Point sur les marchés – 4 mai 2020

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Sunrise on mountain with foggy in Medicine lake at Jasper

L'essentiel

L’or consolide autour de 1’700$/once, soit proche de ses plus hauts récents. Le sentiment élevé plaide pour une stabilisation à ces niveaux dans le court terme, même si le métal jaune reste à plus long terme soutenu par les plans de stimuli des gouvernements et des banques centrales.

Les indices des directeurs d’achat (PMI) en Chine ont signalé une reprise continue de la croissance de l’activité en avril. Ils suggèrent un rebond dans le secteur manufacturier, bien que les exportations restent faibles. Du côté des services, l’activité dans les secteurs du commerce de détail et des technologies de l’information a été plus forte que celle dans l’hôtellerie et le tourisme.

Le PIB américain a reculé de 4,8% au premier trimestre, une baisse plus marquée qu’attendu. La consommation privée, pilier de l’économie, a particulièrement souffert et décline de 7,6%. Alors que le pays procède actuellement à un déconfinement progressif, nous estimons que la situation ne devrait pas se détériorer encore plus au deuxième trimestre et que le pire est probablement passé aux Etats-Unis.

Pas un bon moment pour réouvrir les hostilités

Wall Street a nettement reculé vendredi alors qu’une bonne partie des places financières mondiales étaient fermées en raison du 1er mai. Ce recul a effacé les gains d’une semaine qui avait pourtant très bien débuté. Des développements favorables tant sur le plan sanitaire qu’au niveau économique ont soutenu les marchés en début de semaine. L’épidémie de Covid-19 confirme en effet sa décrue dans le monde. C’est plus particulièrement le cas en Europe et aux Etats-Unis. En effet, les mesures quotidiennes dénombrant les nouvelles infections, le nombre de décès et le total de personnes hospitalisées continuent de refluer dans ces deux blocs économiques, à l’instar de ce qu’ont connu la Chine et d’autres pays asiatiques au préalable. Cette évolution rassurante autorise la plupart des pays de l’hémisphère nord à considérer des mesures de déconfinement durant les prochaines semaines. Ceci est de bon augure et laisse espérer un début de normalisation de l’activité mondiale malgré un essor de la maladie qui se poursuit dans plusieurs pays émergents au sud de l’équateur. La recherche scientifique a été également la source de bonnes nouvelles récemment. Une étude américaine a notamment démontré que l’utilisation d’une molécule de la société Gilead tend à raccourcir la période de guérison des malades atteint par le Covid-19. De même, l’élaboration d’un vaccin s’intensifie et les annonces de certains laboratoires laissent espérer la commercialisation d’un ou plusieurs vaccins dans un délai plus rapide que prévu. Les espoirs nés de ces développements ont néanmoins été douchés en fin de semaine par la réapparition de tensions entre les Etats-Unis et la Chine. Elles laissent craindre une nouvelle phase de la guerre commerciale à laquelle se sont livrées les deux premières puissances mondiales dernièrement. Face à la déroute économique liée à cette pandémie, l’administration américaine semble trouver dans le régime chinois le coupable idéal. Une dangereuse détérioration des relations sino-américaines n’est pas garantie à ce stade. Ces attaques ont peut-être des visées électorales et se concentrent pour l’instant sur le terrain sanitaire et notamment l’origine du virus et les efforts déployés par la Chine pour enrayer sa propagation. Des critiques qui sont vigoureusement balayées par le pouvoir chinois. Après la trêve commerciale négociée laborieusement en 2019, il convient néanmoins de surveiller ces nouvelles escarmouches. On s’inquiétera de toute nouvelle volée de tarifs douaniers visant la Chine qui déclenchera à coup sûr des représailles de la part de Pékin et d’autre part tendra à réduire les chances d’un redressement rapide de l’économie mondiale.

Une Europe à plusieurs vitesses

L’économie de la zone euro s’est contractée de 3.8% au premier trimestre, confirmant la récession que nous attendions et reflétant l’arrêt forcé de l’économie visant à freiner la propagation du virus. Cette crise est cependant bien différente de la crise de 2008, notamment parce que la Banque Centrale Européenne et les Etats ont agi bien plus rapidement en injectant des liquidités d’une ampleur inédite. De plus, le système bancaire est en bien meilleure forme. Et il est rassurant de constater que quelques indicateurs à haute fréquence suggèrent que l’économie semble avoir atteint un fond, comme par exemple la consommation d’électricité. Pour les marchés, un des facteurs déterminants sera la capacité des nations à réussir le déconfinement et à reprendre l’activité économique. De ce point de vue-là, nous avons le sentiment que tous les pays au sein de la zone euro ne sont pas égaux et que les différences régionales vont encore se creuser. En effet, les pays où le déconfinement finira plus tôt s’en sortiront nettement mieux. Dans cette catégorie nous retrouvons l’Allemagne, l’Autriche, les Pays-Bas et la Suède. Du point de vue boursier, le marché allemand nous semble attractif. Non seulement le pays sortira plus vite de cette crise, mais le gouvernement, grâce aux surplus budgétaires des années précédentes, a pu adopter un plan de relance historique et plus important que ceux de ses voisins (équivalent à 22% du PIB). De plus, les sociétés allemandes ont une plus grande exposition aux marchés émergents et notamment à la Chine où la croissance repart déjà.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires