Point sur les marchés – 5 mars 2018

Le résumé sur l’actualité économique de la semaine.

ìle d'arbres sur un lac gelé

L'essentiel

L’armement est sur le devant de la scène politique ces derniers jours avec, premièrement, l’annonce du budget chinois pour les dépenses militaires en progression de 8.1 % par rapport à 2017. D’autre part, dans son discours annuel au parlement, M. Putin a passé beaucoup de temps à faire l’éloge des (nouvelles) capacités de l’armée russe.  

M Kuroda, qui a été réélu à son poste de gouverneur de la banque centrale japonaise, a déclaré que l’objectif d’inflation à 2% n’était « pas gravé dans le granit ». Cette déclaration était en contradiction avec les précédentes qui se voulaient plus rassurantes pour les marchés financiers : ce changement de cap soudain a poussé le JPY à la hausse et le marché des actions à la baisse.

Les inquiétudes sur la politique commerciale US ont été projetées sur le devant de la scène internationale. L’annonce par M. Trump de nouveaux droits de douane sur l’acier et l’aluminium a pénalisé les monnaies sensibles à l’évolution des matières premières.

Trump vole la vedette à Powell

Les investisseurs et les économistes n’avaient pas encore fini de décrypter le discours du nouveau président de la Réserve fédérale qu’une nouvelle monopolisait déjà l’attention des médias. Donald Trump a annoncé jeudi dernier l’imposition de surtaxes à l’importation à hauteur de 25% sur l’acier et de 10% sur l’aluminium. Craignant une escalade de mesures protectionnistes, les bourses ont chuté de par le monde. Une guerre commerciale à large échelle serait néfaste pour l’économie mondiale. Mais ce genre de conflit est rare dans l’histoire, tandis que des tensions commerciales ciblées sur certains produits sont assez fréquentes notamment lorsqu’il s’agit des Etats-Unis. Il est donc sans doute trop tôt pour s’inquiéter de répercussions très négatives. Tant que les droits de douane restent ciblés sur quelques produits, l’impact sera limité. Cela dépendra également de la réaction des partenaires commerciaux. On guettera l’instauration de contre-mesures. A vrai dire, l’annonce de M. Trump n’est pas une surprise. Ce genre de mesures faisait partie de son programme de candidat et est avant tout destiné à conforter son électorat en prévision des élections de mi-mandat, notamment dans les régions centrales du pays qui ont largement voté en sa faveur. Ce qui surprend, c’est que la Chine qui est la cible fréquente des attaques de l’administration américaine sera en fait peu impactée par ces surtaxes qui affecteront prioritairement des partenaires commerciaux stratégiques des Etats-Unis. La renégociation en cours de l’accord de libre-échange nord-américain (NAFTA) avec le Canada et le Mexique s’annonce tendue. Ces deux pays étant à l’origine du quart des importations américaines d’acier. Au-delà de l’impact économique, on surveillera également les répercussions de ces taxes sur l’inflation. Tant qu’elles se limitent à l’acier et l’aluminium, leur impact sera marginal. L’industrie automobile américaine parle d’un renchérissement de l’ordre de 40 dollars pour une voiture d’une valeur de 30’000 dollars. Pas de quoi provoquer un dérapage des prix à la consommation toutes choses égales par ailleurs. A ce sujet, on a appris la semaine dernière que la mesure d’inflation phare de la Fed est restée contenue. Le déflateur des dépenses de consommation progresse de +1.7% sur un an (+1.5% hors énergie et alimentation). Mais cette nouvelle rassurante pour les marchés est passée inaperçue.

Italie : la tête dans les étoiles

Sans grande surprise, aucune majorité parlementaire n’émerge des élections législatives en Italie et les partis anti système enregistrent de belles percées. Ainsi, le pays va entrer dans une période de négociations, qui pourrait être un processus lent et incertain. Les réactions à l’heure de la rédaction restent contenues à l’Italie et sont moins importantes qu’on aurait pu l’imaginer, puisque cette nouvelle est contrebalancée par l’annonce de la formation d’un nouveau gouvernement en Allemagne. Il faut relever que ces élections ont causé moins d’inquiétudes que d’autres événements politiques dans la zone euro ces derniers mois. En effet, la bourse de Milan a été parmi les plus performantes en Europe et les rendements italiens sont restés à des niveaux historiquement bas. Plusieurs explications peuvent être avancées. D’abord, ces élections ont lieu dans un contexte économique plus propice. En effet, l’Italie a affiché en 2017 une progression de 1.5% de son PIB, soit sa croissance la plus forte depuis 2010. Puis, il y a la nouvelle loi électorale votée l’année dernière qui favorise les partis capables de former des coalitions. Finalement, les partis populistes ont modéré leurs discours sur une sortie de l’Italie de la zone euro réduisant de manière significative le risque systémique.

Sur le court terme, les risques politiques semblent contenus. Le budget 2018 a été approuvé et l’économie reste sur sa lancée. En revanche, suivant la composition du nouveau gouvernement les réformes structurelles dont l’Italie a besoin pourraient être remises en question, rendant l’Italie extrêmement vulnérable lors de la prochaine récession.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Maecenas consequat purus orci, nec bibendum massa lobortis imperdiet. Vestibulum vel urna efficitur, hendrerit felis sed, interdum enim. Aenean aliquet urna libero, eu posuere arcu volutpat eu. Pellentesque ut metus imperdiet, consequat velit sed, egestas augue. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Praesent convallis neque vitae tempor volutpat. Maecenas scelerisque semper dolor id cursus. In vitae justo in eros ornare hendrerit et id tellus. Suspendisse posuere nisl non consectetur consequat. Morbi egestas nunc et nisl dapibus, a consectetur lacus lacinia. Etiam feugiat ante eget luctus varius. Curabitur rutrum, velit eget molestie molestie, ipsum arcu ornare tortor, faucibus congue arcu est eu risus. Sed ut tellus dui. Phasellus feugiat quis ligula eu pretium.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires