phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 29 novembre 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
29-11-2021-points-des-marchs-piguet-galland-banque

L'essentiel

Les craintes liées au nouveau variant du Covid-19 ont créé un vent de panique sur les marchés en fin de semaine. Le mouvement a sans doute été exacerbé alors que les volumes traités étaient réduits en période de congé de Thanksgiving. La baisse a entrainé un repli bienvenu des indices de confiance des investisseurs. Après avoir atteint des niveaux d’optimisme extrême, ils sont de retour en zone neutre. 

L’euro continue de glisser contre le franc suisse. Et les investisseurs s’interrogent quant à la volonté de la Banque Nationale Suisse de lutter contre une appréciation du franc dans un contexte de marchés financiers plus volatil. 

Plusieurs pays asiatiques, comme le Vietnam, les Philippines et le Japon, ont dû suspendre la reprise des activités touristiques en inversant l’assouplissement des restrictions, dans l’espoir d’empêcher une nouvelle vague d’infections. Cependant, comme la majeure partie de cette région est déjà en retard dans la réouverture, l’impact pourrait être relativement limité.

A la découverte de l’alphabet grec

Le Covid-19 ne laisse décidément aucun répit aux décideurs et aux gouvernants. Ces derniers faisaient déjà face à une résurgence du variant delta en Europe, un rebond qui pourrait d’ailleurs s’étendre dans un hémisphère nord qui bascule progressivement dans l’hiver. Mais les voilà désormais confrontés à l’apparition d’un nouveau variant nommé omicron. Sa découverte scientifique est toute récente et ses caractéristiques sont pour l’instant méconnues.

Il a été tout d’abord signalé en Afrique du Sud, mais semble déjà largement installé dans toute l’Afrique australe. Les autorités sud-africaines signalent que sa contagiosité pourrait être très élevée, puisqu’il semble rapidement détrôner le variant delta dans le pays. Un variant delta qui a jusque-là supplanté tous les variants précédents (alpha, beta et gamma notamment) au point de représenter actuellement plus de 90% des cas de Covid dans le monde. 

Pour ce qui est de sa virulence ou de sa dangerosité, les scientifiques et médecins sud-africains sont encore très prudents, mais indiquent pour l’instant des symptômes relativement légers chez une majorité de patients. Mais ce qui inquiète la communauté scientifique internationale, c’est qu’il s’agit d’un virus qui a passablement muté par rapport à sa version originale et qui pourrait par conséquent échapper à la protection des vaccins en attendant que ceux-ci soient recalibrés par leurs fabricants.

L’apparition d’omicron douche par conséquent les espoirs d’une prochaine éradication de cette pandémie. Le monde va encore devoir vivre un certain temps avec ce virus et les gouvernements ont appris que, quitte à sur-réagir, autant le faire le plus tôt possible. D’où les nombreuses mesures urgentes adoptées en fin de semaine visant à ralentir sa propagation. 

Si l’on admet que ce nouveau variant ne nécessitera pas de nouveaux confinements stricts et généralisés, son impact sur l’économie mondiale s’annonce comme limité à l’exception de quelques secteurs économiques comme le tourisme et les loisirs dont la réouverture intégrale risque à nouveau d’être reportée. Car actuellement, on doit plutôt s’inquiéter d’une surchauffe dans certains secteurs d’activité et des nombreux goulets d’étranglement et du dérapage de l’inflation que cela provoque.

D’autant que, dans ce contexte sanitaire plus incertain, les banques centrales pourraient hésiter avant d’appuyer sur le frein et d’entamer la normalisation des politiques monétaires. Pour autant, ces incertitudes peuvent mettre à risque un rallye de fin d’année déjà bien engagé sur les bourses. Malgré les baisses observées en fin de semaine dernière, il peut encore être judicieux de bloquer une partie des belles performances accumulées sur les actions mondiales cette année.

Europe : quand est-ce que le Covid-19 va cesser de nous inquiéter ?

Les marchés européens, et plus particulièrement en ce qui concerne le secteur du tourisme, n’ont pas anticipé l’arrivée d’une nouvelle vague du Covid en Europe. La mise en place de nouvelles mesures de restrictions et surtout l’apparition d’un nouveau variant plus transmissible font craindre le pire pour cet hiver. A ce stade nous n’avons pas beaucoup d’informations sur « omicron ». Cela dit, nous avons le sentiment que l’impact sur la croissance ne sera pas de la même ampleur qu’en 2020 où nous étions en territoire inconnu. 

Depuis lors, une certaine expérience a été acquise, notamment avec l’arrivée du variant delta. De plus, les gouvernements vont rester réactifs et les récentes déclarations sur la flexibilité des banques centrales sont également très rassurantes. Et enfin, les consommateurs et les entreprises ont su changer leurs comportements pour s’adapter à ce nouvel environnement (achats en ligne et télétravail). Dès lors, nous prenons le pari de rester constructifs sur les perspectives de la zone euro au-delà de l’hiver. 

D’une part, les goulots d’étranglement devraient s’éliminer progressivement, notamment si la demande se modère. D’autre part, le massif plan de relance européen est finalement lancé et sera un important soutien à la croissance.  Malgré le rebond attendu de la volatilité à brève échéance, nous continuons de favoriser les bourses européennes à plus long terme. D’ailleurs, des opportunités pourraient apparaître, en particulier sur les titres liés à la thématique de la réouverture notamment dans le domaine du tourisme et des loisirs.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires