phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 2 mai 2022

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Swiss Summer Mountain and Flowers Landscape

L'essentiel

En France la consommation des ménages a baissé de 1,3% en mars, ce qui était bien plus qu’attendu par les marchés. Ceci est à mettre en lien avec la diminution du pouvoir d’achat induite par la forte hausse de l’inflation, notamment de l’énergie. Cette problématique devrait perdurer ces prochains mois.

Les métaux industriels, et plus particulièrement le cuivre, ont baissé significativement depuis deux semaines. La demande est négativement impactée par le ralentissement économique en Chine lié à la prolongation du confinement, alors que l’invasion de l’Ukraine a eu moins d’impact qu’attendu sur l’offre.

Contre tout attente, le PIB américain pour le deuxième trimestre a reculé, en baisse de 1,4% en rythme annualisé. Ce chiffre est dû en grande partie à un phénomène technique : les importations ont explosé alors que les exportations sont en recul. Il ne s’agit par conséquent pas d’un signe que la conjoncture américaine faiblit, même si la consommation des ménages ralentit sous l’effet de l’inflation galopante.

Suisse : l’attrait des défensives

Voilà maintenant plus d’un an que le SPI surperforme les actions mondiales. A l’évidence, l’environnement économique de plus en plus incertain a conduit les investisseurs à privilégier la visibilité et la résilience de la conjoncture et des entreprises suisses. En outre, le retour en grâce des grandes capitalisations, entamé en fin d’année dernière, s’est confirmé au premier trimestre 2022.

Nous tablons sur une poursuite de cette tendance favorable. En effet, les préoccupations actuelles n’ont que peu d’impact sur la croissance helvétique, dont le ralentissement par rapport à 2021 devrait être marginal.

Alors que l’inflation atteint des niveaux inédits depuis plusieurs années aux Etats-Unis comme en Europe, elle demeure contenue en Suisse, ce qui permet à la BNS de maintenir une politique monétaire accommodante plus longtemps que ses pairs américains et européens. La prime de risque des actions domestiques, qui mesure leur attrait par rapport aux autres classes d’actifs, obligations en tête, conserve donc un niveau élevé.

S’agissant du conflit en Ukraine, l’exposition des sociétés helvétiques est limitée. Leur croissance bénéficiaire s’annonce robuste cette année encore, sur fond de résolution de la crise sanitaire dans les pays développés.

Enfin, la valorisation des actions domestiques reste loin des niveaux extrêmes observés entre autres sur le marché américain. Si la décote injustifiée qu’elles affichaient encore il y a quelques mois s’est résorbée, leurs valorisations actuelles ne devraient pas être un frein à la poursuite de la surperformance de la bourse helvétique.

La Suisse demeure par conséquent l’une des régions que nous privilégions dans nos grilles d’investissement. Ses vertus défensives ne manqueront pas de recueillir les faveurs des investisseurs tant que les incertitudes perdureront quant à l’évolution de l’économie mondiale. Une fois ces craintes dissipées, notamment sur le front géopolitique, nous opérerons un retour plus marqué sur le segment des petites et moyennes capitalisations, qui sont par nature plus cycliques et qui ont particulièrement souffert dernièrement.

Japon : La BoJ fait cavalier seul

Le Japon s’est montré relativement discret durant ce premier trimestre marqué par une escalade des tensions géopolitiques en Europe. La bourse nippone a bien résisté, affichant l’une des meilleures performances des marchés développés.

Cela ne signifie pas pour autant que l’Archipel soit totalement isolé du monde. Le pays étant importateur de pétrole, une hausse de 10% du prix du baril est susceptible d’entraîner une baisse de plus de 2% des bénéfices nets des valeurs composant l’indice Topix.

Si l’inflation n’est pas un problème pour le moment, elle contribue à exercer des pressions à la hausse sur les taux longs. Or la Banque du Japon entend défendre sa politique monétaire ultra-accommodante, en maintenant le rendement de ses obligations à 10 ans en dessous de 0,25%. Suivre ce cap monétaire tandis que d’autres banques centrales évoluent dans la direction opposée provoque un élargissement des écarts de taux d’intérêt et une dépréciation du yen. La faiblesse de la devise japonaise a toutefois pour effet de soutenir les exportations et de gonfler les bénéfices que les sociétés du Topix réalisent à l’étranger, ce qui devrait compenser l’impact négatif sur le pouvoir d’achat des consommateurs.

Jusqu’à récemment, le Japon affichait une reprise conjoncturelle à la traîne par rapport aux autres économies industrialisées. Tablant sur une accélération continue de l’activité ces prochains trimestres, nous maintenons notre opinion positive à l’égard du marché nippon au sein de la région Asie.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires