Point sur les marchés – 18 janvier 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter

L’essentiel

Après sept mois de progression, l’économie britannique s’est contractée de 2.3% en novembre. Même si la baisse est bien plus contenue qu’attendu (-4.6%), le Royaume-Uni va au-devant d’une nouvelle récession avec deux trimestres de contraction consécutifs en raison du renforcement significatif des mesures de confinement depuis la découverte cet automne d’un variant plus contagieux du virus.

Alors que les investisseurs américains font preuve d’un optimisme frisant la complaisance, il est intéressant de noter que de leur côté les analystes restent étrangement conservateurs dans leurs estimations pour les entreprises du S&P 500. Dès lors, la saison de résultats qui commence pourrait encore donner lieu à d’importantes surprises positives, ce qui devrait continuer à soutenir la bourse américaine.

Les républicains continuent de poser des mines politiques dans les derniers jours de la présidence Trump. Ces actions incluent l’ajout d’entreprises chinoises à la liste des sanctions ainsi que la levée des restrictions sur les relations américano-taïwanaises, ceci dans le but de compliquer l’entrée en fonction de la nouvelle administration. Certaines de ces mesures devraient être temporaires et leurs effets diminueront progressivement avec le temps.

 

Une lueur d’espoir à l’horizon

L’épidémie de Covid-19 n’est pas encore jugulée, loin de là. Une lueur point toutefois au bout du tunnel. Le début des campagnes de vaccination à large échelle laisse en effet espérer une issue favorable à cette crise sanitaire, avec l’atteinte d’une immunité collective d’ici à l’automne 2021 dans les économies avancées, et un peu plus tard dans les pays émergents. Une telle évolution, à laquelle s’ajoute la perte de virulence du Covid-19 attendue au printemps, pourrait permettre à une bonne partie de l’hémisphère nord de retrouver une vie plus ou moins normale dès cet été. Dans l’intervalle, les politiques de relance des autorités sont appelées à se poursuivre. L’heure de la discipline budgétaire n’est pas encore venue, et les Etats continueront à largement soutenir leurs économies, quitte à laisser filer un endettement qui, pour l’heure, reste largement financé par les banques centrales. Ces dernières veilleront à ce que la remontée inéluctable des taux d’intérêt à long terme soit à la fois lente et progressive, malgré une reprise de la conjoncture qui s’annonce solide dans une grande partie du monde. L’épargne forcée que les ménages occidentaux, notamment, ont accumulée durant cette période de privation, n’attend en effet plus que le retour de la confiance pour être dépensée. Vu le poids de la consommation privée aux Etats-Unis, l’économie américaine ne devrait pas tarder à renouer avec une croissance vigoureuse. Le Vieux Continent suivra dans un deuxième temps. Ce sont toutefois les marchés émergents qui enregistreront les progressions les plus fortes en 2021, à commencer par la Chine. Le contexte actuel reste favorable aux actifs financiers dits risqués, actions en tête.

Celles-ci affichent les meilleures perspectives pour 2021 parmi les grandes classes d’actifs et devraient donc surperformer les marchés obligataires, malgré un potentiel restreint dû aux valorisations un peu élevées. Après sa forte hausse récente, la bourse américaine, en particulier, nous semble relativement chère. Nous avons par conséquent décidé de diminuer son poids dans les portefeuilles au profit des actions suisses, un marché plus défensif et qui accuse du retard. Nous réduisons marginalement le risque sur la partie obligataire en engrangeant les bénéfices accumulés depuis mars sur les obligations à haut rendement américaines et en renforçant l’exposition aux emprunts du Trésor américain indexés sur l’inflation. Car un réveil temporaire de l’inflation ne saurait être exclu. Enfin, nous maintenons une importante allocation en fonds alternatifs : ces véhicules de placement ont signé de solides performances en 2020, refermant ainsi une longue parenthèse, et ils conservent un potentiel positif pour l’année qui débute.

Suisse : augmentation de notre exposition

Alors que les actions mondiales s’envolaient au quatrième trimestre, dopées par les espoirs d’une normalisation de l’économie en 2021, les valeurs suisses ont creusé leur retard amorcé en mars. Aux attributs défensifs des entreprises domestiques, les investisseurs ont préféré les vertus cycliques des autres marchés boursiers, seules les petites capitalisations tirant leur épingle du jeu. Nous estimons cependant qu’un rattrapage de performance pourrait intervenir dans les prochains mois. En effet, les piètres performances des indices SMI et SPI ne remettent absolument pas en cause la qualité intrinsèque des sociétés helvétiques. Que ce soit en termes de rentabilité des fonds propres ou de profitabilité, les entreprises domestiques se classent parmi les meilleures d’Europe.

Cette solidité ne manquera pas de séduire à nouveau les investisseurs, une fois passée la phase d’euphorie actuelle. Rétrospectivement, une période de sous-performance aussi extrême a toujours donné lieu à un net rattrapage. Tel est le scénario que nous retenons pour l’heure, et telle est aussi la raison pour laquelle nous augmentons le poids du marché local dans notre allocation d’actifs. D’autant que les valorisations des titres suisses sont particulièrement attrayantes en comparaison de celles des actions mondiales. Si une exposition aux petites capitalisations reste d’actualité, il serait opportun de se repositionner également sur les poids lourds de la cote responsables de la récente sous-performance. Car ces derniers ne manqueront pas de protéger les portefeuilles en cas de regain de la volatilité.

 

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires