Vers une ouverture du Private Equity

Suite à l’événement du 5 mars 2019

Nous contacter
Blockchain technology with abstract background

La quête de la performance entretient l’intérêt des investisseurs pour le Private Equity, cette classe d’actifs dont les acteurs phares surperforment le marché sur une longue période. Des solutions technologiques nouvelles tentent de rendre cette opportunité d’investissement plus accessible et transparente.

Les profils des trois intervenants venus débattre le mardi 5 mars dans les locaux de notre succursale à Genève nous permettent de mieux appréhender les efforts des professionnels de la finance et de mieux connaitre les nouveaux outils digitaux mis à disposition du Private Equity. Une classe d’actifs saisissable « en l’état actuel des choses par les plus grandes banques et les investisseurs institutionnels » selon Daniel Varela, CIO de Piguet Galland.

 

Cette exclusion de la plupart des banques privées s’étend a fortiori aux investisseurs privés – représentés lors de la table ronde par Daniel R., ancien trader en commodities, qui s’«intéresse au potentiel du Private Equity» tout en reconnaissant le difficile accès. L’ouverture pourrait venir de plateformes digitales telles que celle développée par la fintech Moonfare, dont le fondateur Alexandre Argyros a présenté sa solution de mutualisation de l’investissement et de simplification de l’onboarding. L’enjeu central de la plateforme est de démocratiser l’accès au top 20 des fonds de Private Equity, spécialisés dans le buyout. Ces mêmes fonds qui ont obtenu historiquement des rendements annuels équivalents ou supérieurs à 20%.

Un marché d’initiés à fort potentiel

Le paradoxe relevé par l’ensemble des intervenants est le développement encore modéré du Private Equity, surtout dans un contexte de performance déprimée des marchés des actions et obligations. L’investisseur Daniel R. identifie comme un premier frein le montant du ticket d’entrée, de 250 000 dollars pour certains petits fonds jusqu’à 10 millions pour les plus performants du secteur comme KKR ou Blackstone.

 

Cette distinction est essentielle pour Daniel Varela, qui constate aussi une «grande dispersion de la rentabilité» entre les différents fonds : «Le critère phare dans le choix d’un fonds de Private Equity est sa capacité à surperformer sur la durée. La donnée revêt d’autant plus d’importance que se débarrasser d’une position peut occasionner une grosse décôte, ou tout simplement se révéler impossible.» La question des minima d’investissement des meilleurs fonds est évidemment un obstacle. Pour une banque privée, il n’est donc pas facile de conseiller à ses clients de choisir d’investir sur des fonds de Private Equity, «avec lesquels la plupart des banquiers privés ne sont pas forcément très familiers». Par ailleurs, l’investissement étant bloqué entre 8 et 12 ans, l’illiquidité est un sujet sensible pour les investisseurs qui, comme en témoigne Daniel R., regrettent également «un accès difficile à l’information». Ces éléments rassemblés concourrent à nourrir une image exclusive voire élitiste du Private Equity.

Normalisation future du Private Equity ?

Alexandre Argyros, fondateur de Moonfare et ancien de KKR, partage l’analyse : «Le Private Equity est souvent mal compris et souffre d’un manque de transparence. Pourtant, l’ouverture vers une clientèle retail fait aujourd’hui partie de la stratégie des grands fonds.» Pour construire le pont entre ces deux mondes, Moonfare propose aux investisseurs privés une plateforme digitale permettant de simplifier les démarches et de se tenir informés.

 

Daniel Varela admet «regarder avec attention ce type d’initiatives» même s’il soulève le risque d’une baisse des marges en cas de forte hausse du volume d’investissements dans cette classe d’actifs. Daniel R. n’est pas effrayé par une telle perspective, estimant que le «volume compensera» et que le développement du marché secondaire «représenterait un signal bienvenu».

 

 Concevoir que le Private Equity s’aligne sur la performances des marchés côtés n’est pas encore à l’ordre du jour selon Alexandre Argyros: «Il y a 4000 entreprises cotées pour des millions d’entreprises non cotées. Le potentiel est gigantesque et représenter un Private Equity parfaitement liquide n’est pas envisageable à moyen terme. En revanche, on devrait pouvoir durablement compter sur des rendements supérieurs au marché des actions cotées et des hedge funds.»

 

Plus globalement, tous les intervenants sont d’accord pour affirmer que les banques privées ont tout intérêt à travailler main dans la main avec des fintechs, pour faciliter l’accès de leurs clients à cette classe d’actifs et les accompagner dans leurs choix.

 

C’est clairement la position de Daniel Varela : «pour une banque privée de taille intermédiaire, cela n’aurait pas de sens de bâtir notre propre plate-forme : monter des partenariats avec des fintechs est une voie logique.»

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Maecenas consequat purus orci, nec bibendum massa lobortis imperdiet. Vestibulum vel urna efficitur, hendrerit felis sed, interdum enim. Aenean aliquet urna libero, eu posuere arcu volutpat eu. Pellentesque ut metus imperdiet, consequat velit sed, egestas augue. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Praesent convallis neque vitae tempor volutpat. Maecenas scelerisque semper dolor id cursus. In vitae justo in eros ornare hendrerit et id tellus. Suspendisse posuere nisl non consectetur consequat. Morbi egestas nunc et nisl dapibus, a consectetur lacus lacinia. Etiam feugiat ante eget luctus varius. Curabitur rutrum, velit eget molestie molestie, ipsum arcu ornare tortor, faucibus congue arcu est eu risus. Sed ut tellus dui. Phasellus feugiat quis ligula eu pretium.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires