6 astuces pour penser votre prévoyance autrement

Avec nos conseils, optimisez votre patrimoine et économisez des impôts.

Prévoir et économiser grâce à la prévoyance professionnelle

Il n’est jamais trop tard pour prendre les bonnes décisions !

1. Exploitez le potentiel de votre prévoyance

Exploitez au maximum les ressources de la prévoyance professionnelle et particulièrement du régime hors obligatoire (salaires compris entre CHF 126’900 et CHF 846’000) pour accroître votre patrimoine dans un environnement fiscalement attrayant.

Pour l’ensemble des salariés et plus particulièrement pour ceux dont les revenus annuels excèdent CHF 126’900, les programmes de prévoyance offrent d’excellentes solutions patrimoniales.

Ils permettent par exemple d’allouer une partie des revenus à des enveloppes de prévoyance qui sont intégralement déductibles du revenu imposable.

Les plans de prévoyance autorisent par ailleurs les rachats d’années manquantes, qui sont eux aussi entièrement déductibles.

2. Protégez votre concubin-e

Si l’AVS ne verse aucune rente au concubin-e, les règlements diffèrent pour ce qui relève de la prévoyance professionnelle, du Libre Passage ou encore du 3e pilier A.

Depuis quelques années, il vous est possible, en cas de décès, de faire bénéficier votre concubin-e d’une partie des actifs accumulés au sein de vos enveloppes de prévoyance. Les institutions de prévoyance sont en effet en mesure d’assurer des prestations en faveur du concubin-e, si leur règlement le prévoit.

Dans le cas du Libre Passage et du 3e pilier A, le défunt a en principe toute latitude pour désigner comme bénéficiaire de ses avoirs la personne avec laquelle il avait formé une communauté de vie ininterrompue d’au moins cinq ans avant le décès.

Dans ces trois cas, l’assuré doit impérativement en informer par écrit son institution de prévoyance.

3. Entrepreneurs et indépendants – Trouvez l’équilibre entre salaire et dividende

Dans certaines situations, le versement de dividendes se justifie mais vous devez cependant vous assurer que vous ne négligez pas pour autant la composante prévoyance liée aux salaires.

Si les revenus assujettis aux cotisations AVS peuvent être assurés dans le cadre de la prévoyance professionnelle, il n’en est pas de même pour les dividendes.

A court terme, le choix des dividendes offre certes des exonérations de cotisations sociales, mais sur le long terme il limite le
développement du plan de prévoyance et la constitution du capital en prévision de la retraite. Il convient donc de décider judicieusement de la répartition du revenu annuel entre salaire et dividendes.

4. Entrepreneurs et indépendants – Choisissez bien la forme juridique de votre entreprise

Veillez à choisir celle qui vous procurera les meilleurs avantages économiques et fiscaux.

Beaucoup d’entrepreneurs ont décidé de créer leur entreprise et de la développer sous le couvert de la raison individuelle. Les incidences fiscales peuvent devenir importantes dans la perspective d’une cession.

La différence entre le prix de vente et la valeur comptable (réserves latentes) est alors imposée lors de la cession. Si celle-ci intervient après le 55ème anniversaire, l’imposition est toutefois allégée. S’ajoutent les cotisations AVS à hauteur de 9,65 %.

En revanche, la vente d’actions d’une Sàrl ou d’une SA n’est en principe pas imposée. Il est donc recommandé de procéder au changement de raison sociale pour s’épargner une charge fiscale facilement évitable et de s’y prendre suffisamment à l’avance.

5. Utilisez la prévoyance lors de la vente de votre entreprise

Lorsque vous êtes décidés à vendre votre entreprise, pensez à utiliser les solutions de prévoyance pour requalifier les excédents de liquidités et alléger le bilan fiscal.

Il arrive souvent que les excédents de liquidités soient thésaurisés dans les comptes et génèrent une charge
fiscale importante au moment de la cession. Ils sont alors considérés comme un dividende et taxés à hauteur de 60 % (en moyenne suisse) du montant perçu. On parle dans ce cas de liquidation partielle indirecte.

Il semble donc plus judicieux d’extraire ces liquidités excédentaires (salaire ou dividende), puis de les rediriger vers les programmes de la prévoyance professionnelle sous forme de rachats d’années déductibles fiscalement.

6. Personnalisez la gestion de votre prévoyance

La prévoyance hors obligatoire vous donne la possibilité de personnaliser dans une certaine mesure la gestion de vos actifs de prévoyance selon votre profil d’investisseur.

Selon leur niveau d’aversion ou d’appétence au risque, les personnes affiliées peuvent décider, individuellement, de la stratégie de placement pour les avoirs de prévoyance qu’ils ont alloués à des enveloppes de prévoyance professionnelle hors obligatoires, Libre Passage ou 3e pilier A.

Les enveloppes hors obligatoires sont soumises à des restrictions de gestion moins strictes que la couverture de base du 2e pilier. Elles donnent ainsi accès à des opportunités d’investissement plus larges et à des potentiels de rendement plus élevés, dans le respect des normes prescrites en matière de gestion des actifs de prévoyance.

Pour approfondir