phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 15 août 2022

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
point-des-marches-piguet-galland-banque-finance-investissements

L'essentiel

Alors que les indicateurs avancés dans la zone euro ralentissent fortement, les données concernant l’activité ont jusqu’à présent montré une résilience bien meilleure qu’attendu. C’est notamment le cas de la production industrielle qui a progressé de 0.7% contre 0.2% attendu et qui reflète une certaine normalisation des circuits d’approvisionnement. Les prochains trimestres s’annoncent toutefois difficiles en raison du niveau élevé des prix de l’énergie.

La Chine a annoncé lundi des baisses surprises des taux d’intérêt dans le but de stimuler son économie en difficulté alors que la production industrielle et les ventes au détail peinent à maintenir leur élan en juillet. Ceci est en partie dû à un ralentissement de la croissance du crédit qui se montre moins sensible à l’assouplissement politique que lors des ralentissements économiques précédents.  

La saison des résultats s’est terminée sur une note positive aux Etats-Unis. Les bénéfices des entreprises ont progressé de près de 9% par rapport à l’an passé et les trois quarts des sociétés ont dépassé les attentes du consensus. Notons toutefois que si l’on exclut le secteur de l’énergie, qui profite à plein de l’envolée des cours du brut, la croissance était légèrement négative pour le reste de la cote.

L’inflation américaine a tourné, enfin !

Ce n’était qu’une question de temps. Une affaire de quelques mois avant que le retournement observé sur les cours de la plupart des matières premières se propage le long de la chaîne de transmission des prix et soulage enfin le portemonnaie des consommateurs américains.

En rythme annuel, l’indice des prix à la consommation a ainsi ralenti à 8.5% en juillet contre 9.1% le mois précédent. D’autant que la modération des prix à la production et des prix à l’importation vient confirmer cette inversion de tendance.

Parmi les facteurs qui ont le plus contribué au ralentissement des prix à la consommation, on trouve bien évidemment le prix du pétrole et des différents carburants qui en sont issus. Au premier semestre, le prix de l’essence et du diesel notamment avaient largement contribué au renchérissement sur les coûts de transport des biens et marchandises et grevé le pouvoir d’achat des ménages.

Si ce tassement de l’inflation se confirme dans les tout prochains mois, il s’agira alors d’une excellente nouvelle pour la conjoncture américaine. Cela permettra en effet d’atténuer la crainte d’une spirale inflationniste au sein du directoire de la Réserve fédérale, limitera le nombre de ses futures hausses de taux et renforcera la probabilité d’un atterrissage en douceur de l’économie américaine.

D’ailleurs, l’Université du Michigan confirme que la confiance des ménages commence à se redresser depuis le fond historique atteint au mois de juin à la faveur de la baisse récente du prix du gallon d’essence. La crainte d’une récession profonde aux Etats-Unis commence ainsi à reculer, ce qui n’a pas manqué d’être salué par les marchés financiers. Le rebond des actifs risqués se poursuit. Les obligations de moindre qualité et la bourse américaines continuent ainsi de tirer à la hausse l’ensemble des places financières mondiales.

C’est également vrai en ce qui concerne les bourses européennes qui profitent de ce retour d’optimisme malgré une crise énergétique qui sur le Vieux-continent s’installe sur la durée et continuera probablement de peser sur les finances des ménages, des entreprises et des Etats. La configuration technique de la bourse américaine et le sentiment encore déprimé des investisseurs laisse penser que le rebond des actions n’est pas terminé et peut se poursuivre sur le court et moyen terme.

Suisse : solide comme un roc

Craintes de récession, inflation galopante et indicateurs économiques en berne : tel est le menu peu réjouissant qui attend la plupart des pays industrialisés. La Suisse fait ici figure d’exception, sa conjoncture tirant une fois de plus son épingle du jeu.

Certes, la croissance du PIB ralentit, mais les indicateurs macroéconomiques demeurent à des niveaux bien supérieurs à ceux des autres régions du monde. Il semble bien peu probable que la Suisse connaisse une récession dans les douze prochains mois. Qui plus est, les statistiques économiques comme les résultats des entreprises donnent constamment lieu à des surprises positives. Enfin, l’inflation demeure bien en deçà des taux de renchérissement observés en Europe ou aux Etats-Unis.

Le manque de visibilité parle en faveur du marché domestique, qui a fait preuve d’une plus grande résilience durant la première moitié de l’année. Il en sera ainsi tant que les incertitudes et les craintes de récession perdureront à l’échelle mondiale.  A l’inverse, si les investisseurs sont plus enclins à reprendre du risque dans leurs portefeuilles, ce qui semble être le cas ces dernières semaines, les valeurs domestiques, notamment les grosses capitalisations pourraient être plus à la peine.

Dans ce contexte où les incertitudes demeurent nombreuses, surtout en Europe, nous restons constructifs sur le marché suisse. Nous recommandons en outre de se réintéresser aux petites valeurs, qui ont été délaissées depuis le début de l’année et redeviennent attractives en termes de valorisation.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires