phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 30 septembre 2019

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Banque Finance Piguet Galland

L’essentiel

L’institut KOF a révisé à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie suisse en 2019. Ce sondage effectué auprès de dix-sept économistes, laisse envisager une progression de 1% du PIB cette année et de 1,3% l’an prochain, contre 1,3% et 1,5% respectivement pour les estimations du mois de juin. Ainsi, la Suisse n’est pas épargnée par le bal des révisions baissières de la croissance mondiale.

Une procédure en destitution a finalement été intentée par les démocrates contre le Président Donald Trump, à la suite de soupçons de manipulation des prochaines élections présidentielles, en connivence avec le président ukrainien. Même si elle a peu de chance d’aboutir, cette attaque vient encore détériorer un contexte géopolitique déjà difficile.

En Europe continentale le ralentissement économique se confirme. En effet, le secteur manufacturier est mis à mal, alors que la demande pour les services, qui avait bien résisté jusqu’à présent, se tasse. La situation est particulièrement préoccupante en Allemagne, notamment dans l’industrie en raison de la forte baisse des nouvelles commandes étrangères, augmentant les risques d’une récession technique au troisième trimestre.

Le rendement est en voie de raréfaction

Les marchés obligataires continuent de déjouer toutes les attentes, alors que la remontée tant attendue des rendements ne cesse de s’éloigner. Durant l’été, les taux longs ont plongé à des niveaux records en Europe comme au Japon. Cette descente tient en particulier aux tensions géopolitiques et à l’escalade de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, qui plombent les perspectives économiques mondiales. Ce contexte a d’ores et déjà provoqué un net virage des politiques monétaires. La grande majorité des banques centrales, dont les deux plus importantes, ont ainsi amorcé une phase de stimulation conjoncturelle. La Fed a commencé à abaisser ses taux directeurs, tandis que la BCE a dû se résoudre à refaire tourner la planche à billets.

L’action des banques centrales a abouti à un résultat qui semblait inimaginable il y a peu : près de 16’000 milliards de dollars d’emprunts se traitent actuellement à des rendements négatifs, un phénomène d’une ampleur inédite. En Suisse, la situation est également exceptionnelle puisque plus de 90% des emprunts cotés en franc s’échange sur la base d’un rendement inférieur à zéro. Pourtant, si l’inflation reste généralement sous contrôle à l’échelle mondiale, le risque de déflation n’est clairement pas à l’ordre du jour. Face à des obligations souveraines − européennes notamment − qui ne compensent pas l’inflation actuelle et future, nous privilégions celles qui génèrent encore un rendement positif. C’est le cas du marché américain, où notre préférence va aux bons du Trésor indexés sur l’inflation.

En cas d’accélération surprise de l’inflation en fin de cycle économique, ces titres devraient d’ailleurs nettement surperformer les obligations traditionnelles dans un contexte de tension sur les taux. Les obligations d’entreprises continuent également selon nous d’offrir un potentiel de surperformance, les craintes de récession nous semblant exagérées. Nous renforçons par conséquent notre positionnement sur ce segment en investissant dans des obligations à haut rendement américaines de très courte duration, via un fonds spécialisé. Enfin, la dette de marchés émergents offre aussi un supplément de rendement intéressant tant sur les titres libellés en monnaies fortes que ceux émis dans les monnaies locales de ces pays. Une plus grande sélectivité est néanmoins de mise sur des investissements qui peuvent présenter une plus grande volatilité.

Hausse de la TVA japonaise: un timing discutable

Alors que les grands argentiers européens, américains et chinois sont occupés à mettre en place des mesures de relance, la Banque du Japon (BOJ) semble étonnamment discrète depuis quelques mois. Le secteur manufacturier continue de souffrir des effets négatifs dus aux droits de douane prélevés sur les produits chinois et des incertitudes qui pèsent sur les investissements des entreprises.

Les commandes de machines-outils, un des indicateurs clés de la conjoncture nipponne, ont encore diminué en août et ont plongé de 42% sur les 17 derniers mois. Alors que l’indice du climat des affaires dans le secteur des services se maintient au-dessus de la barre des 50, la confiance des consommateurs s’est encore détériorée, comme en témoigne le recul des ventes des grands magasins en juillet.

Ce serait un euphémisme de dire que le moment n’est pas propice à une hausse de la TVA qui entre en vigueur cette semaine. Lors du dernier relèvement, qui remonte à 2014, les commandes de machines-outils affichaient une trajectoire ascendante, contrairement à la situation actuelle. Et malgré cela, l’impact négatif sur la consommation a poussé l’Archipel dans la récession. Il n’est
donc pas impossible que cette taxe à la consommation devienne la goutte de trop pour l’économie japonaise, déjà considérablement affaiblie par les tensions commerciales.

Le relèvement de la TVA prévu pour le 1er octobre s’accompagnera probablement de mesures visant à limiter les dommages causés à l’économie. Le timing choisi pour cette hausse est largement discutable. Reste à espérer que le gouvernement négociera mieux celui de la relance budgétaire à venir.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires