Point sur les marchés – 9 novembre 2020

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter

L’essentiel

Le Royaume Uni vient d’instaurer un deuxième confinement, alors que son économie avait déjà de la peine à se rétablir du premier. Par conséquent, la Banque d’Angleterre a annoncé qu’elle allait augmenter son programme de rachat d’obligations de GBP 150 mrds à GBP 895 mrds pour venir en soutien à l’économie.

La croissance des exportations chinoises s’est accélérée en octobre pour atteindre 11,4% sur un an. Si les exportations liées au Covid ont légèrement ralenti, les ventes de produits liés au logement et à l’automobile ont pris le relais et se sont renforcées, notamment sur le marché américain et japonais, tandis que les exportations vers l’Union européenne restent en contraction sur un an.

Le yuan a prolongé son récent rallye et se négocie à moins de 6,6 contre le dollar américain – son plus haut niveau depuis juin 2018, ceci en raison de la forte reprise de son économie et de l’élection de Joe Biden. L’approche envers la Chine de ce nouveau président américain devrait être plus favorable, même si les tensions géopolitiques entre ces deux puissances devraient se poursuivre sur le long terme.

Les risques s’estompent

Joe Biden sera donc le 46ème président américain. Contrairement à la coutume, Donald Trump n’a toujours pas concédé sa défaite et menace de recourir devant les tribunaux. Le scénario d’une victoire étriquée de Biden était un des risques que nous avions identifiés pour les marchés financiers en cette fin d’année déjà mouvementée. Mais la victoire du candidat démocrate s’avère confortable, suffisamment du moins pour éviter un retournement de situation sur tapis vert. La bourse américaine a réagi très positivement au recul du risque politique et semble viser de nouveaux sommets malgré une situation sanitaire qui figure désormais au premier rang des inquiétudes. Mais la résurgence actuelle de l’épidémie de Covid-19 aux Etats-Unis ne provoque pour l’instant ni de surcharge excessive du système de santé ni de fort rebond du taux de morbidité. Ailleurs dans le monde, l’hémisphère sud connaît une période de répit sans doute saisonnière, l’ensemble de l’Asie semble avoir maîtrisé cette pandémie, tandis que les premiers effets positifs des re-confinements devraient bientôt se faire sentir en Europe. Les autorités restent déterminées à assurer le redressement économique.

Des nouveaux plans de relance budgétaire sont considérés notamment aux Etats-Unis et les banques centrales européenne et américaine ont préparé le terrain pour de nouvelles injections de liquidité en décembre. Des aides supplémentaires en attendant le ou les vaccins. Des annonces sont attendues sur ce front. En phase finale de test, Pfizer fait d’ailleurs état d’une efficacité élevée de son vaccin de près de 90%. Alors que l’optimisme des investisseurs est beaucoup retombé durant les dernières semaines, le contexte semble donc se prêter à un rallye de fin d’année sur les marchés boursiers. Nous ré-augmentons par conséquent les actions dans les portefeuilles en favorisant les zones économiques qui ont le plus à gagner de la disponibilité de vaccin(s) à savoir l’Europe et les marchés émergents ainsi que les Etats-Unis. Dans un profil de type balancé, le renforcement des actions atteint 6% avec une part actions qui monte à 45% et ceci aux dépens des liquidités. L’augmentation des Etats-Unis est de 2%, équivalente à celle de la zone euro. Nous augmentons également de 2% les marchés émergents dont 1% sur l’Asie. Nous conservons néanmoins une exposition relativement faible au dollar US (15%). Nous estimons en effet que l’élection de M. Biden ne renforce pas vraiment les perspectives du billet vert. Face à des doubles déficits (commercial et budgétaire) qui se creusent, les faibles taux d’intérêt américains peinent à maintenir l’attrait du dollar qui reste pour l’instant dans une tendance baissière.

Etats-Unis : un nouveau président salué par les marchés

Ces derniers jours, la perspective d’un résultat extrêmement serré de l’élection présidentielle américaine a fait craindre aux investisseurs une période d’incertitude prolongée, émaillée de recours juridiques et de retournements de dernière minute, à l’image de l’élection de l’année 2000. En fin de compte, malgré une courte attente, le résultat de cette élection est clair et Joe Biden a pu confirmer sa victoire durant le week-end et les marchés ont salué ce basculement démocrate à la Maison Blanche. Les investisseurs semblent accorder peu de crédit aux gesticulations de Donald Trump qui projette de recourir dans un certain nombre d’Etats. Si les indices boursiers ont bien progressé la semaine passée, c’est que le scénario politique qui se matérialise actuellement est idéal pour les actions américaines.

D’un côté, un changement de présidence laisse entrevoir une période plus apaisée, tant sur le fond que sur la forme, notamment sur le front des relations commerciales avec la Chine. En outre, la probabilité qu’un large paquet fiscal soit approuvé pour soutenir l’économie américaine augmente avec un président démocrate. D’un autre côté, la perspective d’un sénat qui conserve une majorité conservatrice – point qui restera en suspens jusqu’au mois de janvier 2021 – réjouit les économistes. En effet, le nouveau président pourrait vite se voir entravé dans ses velléités d’augmenter l’imposition des sociétés ou les règlementations en vigueur, des points négatifs pour les bourses. Cette échéance politique passée, les marchés peuvent se reconcentrer sur des fondamentaux économiques qui restent robustes, à l’image du taux de chômage qui chute plus rapidement que prévu et repasse sous la barre des 7% au mois d’octobre. Les prémices du (presque) traditionnel rallye de fin d’année sur les bourses ?

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires