Point sur les marchés – 18 mars 2019

Découvrez l’actualité économique de la semaine, présentée par nos spécialistes en investissements.

Nous contacter
Industrial engineer manager using tablet control automation robot arms machine in intelligent on monitoring. Welding robotics and digital manufacturing operation. Industry 4.0 concept

L’essentiel

Bien que les ventes au détail étaient conformes aux attentes, la hausse de la production industrielle en Chine publiée la semaine dernière a légèrement déçu à 5,3% contre 5,7% en décembre. En même temps, les autorités ont décidé que des mesures de relance annoncées récemment (réduction de la TVA) entreront déjà en vigueur à partir d’avril.

Alors que rien n’est encore définitivement réglé au sujet du Brexit, la livre sterling continue de profiter du recul du risque politique pour atteindre un plus haut depuis 2017 contre l’euro. En effet, les votes de la semaine dernière ont écarté le risque d’une sortie plus désordonnée du Royaume-Uni hors de l’Union européenne.

Après une longue période de déceptions, le flux de nouvelles économiques s’améliore dans la zone euro. Les derniers chiffres sur les ventes au détail et la production industrielle ont rebondi plus qu’attendu par le consensus suggérant que le pire du ralentissement de la région pourrait est passé.

La tentation de l’excès de vitesse

Une nouvelle glissade de l’inflation se confirme aux Etats-Unis. En février, l’indice des prix à la consommation affiche une hausse annuelle de 1.5%, soit un rythme de progression en-dessous de l’objectif visé par la Réserve fédérale et surtout nettement plus faible que le niveau de 2.9% atteint en juillet 2018. A l’époque, ce niveau avait induit un ton très agressif de la part du fraîchement intronisé président de la Fed. Tout laissait penser que la Réserve était loin d’en avoir terminé avec ses hausses de taux. Aux commandes depuis février 2018, M. Powell semble désormais prendre conscience de la difficulté de son travail. Viser un niveau d’inflation à long terme proche de 2% s’annonce en effet plus compliqué que par le passé. Pour commencer, les prix de l’énergie s’avèrent plus sensibles aux fluctuations économiques. Depuis quelques années, il n’est pas rare de voir le cours du baril de pétrole plonger ou monter de quelques dizaines de dollars en réaction à de légers fléchissements ou redressements de la croissance mondiale. L’impact sur les coûts de transport qui affectent une proportion grandissante de biens de consommation est indéniable. En raison de l’effet de base, le recul du pétrole continuera de peser sur le chiffres de l’inflation au moins jusqu’en milieu d’été. Dans le même temps, les pressions désinflationnistes perdurent sur une part importante du panier de la ménagère. La digitalisation toujours plus grande de l’économie pousse les prix des biens et services à la baisse. Le commerce en ligne amplifie la concurrence et prolonge le phénomène de mondialisation, tandis que l’automatisation et la robotisation assurent une maîtrise des coûts de production. La modération de l’inflation américaine sera sans doute au cœur des débats lors de la réunion de la Fed cette semaine. Celle-ci devrait confirmer son changement de cap récent. L’heure n’est plus au resserrement de la politique monétaire, mais plutôt au pilotage fin de l’économie. Il se dit d’ailleurs que la Fed pourrait discuter de remonter son objectif d’inflation au-delà du sacrosaint 2%, histoire d’avoir un coussin à la baisse plus important lors du prochain retournement conjoncturel. Les marchés boursiers, qui apprécient le ton plus accommodant de M. Powell depuis quelques semaines, pourraient trouver une nouvelle raison de se réjouir si la Fed laisse penser qu’elle est également prête à accepter une plus grande inflation sur le prix des actifs.

 

Suisse : une performance boursière qui fait fi des fondamentaux

Emboîtant le pas à la Banque Centrale Européenne, le SECO (Secrétariat d’Etat à l’économie) a coupé ses prévisions de croissance pour l’économie suisse en 2019. À l’image de la réduction des attentes de la BCE quelques jours plus tôt, la baisse des anticipations est drastique. Ce n’est plus 1,5% de progression du PIB, mais à peine 1,1% auquel il faut s’attendre cette année, en raison notamment de perspectives plus mitigées pour le principal partenaire de la Suisse, l’Europe. L’organisme mentionne même qu’un ralentissement plus conséquent serait envisageable en cas de dégradation de l’environnement de commerce international.

Pourtant, les indices boursiers helvétiques ne cessent de franchir de nouveaux records historiques, alors que les actions des autres régions du globe n’ont pas encore retrouvé leurs niveaux de septembre passé, avant le début de la correction des marchés. En conséquence, la valorisation des titres domestiques atteint elle aussi de nouveaux sommets. En d’autres termes, les actions suisses sont chères, très chères même en comparaison historique.

Si les perspectives de croissance se dégradent, les valeurs suisses bénéficient néanmoins de leur caractère défensif et jouent leur rôle de refuge, en particulier pour les investisseurs européens qui peinent à trouver des alternatives de placement au sein du vieux continent. Tant que la conjoncture des pays voisins ne se redressera pas de manière durable, il y a fort à parier que la bourse suisse continue de surperformer, malgré des valorisations généreuses.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Maecenas consequat purus orci, nec bibendum massa lobortis imperdiet. Vestibulum vel urna efficitur, hendrerit felis sed, interdum enim. Aenean aliquet urna libero, eu posuere arcu volutpat eu. Pellentesque ut metus imperdiet, consequat velit sed, egestas augue. Interdum et malesuada fames ac ante ipsum primis in faucibus. Praesent convallis neque vitae tempor volutpat. Maecenas scelerisque semper dolor id cursus. In vitae justo in eros ornare hendrerit et id tellus. Suspendisse posuere nisl non consectetur consequat. Morbi egestas nunc et nisl dapibus, a consectetur lacus lacinia. Etiam feugiat ante eget luctus varius. Curabitur rutrum, velit eget molestie molestie, ipsum arcu ornare tortor, faucibus congue arcu est eu risus. Sed ut tellus dui. Phasellus feugiat quis ligula eu pretium.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires