Point sur les marchés – 30 novembre 2020

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Point sur les marchés – 30 novembre 2020
Le 01 décembre 2020

En novembre, des mesures supplé-mentaires de confinement ont été introduites dans une grande partie de l’Europe, ce qui a provoqué une dété-rioration des nouvelles économiques. Les marchés ne semblent pas s’en inquiéter, préférant se focaliser sur la diminution récente des cas d’infection et les perspectives d’un vaccin efficace...

L’essentiel

En novembre, des mesures supplémentaires de confinement ont été introduites dans une grande partie de l’Europe, ce qui a provoqué une détérioration des nouvelles économiques. Les marchés ne semblent pas s’en inquiéter, préférant se focaliser sur la diminution récente des cas d’infection et les perspectives d’un vaccin efficace.

Les indicateurs PMI en Chine ont montré une accélération de la croissance en novembre grâce à une amélioration généralisée des services et de la production, au-delà des attentes. L’activité manufacturière s’est raffermie pour le neuvième mois consécutif, portée par le sous-indice des nouvelles commandes, tandis que l’activité des services a augmenté de manière significative pour atteindre 55,7, son plus haut niveau depuis juin 2012.

L’or poursuit sa correction et passe sous les 1’800$/once. En conséquence, le sentiment des investisseurs devient finalement négatif à son égard. Nous surveillons des niveaux techniques pour potentiellement ré-augmenter notre exposition au métal jaune.

 

Yellen – Powell, le couple parfait ?

Mme Janet Yellen va devenir la première femme à occuper le poste de secrétaire du Trésor américain. Sèchement remerciée en 2018 et après un seul mandat par un Donald Trump soucieux de détricoter l’héritage des années Obama, Mme Yellen sort ainsi d’une courte retraite et effectue un retour par la grande porte en acceptant un rôle éminemment important au sein de l’administration du président élu Joe Biden. C’est donc une femme d’expérience qui va reprendre les cordons de la bourse du Trésor américain. Présidente de la Fed de San Francisco entre 2004 et 2010, elle a secondé Ben Bernanke en tant que vice-présidente de la Réserve fédérale américaine au lendemain de l’éclatement de la crise des subprimes avant de devenir sa présidente en 2014. Son expertise est largement saluée et on lui reconnaît également une connaissance très fine du marché du travail américain. Son excellente maîtrise
des rouages de la politique monétaire et du système bancaire est également un atout. En effet, c’est la première fois de l’histoire des Etats-Unis qu’une personne anciennement à la tête de la banque centrale prend les commandes de la politique budgétaire.

Ceci n’est pas anodin alors que les plans de relance adoptés depuis le début de cette crise sanitaire s’emploient partout dans le monde à combiner simultanément des instruments de politique monétaire et budgétaire. D’ailleurs, Jerome Powell l’actuel président de la Fed n’a pas démérité depuis le début de la pandémie. Il a très tôt ramené les taux d’intérêt à zéro et réinjecté des liquidités dans le système financier en réactivant les programmes de rachats d’actifs utilisés durant la crise précédente. On se rappellera également certaines innovations avec notamment la possibilité pour la Fed de prêter directement de l’argent aux entreprises. Mais ses relations avec l’administration actuelle ont toujours été compliquées avec entre autres des pressions et critiques incessantes de la part du président Trump qui laissait craindre pour l’indépendance de la Réserve fédérale. En admettant que M. Powell conserve son poste au-delà de ce premier mandat (ce qui semble acquis), il pourra certainement compter sur des relations apaisées avec le pouvoir exécutif et une collaboration efficace avec la nouvelle secrétaire du Trésor. L’espoir est grand que les vaccins bientôt disponibles permettront d’endiguer l’épidémie de Covid-19 et de retrouver une vie relativement normale durant les prochains mois ou années. Mais les défis économiques et financiers sont énormes et le retour de l’expérimentée Janet Yellen au sein d’une administration américaine plus prévisible a de quoi rassurer les investisseurs américains et internationaux.

Etats-Unis : 2021 réserve encore de belles surprises sur les bénéfices

Depuis le début de l’été, les indicateurs et publications économiques ont constamment dépassé les prévisions des économistes. Les aides gouvernementales et la stimulation monétaire de la Réserve Fédérale ont permis notamment d’éviter une vague de faillites et une flambée du chômage qui auraient en fin de compte couté bien plus que les montants engagés dans le sauvetage de l’économie. Les résultats des entreprises ont suivi le rythme et les publications des deux derniers trimestres ont donné lieu aux plus importantes surprises positives jamais observées
en comparaison des estimations des analystes. Elles ont conduit notamment à de fortes révisions haussières sur les prévisions de 2020. Pourtant, malgré ces données encourageantes, les anticipations pour 2021 restent étrangement frileuses.

Depuis le pire de la crise elles n’ont été révisées à la hausse que… de 3% ! Plus étonnant encore, l’annonce de l’arrivée prochaine de plusieurs vaccins efficaces contre le Covid-19, à même d’accélérer la reprise conjoncturelle en 2021 de secteurs dévastés comme les loisirs, la restauration ou le tourisme, n’a pas changé la donne. Toujours pas de révisions des résultats pour l’année prochaine. Par conséquent, nous restons convaincus qu’un potentiel énorme de surprises positives persiste en 2021. Et le rebond anticipé des bénéfices de 38% pour le prochain exercice pourrait se révéler bien plus impressionnant. Le corolaire à ce phénomène est que la valorisation des actions américaines est grossièrement surévaluée et ne devrait pas être pas un frein à une progression des bourses l’année prochaine.

 

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires