« Whatever it takes ! »

Ces trois mots prononcés en juillet 2012 par le président de la Banque Centrale Européenne (BCE) de l’époque avaient suffi à infléchir une crise financière en gestation depuis plusieurs mois. L’Union monétaire européenne à cette période était gravement menacée par la crise des dettes gouvernementales européennes.

L’épidémie de Covid-19 a avant tout déclenché une crise sanitaire. La réponse des autorités dans les pays développés ces dernières semaines visant une réduction drastique des déplacements voire des confinements sévères a transformé cette pandémie en crise économique. Les tensions observées depuis quelques jours sur les marchés financiers menacent de la transformer en crise financière. Après la chute des bourses, la dislocation a commencé à affecter les marchés obligataires où l’on a observé une forte remontée des taux d’intérêt sur les emprunts de moindre qualité comme la dette d’entreprises et les obligations des Etats de la périphérie de l’Europe. Le marché des changes a commencé également à succomber à ces craintes avec des mouvements violents sur les monnaies périphériques et émergentes.

Cette fois, les mots ne semblent pas suffire si l’on en juge l’accueil très négatif par les investisseurs des timides décisions annoncées par la BCE lors de sa réunion le 12 mars dernier.

Depuis, la BCE et la Réserve fédérale américaine semblent être passées des paroles aux actes et partout dans le monde les banques centrales organisent la relance monétaire. De plus, de nombreux gouvernements mettent sur pied des programmes de relance budgétaire et fiscale à commencer par l’Europe et les Etats-Unis. Et les chiffres ont de quoi donner le vertige, injections à coup de centaines de milliards de la part des banques centrales. La dernière en date de la BCE vise une augmentation immédiate de EUR 750 milliards de son programme de rachat d’actifs et a eu comme effet de fortement détendre les taux sur les emprunts souverains européens ce matin, à commencer par la dette italienne qui était fortement attaquée ces derniers jours. Les plans de relance discutés à l’échelle des gouvernements ne sont pas en reste, comme en témoigne une enveloppe totale de plus de USD 1’000 milliards négociée actuellement par le Congrès américain.

Ces importantes annonces des autorités en réponse à l’urgence sanitaire, économique et financière semblent de nature à ramener progressivement le calme sur les marchés financiers. D’autant que banques centrales comme gouvernements laissent la porte ouverte à d’autres initiatives si nécessaire. Aux quatre coins de la planète, les mots de 2012 de Mario Draghi résonnent. La volatilité pourrait rester très élevée sur le court terme. Mais nous restons d’avis que le pire de la correction des bourses est derrière nous et qu’un fond pourrait être atteint prochainement. Compte tenu de l’ampleur des mesures annoncées et des montants alignés, un redressement assez puissant des marchés est même envisageable une fois le pic de l’épidémie passé en Europe et aux Etats-Unis.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires