phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 15 mars 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Fantastic Winter Sunset at mountains. Winter scene .Frozen Trees glowing sunlight. Pine forest under sunlit during sunset. Christmas holiday background. Beautiful nature scene. Wintery scenery.

L’essentiel

Une fois encore, l’inflation américaine est ressortie légèrement en deçà des attentes des économistes. Si l’on exclut l’énergie et la nourriture, les prix n’ont progressé que de 1,3% en février par rapport à l’an passé. Cependant, l’inflation pourrait bien bondir d’ici le mois de mars, qui marque l’anniversaire du début de la crise sanitaire dans le pays.

Le moral du consommateur américain s’est largement redressé au mois de février. L’avancée spectaculaire de la campagne de vaccination, ainsi que la perspective de recevoir de nouvelles aides à partir du mois de mars ont sans doute contribué au redressement de cet indice de confiance publié la semaine passée. Cela laisse augurer d’une explosion des dépenses des ménages, à l’aube de la réouverture de l’économie américaine.

Bien que les données sur la production industrielle et les ventes au détail en Chine aient dépassé les attentes pour janvier et février, la performance de la bourse chinoise reste à la traîne en termes relatifs depuis le début de l’année. Cette sous-performance est en partie due aux craintes que ces données économiques ne poussent le gouvernement chinois à retirer son soutien à l’économie plus tôt que prévu.

Pour Mme Lagarde, la journée de la femme c’était le 11 mars !

Les attentes étaient basses à la veille de la dernière réunion de la Banque Centrale Européenne (BCE). Il faut dire que depuis quelques semaines, on guette surtout une réaction des banquiers centraux américains face à la récente remontée rapide des taux à long terme aux Etats-Unis. La réunion de la Réserve fédérale américaine cette semaine sera par conséquent scrutée par les investisseurs obligataires.

Mais la tension sur les taux en dollar entraîne dans une moindre mesure les rendements obligataires européens dans son sillage. Un durcissement des conditions de crédit probablement trop précoce eu égard à la relative lenteur de la campagne de vaccination européenne qui se traduira certainement par un retard à l’allumage pour la reprise économique sur le Vieux-continent.

Cette réunion de la BCE était l’occasion pour Christine Lagarde de se démarquer de ses prédécesseurs et de jouer sa propre partition sans attendre une éventuelle réaction de la part de son homologue américain Jerome Powell cette semaine. En effet, alors que les Etats-Unis sont en phase de réouverture de leur économie, cette perspective reste encore lointaine pour les Européens alors même que certains pays envisagent de nouveaux re-confinements pour faire face à une 3ème vague naissante de contamination au Covid-19. 

Dans ces conditions, les paroles ne suffisent sans doute pas, il faut agir avant que la remontée des taux d’intérêt ne menace d’étouffer une reprise de l’activité européenne en gestation. Sans pour autant toucher à l’enveloppe de son plan de soutien à l’économie, la présidente de la BCE a ainsi annoncé une accélération significative des achats d’emprunts gouvernementaux européens. Un montant mensuel estimé entre EUR 80 à 100 milliards sera donc injecté dans les marchés afin de contenir la remontée des taux européens.

Ainsi, au moment où certains s’inquiètent d’un arrêt prématuré de la planche à billets aux Etats-Unis, la BCE envoie un signal fort avec une nouvelle détente alors même que la politique monétaire européenne peut être considérée comme particulièrement accommodante. La détermination de Christine Lagarde devrait permettre aux rendements obligataires européens de s’affranchir quelque peu de la remontée inéluctable des taux américains.

Et si les taux montent avant tout aux Etats-Unis, cela peut renforcer le dollar américain du moins temporairement, ce qui constitue un atout supplémentaire pour l’économie européenne. Dans ce contexte, nous avons décidé de renforcer modérément la monnaie américaine dans les portefeuilles. A titre d’exemple, l’exposition en dollar US augmente à 15% pour un profil en CHF.

Italie : un tournant !

Il y a quelques semaines, Mario Draghi a accepté le défi de sortir l’Italie de sa paralysie politique en pleine pandémie. Sa priorité consistera à mener à bien des réformes structurelles pour favoriser une croissance soutenable.  Ce ne sera pas une tâche facile. Avec un niveau d’endettement très élevé, une croissance déjà anémique avant la crise liée au Covid-19 et un retard important dans la digitalisation et la transition énergétique, l’Italie s’impose comme le maillon faible de la zone euro.

De plus, la mise en œuvre effective de ses objectifs dépendra bien entendu de la longévité de son gouvernement. Néanmoins, à notre sens, M. Draghi dispose de quelques atouts qui lui donnent un avantage certain par rapport à ses prédécesseurs.  Tout d’abord, ses compétences économiques sont reconnues et il bénéficie d’un large soutien politique en Italie, notamment de la part des partis populistes. Ensuite, il arrive au pouvoir alors que son pays est encore en récession et qu’un fort rebond se profile grâce aux campagnes de vaccination. Nous tablons sur une période d’expansion robuste et soutenable, car nous prenons le pari que M. Draghi va s’assurer d’une bonne utilisation des subventions et des prêts européens dont l’Italie va bénéficier.

La bourse italienne a commencé à retrouver des couleurs à la suite de ces développements politiques et elle surperforme le reste de l’Europe. Même si la pandémie vient encore jouer les trouble-fêtes dans le court terme, nous pensons que ces catalyseurs positifs auront un impact sur le moyen à long terme. Dans cet environnement, nous favoriserons les sociétés ayant une exposition domestique, car elles bénéficieront le plus de la forte reprise économique qui se dessine.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires