phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 16 mars 2020

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Red triangle, red emergency stop sign, red emergency symbol on road.

L'essentiel

La livre sterling fait partie des victimes récentes du coronavirus. La monnaie recule de plus de 4% contre l’euro sur la semaine sur fond de craintes économiques mais également en réaction à la baisse inattendue des taux par la Banque d’Angleterre.

Les fonds alternatifs résistent bien à la correction des bourses. Même si les résultats sont négatifs, la protection du capital est bonne avec des baisses inférieures à 5% sur l’année. Ce résultat est lié à un positionnement globalement prudent et des leviers faibles.

Les mesures de confinement prises par le gouvernement chinois pour contenir le COVID-19 ont fortement pesé sur la croissance en janvier-février. La production industrielle est en baisse de 13,5% sur un an et les ventes au détail de 20,5%. S’il ressort clairement des données à haute fréquence que l’activité de février a été exceptionnellement faible, celles-ci indiquent ces dernières semaines une reprise progressive. 

Les marchés gagnés par la peur

Les marchés financiers ont connu une nouvelle semaine noire. Les bourses ne sont plus les seules affectées, puisque désormais les dégagements affectent l’ensemble des actifs risqués, signe d’une généralisation des ventes panique et indiscriminées, voire même d’une liquidation des actifs financiers par les investisseurs. On a ainsi constaté des reculs sensibles notamment sur les obligations de moindre qualité ou sur les monnaies périphériques et émergentes. En trois semaines, les indices boursiers ont ainsi reculé de de 20% à 40% dans le monde, un phénomène rare non pas en raison de son amplitude mais de par la rapidité à laquelle la baisse s’est produite. De telles baisses semblent excessives. Elles laissent penser que les investisseurs commencent à anticiper un scénario plus grave qu’une récession mondiale classique. Pourtant, les cas d’épidémie précédents ont rarement sonné la fin d’un cycle économique, l’activité tendant généralement à se redresser une fois le pic de l’épi-
démie passé. Si les dégâts économiques à court terme de cette pandémie sont profonds, une reprise de l’activité reste probable une fois l’épidémie passée. Si les taux de chômage dans le monde ne remontent pas trop fortement depuis leurs bas niveaux actuels, la consommation devrait alors repartir notamment auprès des jeunes générations généralement peu impactées par ce fléau. La crise récente sur les marchés financiers laisse penser que les investisseurs gagnés par la panique ont perdu toute perspective à long terme et se focalisent sur les problèmes immédiats occasionnés par une épidémie en pleine progression en Europe et aux Etats-Unis. Dans ces situations, les regards se tournent vers les autorités afin de ramener le calme sur les marchés financiers. Elles n’ont pour l’instant pas réussi à inverser la tendance. En particulier, l’annonce de la Banque Centrale Européenne (BCE) est apparue comme trop timide face à l’ampleur des défis que doit surmonter l’économie européenne sur le court terme. En revanche, une réaction agressive de la Réserve fédérale est cours. Après d’importantes injections de liquidité jeudi, la Fed a décidé durant le weekend une baisse de taux inédite de 1%. Et d’autres mesures pourraient être annoncées durant sa réunion officielle de mercredi. Ces interventions vont certainement se multiplier. Une meilleure concertation entre les banques centrales et les gouvernements en vue de combiner relance monétaire et budgétaire est à attendre. Ces mesures parviendront sans doute à ramener un peu de calme sur les marchés financiers et éventuellement inverser la tendance durant les prochaines semaines. Si l’on pense que l’économie a de grandes chances de redémarrer une fois l’épidémie passée, alors il est raisonnable de penser que le pire de cette correction est derrière nous et qu’il faudra bientôt commencer à saisir de bonnes opportunités de réinvestissement.

Etats-Unis : Quelle est donc la valorisation des actions américaines ?

Le plongeon vertigineux de la bourse américaine, alors même que l’épidémie de coronavirus débute à peine dans le pays, semble escompter une récession sévère de l’économie. Peut-on dès lors estimer que le pire est derrière nous et que le marché entame à présent une phase de stabilisation ?

Difficile de le dire, car personne ne connait encore réellement l’impact de cette crise sur la conjoncture et sur les bénéfices des entreprises. Il semble clair que les anticipations du consensus, qui tablaient encore récemment sur une hausse de 10% des bénéfices par action des sociétés en 2020, vont s’effriter considérablement. Mais jusqu’à quel niveau ? L’impact sera-t-il de 10%, 20% ou plus encore ? La saison des résultats qui va débuter en avril et la ribambelle de révisions à la baisse des objectifs des entreprises qui va immanquablement arriver permettra de retrouver un semblant de visibilité dans cet environnement hautement incertain, ce que détestent les investisseurs par-dessus tout. Cela nous permettra également de mieux déterminer quelle est la valorisation des bourses américaines. En effet, le PE (rapport cours/bénéfice) de 15,5x du S&P 500, qui peut sembler attractif, n’intègre pas encore les conséquences des mesures prises pour limiter la propagation du virus.

Si la propagation de l’épidémie montre prochainement des signes d’essoufflement et si les investisseurs considèrent le caractère provisoire de la crise actuelle, il se pourrait que les marchés commencent à anticiper plus tôt que prévu le potentiel rebond de l’économie qui accompagnera le recul de l’épidémie. 

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires