation ne serait pas surprenante et permettrait de corriger l’excès d’optimisme qui commence à apparaître au sein de certaines catégories d’investisseurs. Cela dit, l’environnement reste propice à une progression supplémentaire des actifs risqués. Si l’on écarte une nouvelle détérioration sur le front sanitaire, les actions continuent d’offrir le meilleur potentiel de performance pour les prochains mois, notamment face à des marchés obligataires toujours inintéressants, exception faite des segments les plus risqués. Si la bourse américaine continuera probablement « d’imprimer le rythme » ces prochains mois, certains marchés pourraient bien se détacher du peloton des suiveurs. On pense notamment aux bourses européennes qui, après une longue période de sous-performance, profiteront potentiellement d’un nouvel élan politique et d’un programme d’investissement dans la transition énergétique. Cette dynamique favorable est également susceptible de soutenir l’euro, que nous renforçons par conséquent dans la plupart de nos grilles d’investissement. L’augmentation de l’exposition à la monnaie unique se fait aux dépens du billet vert qui, dans un contexte de réaccélération de l’économie mondiale, risque d’être pénalisé par le double déficit des Etats-Unis et par la baisse des rendements sur le marché américain des capitaux.

 

Etats-Unis : une reprise en V qui ap-pelle une plus grande sélectivité

Ces derniers mois, l’évolution du marché des actions américaines a ressemblé à l’étape de montagne d’un grand tour, avec un dénivelé impressionnant de 80% : la chute brutale de 35% observée de mi-février à mi-mars a marqué la fin d’une phase haussière de plus de dix ans, avant d’être suivie d’un rebond, tout aussi vertigineux, de plus de 40%.

Anticipée par peu d’investisseurs, cette reprise extrêmement rapide des bourses n’est pourtant que le miroir de l’activité économique, qui, elle aussi, a redécollé à une vitesse impressionnante, avec le déconfinement plus ou moins progressif des différents pays. Les chiffres de l’emploi, les ventes de détail ou encore les indices de confiance des entrepreneurs se sont tous inscrits en hausse au cours des dernières semaines. Les aides gouvernementales et l’action concertée des grandes banques centrales ont d’ailleurs permis de limiter la casse et d’éviter une envolée des faillites. Cela dit, les investisseurs ont déjà largement anticipé ces bonnes nouvelles, ce qui se traduit par des valorisations dépassant largement les niveaux atteints en début d’année, mais aussi les moyennes historiques. Ces multiples élevés, couplés à l’optimisme grandissant des investisseurs, rendent le marché plus vulnérable en cas de mauvaise nouvelle. Une résurgence des cas de coronavirus ? Une recrudescence des tensions commerciales avec la Chine ? Une campagne présidentielle américaine incertaine ? Autant de raisons pour lesquelles la seconde moitié de l’année risque fort de rester volatile, ce qui, à court terme, nous incite à plus de sélectivité et à des paris sectoriels moins marqués.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires