phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 20 décembre 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
20-12-2021-point-des-marchs-piguet-galland-banque-investissements

L'essentiel

Les bourses suisses se distinguaient la semaine passée, les indices terminant en hausse, contrairement aux autres régions. Les grosses capitalisations, plus défensives, tiraient particulièrement leur épingle du jeu. Ce mouvement, qui s’est amorcé depuis près de deux mois, témoigne du regain d’incertitudes et de la visibilité réduite à court terme sur les perspectives économiques mondiales. 

Le secteur de la consommation discrétionnaire poursuit sa sous-performance en Asie. Il a corrigé de 28 % depuis le début de l’année, accusant un retard considérable par rapport à l’indice régional et mondial. Le sentiment des investisseurs a du mal à rebondir après les mesures de répression ciblant les sociétés technologiques et les nouveaux confinements causés par le nouveau variant. 

L’indice des directeurs d’achat de la zone euro a affiché une légère baisse en décembre, suite à la réintroduction de mesures de restriction des gouvernements pour faire face à la nouvelle vague de la pandémie. Les services, qui sont les plus sensibles aux mesures de distanciation sociale, ont logiquement baissé alors que le secteur manufacturier a bien résisté bénéficiant de signes d’atténuation des goulots d’étranglement.

Les banquiers centraux résistent à Omicron

Le ton des banquiers centraux s’est clairement durci en cette fin d’année. Si ce changement de cap était largement anticipé il y a quelques semaines, il peut apparaître plus surprenant au moment où la pandémie connait un fort rebond dans une grande partie de l’hémisphère nord. A croire que pour les principaux banquiers centraux de la planète, ce n’est plus le dérapage de l’inflation qui est transitoire, mais la dernière vague de Covid en date.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a été la première à snober la détérioration des conditions sanitaires. La voie vers la normalisation de sa politique monétaire était déjà bien engagée. Et son président Jerome Powell a annoncé qu’il accélérait la cadence. En particulier, le programme de rachat d’actifs va être réduit encore plus rapidement qu’annoncé. 

Ce « tapering » devrait par conséquent s’achever dès mars 2022 et non juin 2022 comme prévu jusqu’à présent. En d’autres mots, la planche à billets de la Fed cessera de tourner en fin de premier trimestre. Une décision que Powell justifie par un risque inflationniste plus persistant que prévu et un marché de l’emploi américain qui récupère plus vite qu’anticipé. Non seulement la Fed n’injectera bientôt plus de nouvelles liquidités dans l’économie américaine, mais elle pourrait rapidement commencer à monter ses taux.

Les prévisions des gouverneurs de la Réserve fédérale pointent en effet sur trois à quatre hausses de taux l’année prochaine. La Banque d’Angleterre n’a pas attendu la Fed. Parmi les grandes banques centrales, c’est elle qui a tiré en premier en montant ses taux de 0.10% à 0.25%, là également sans trop trembler face à la déferlante Omicron qui secoue le Royaume-Uni depuis quelques jours. 

Dans ce contexte, la Banque Centrale Européenne (BCE) n’a sans doute pas souhaité rester trop à la traîne et a également annoncé un abandon précoce d’un des outils (PEPP) utilisé pour soutenir l’économie européenne durant la crise sanitaire. Bien trop tôt toutefois pour envisager une hausse de taux, mais le changement de cap se confirme également à la BCE.

Cette accélération au niveau de la rhétorique des banquiers centraux semble destinée à asseoir leur crédibilité, ne pas apparaître en retard dans la gestion d’un risque inflationniste qui a nettement augmenté et de garder un certain contrôle sur les taux longs. Un exercice plutôt réussi pour l’instant eu égard à la remarquable stabilité des rendements de longue durée sur la semaine écoulée. Nous restons néanmoins convaincus que ceux-ci seront orientés à la hausse en 2022.

Fonds alternatifs : un bon cru 2021

Capitalisant sur des marchés financiers porteurs, les fonds alternatifs sont en passe de finir l’année en hausse de près de 7%, poursuivant sur la bonne tendance de 2020. Tout d’abord, une bonne dynamique des marchés au premier trimestre a permis à l’industrie de bien commencer l’année, avec des indices qui profitaient de la bonne tenue des thèmes cycliques et des espoirs de réouverture. 

Malgré les rotations régulières entre les styles croissance et value, les gérants spécialisés sur les actions et sur le crédit ont réussi à limiter les baisses, grâce à une génération d’alpha consistante sur les portefeuilles « short ».

Ensuite, une diminution du levier depuis l’été a permis de ne pas trop souffrir du retour de volatilité du dernier trimestre de l’année, grâce à un positionnement plus prudent. Seules les stratégies macro ont été moins à la fête, les gérants ayant été pénalisés par l’évolution des taux qui ont défié les attentes en ne réagissant pas à la forte remontée de l’inflation. 

Nous pensons que ce retour de la gestion alternative n’est pas qu’un simple rebond cyclique, c’est au contraire un mouvement qui s’inscrit sur la durée. En effet, l’industrie a traversé une longue phase de digestion qui a permis de nettoyer les excès du passé. Cet ajustement a fait sortir le capital excédentaire et a diminué la compétition.

De plus, les résultats lors des phases de volatilité montrent une convexité attractive, avec une plus forte participation lors des rebonds que lors des baisses. Ainsi, même dans un contexte de marchés volatils et sans direction, nous pensons que les fonds alternatifs devraient continuer d’offrir des performances attractives et faiblement corrélées.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires