phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 12 septembre 2022

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
point-des-marchés-piguet-galland-banque-investissements

L'essentiel

Alors que la probabilité de voir les Etats-Unis sombrer en récession diminue fortement à la suite des dernières publications économiques, les taux d’intérêt à dix ans reprennent le chemin de la hausse et testent le niveau de 3,5% observé au mois de juin passé.

L’indice ISM qui jauge l’activité des services aux Etats-Unis est non seulement ressorti meilleur qu’attendu en août, mais également en hausse par rapport au mois de juillet, écartant ainsi la perspective d’une récession, mais ravivant par la même occasion les craintes liées à l’inflation.

La BCE a augmenté ses taux de 75 points de base en réponse aux pressions inflationnistes. Ce resserrement, plus agressif qu’attendu, lui permet de profiter d’augmenter ses taux rapidement et d’avoir ainsi plus de munitions pour lutter contre le prochain ralentissement économique.

Energie – Les dislocations sont importantes

Le marché de l’énergie a connu des changements importants en 2022. Alors que la thématique la plus importante il y a un an était l’impact de la transition énergétique vers un monde plus durable, l’invasion de l’Ukraine par la Russie a augmenté la complexité d’un secteur qui n’en avait probablement pas besoin.

Tout d’abord, un grand bénéficiaire de ces changements est le charbon. Ce combustible, dont la plupart des économies voulaient se débarrasser au plus vite, est revenu sur le devant de la scène et son cours a presque triplé cette année.

En effet, son abondance, la facilité à le produire et à le transporter et son coût bien plus abordable que certaines alternatives ont augmenté son attrait. Des pays émergeants ont les premiers augmenté leur consommation de charbon mais, même en Europe, les gouvernements ont ouvert la porte à  une augmentation temporaire de son utilisation cet hiver.

Le gaz naturel est aussi très recherché cette année, mais les différences géographiques sont massives. Le boom du LNG « liquid natural gas », qui est la seule manière de transporter le gaz sur de longues distances en l’absence de pipeline, laisse espérer l’émergence à terme d’un marché global, mais les infrastructures ne sont pas encore assez développées pour le permettre.

Le prix sur le marché principal, aux Etats-Unis, se comporte bien, grâce à une bonne demande tirée par la météo et les exportations. Ces dernières sont en forte progression, mais restent limitées par des infrastructures insuffisantes pour répondre à la demande.

C’est pourquoi le prix du gaz varie du simple en Amérique au quintuple pour l’Asie et au sextuple pour l’Europe, qui ne peut plus compter sur des importations russes bon marché. Ces cours élevés commencent à impacter la demande des industries limitant leur activité qui n’est pas rentable à ces prix.

Cette évolution nous rend plus prudents sur ce marché qui doit probablement rester réservé aux spécialistes au vu de la très forte volatilité qu’il traverse actuellement.

La déception de cet été provient du pétrole, qui est de retour au cours précédant l’invasion de l’Ukraine. Alors que l’or noir avait progressé jusqu’en mai, ses dérivés, comme l’essence et le mazout, ont beaucoup plus monté à cause de limitations dans la capacité de raffinage. Ces mouvements ont entraîné des baisses de la demande, qui pèsent sur tout le complexe.

Vu notre conviction que l’économie américaine ne va pas entrer en récession, nous restons positifs sur le pétrole. Néanmoins, les incertitudes restent élevées et nous n’hésiterons pas à ajuster notre positionnement en cas de nécessité.

Etats-Unis : le déclic dont le S&P 500 a besoin

Quelle différence peuvent bien faire cinq séances sur la bourse américaine ! Du moins du point de vue technique. Alors qu’il y a quelques jours des supports majeurs menaçaient d’être enfoncés, ouvrant la voie vers une nouvelle phase baissière, l’indice S&P 500 flirte à présent avec des résistances, laissant entrevoir l’espoir d’une poursuite du mouvement haussier entamé à la mi-juin.

Ces retournements techniques illustrent en fait à merveille l’indécision actuelle des investisseurs. Doivent-ils accueillir de manière positive la robustesse des indicateurs économiques récemment publiés ? La semaine passée, c’est l’ISM des services qui est ressortis bien au-delà des estimations des économistes, confirmant que l’économie américaine est loin de plonger dans une récession. Ou alors s’inquiéter de la résilience de la conjoncture et, parallèlement, de l’inflation, ce qui laisse présager un resserrement supplémentaire de la politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) ?

Nous pensons que la balance devrait à terme pencher en faveur de notre scénario. A savoir que la solidité de l’économie américaine est bienvenue et devrait permettre à la Fed de remonter ses taux directeurs de manière à accélérer la baisse de l’inflation, tout en évitant de casser la croissance. Lorsque la normalisation des prix deviendra plus évidente, il y a fort à parier que les investisseurs apprécieront à leur juste valeur la qualité des publications économiques. L’inflation du mois d’août, qui sera dévoilée mardi, sera-t-elle le déclic dont le S&P 500 a besoin pour poursuivre sa convalescence ?

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires