Point sur les marchés – 7 septembre 2020

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine!

Nous contacter
Lac Pehoé, Torres del Paine

L'essentiel

Le gouvernement français annonce un plan de relance historique équivalent à 4% du PIB sur les deux prochaines années pour stimuler l’économie qui a été durement frappée par la crise sanitaire. Dans le sillage des initiatives prises par la Commission Européenne et l’Allemagne, l’objectif consiste à faire redémarrer l’économie en ciblant les investissements notamment dans la transition énergétique.

Un début de rotation sectorielle s’est opéré la semaine passée aux Etats-Unis. Les valeurs de croissance, technologiques en particulier, ont sensiblement sous-performé l’indice S&P 500. Ce léger mouvement est cependant insuffisant pour corriger l’excès d’optimisme observé sur ces titres en 2020 et pourrait donc se poursuivre ces prochaines semaines.

Malgré les efforts de l’OPEP+ pour contrôler la production, le prix du pétrole est plus faible récemment. Cette baisse est à nouveau liée à des craintes sur la demande, et ceci malgré la reprise économique en cours.

Retour au travail

Le redressement de l’économie américaine se poursuit. Il est particulièrement perceptible dans la construction et dans l’industrie. L’indicateur de l’institut ISM qui mesure le climat des affaires dans le secteur manufacturier a d’ailleurs atteint son plus haut niveau depuis fin 2018, soit au moment de l’éclatement des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Mais après un rebond spectaculaire de la plupart des indicateurs à la fin du printemps qui était lié au déconfinement des populations, le rythme de récupération commence à fléchir depuis l’été.

Ceci ne nous inquiète pas trop à ce stade. Car ce fléchissement s’inscrit sur fond de rebond estival de l’épidémie qui d’ailleurs perd de sa vigueur depuis quelques semaines. Sur la durée, le retour de la croissance s’appuiera sur l’amélioration du marché du travail. Grâce aux largesses des autorités américaines qui ont pris la forme de plans de relance et d’injections de liquidité à taux zéro, le tissu économique a absorbé le choc de la crise sanitaire sans trop de casse, notamment en termes de faillites de sociétés.

Le retour d’une certaine normalité sanitaire et le rebond de l’optimisme des entreprises s’accompagne depuis par d’importantes créations d’emplois (plus d’un million durant le mois d’août). A proprement parler, il s’agit avant tout de sociétés qui réengagent des collaborateurs temporairement écartés durant la période de confinement. Ainsi, le taux de chômage continue de reculer et n’atteint plus que 8.4% de la population active contre environ 15% au plus fort de la crise. Comme les salaires ne semblent pas avoir été trop impactés et que l’épargne a augmenté durant le confinement, les perspectives sont favorables à la poursuite du redressement de la consommation privée, à plus forte raison si un vaccin est mis à disposition rapidement comme le laissent entendre les autorités américaines (début novembre ?). Un vaccin efficace permettrait en effet d’envisager un retour à la normale pour des secteurs encore fortement impactés par les mesures de distanciation sociale.

On pense notamment aux activités de loisirs, de restauration et de tourisme. Il faut bien entendu rester prudent à l’égard de cette annonce faite par une administration américaine aux abois à moins de deux mois de l’élection présidentielle. Une échéance électorale qui représente la source d’inquiétude la plus importante pour les marchés financiers, mais qui ne devrait pas faire dérailler une reprise économique qui s’annonce solide.

Le coronavirus vient accélérer la digitalisation des villes intelligentes !

En raison des fortes concentrations de population, les villes sont bien entendu vulnérables aux catastrophes prévisibles ou inattendues, telles que les épidémies. On le constate aisément, les grandes villes à travers le monde ont été en première ligne dans cette crise liée au coronavirus. Pour répondre à l’urgence, les gouvernements ont mis en place des politiques de confinement qui ont limité les échanges physiques entre citadins. La bonne nouvelle est que la technologie est devenue un outil essentiel dans ce combat, accélérant ainsi la transformation digitale qui était déjà bien engagée avant le Covid.

Les gouvernements et les municipalités ont notamment utilisé ces technologies innovantes pour suivre la propagation de la pandémie et pour soutenir la mise en place de certaines stratégies médicales. Et on aperçoit du reste que les pays qui ont la maîtrise de ces technologies et la capacité à s’en servir, comme la Corée et Singapour, ont clairement été avantagés dans cette crise puisqu’ils ont rapidement pu diminuer le taux d’infection sans un confinement total.

En outre, ces nouvelles applications n’ont pas seulement démontré la valeur des technologies intelligentes, mais aussi leur contribution à façonner l’avenir des villes intelligentes. Tout cela dans l’objectif d’augmenter la qualité de vie de leurs citoyens dans le domaine de la digitalisation et dans d’autres domaines comme la transition énergétiques ou les transports. Pour bénéficier de cette thématique structurelle nous avons lancé en 2017 un Certificat Smart Cities, qui affiche une belle performance aussi bien sur l’année 2020 que depuis son lancement, confirmant l’attrait de cette thématique.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires