phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 22 mars 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Scenic winter panorama

L’essentiel

La campagne de vaccination progresse rapidement aux Etats-Unis. Un quart de la population a déjà reçu au moins une des deux injections nécessaires. Chez les personnes âgées de plus de soixante-cinq ans, cette proportion atteint même 70%. Selon nous, cela exclut la probabilité d’une nouvelle vague de contamination significative dans le pays et devrait permettre une réouverture complète de l’économie très prochainement. 

En février, l’indicateur ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne sur les perspectives économiques a surpris par sa robuste progression. Celle-ci est due à la composante future qui a rebondi de manière significative. Elle reflète l’amélioration des anticipations sur le redémarrage économique qui se profile grâce aux campagnes de vaccination. 

La forte reprise de l’activité en Asie consécutive à la période fériée du nouvel an chinois accentue une situation tendue sur les métaux industriels et ceci en raison d’un déficit du côté de l’offre. Dès lors, nous prévoyons une reprise de la trajectoire haussière des cours après une brève période de consolidation.

Une colombe annonce le printemps américain

En politique, les anglosaxons ont tendance à classer les décideurs entre colombes et faucons. Symbole de la paix, la colombe tend vers le pacifisme et cherche à éviter les conflits, tandis que le faucon est plutôt va-t-en-guerre. Cette opposition très binaire se retrouve également dans le domaine de la politique monétaire. Le banquier central qui se range du côté des faucons est celui qui se montre avant tout préoccupé par une accélération de l’inflation, tandis que la colombe se montre plus tolérante à l’égard des hausses de prix si cela s’accompagne d’une croissance plus forte de l’activité.

Depuis l’éclatement de la crise sanitaire voilà un peu plus d’une année, les colombes ont proliféré parmi les grands banquiers centraux de la planète à un niveau jamais atteint depuis la grande crise de 2008. Mais l’évolution plus favorable de l’environnement conjoncturel soulève désormais la question d’une réintroduction progressive de la race décimée des faucons, à commencer par les Etats-Unis qui figure parmi les pays les plus avancés sur la voie de la reprise économique.

La semaine dernière, tous les regards étaient donc tournés en direction du président de la Réserve fédérale américaine à la recherche du moindre signe indiquant que des faucons se seraient introduits dans le colombier, comme précurseur d’un changement de cap à venir sur la politique monétaire étasunienne. A l’issue de la dernière réunion de la Fed, les propos de Jerome Powell ont été rassurants, les colombes restent fermement  accrochées aux commandes. Pourtant, la campagne de vaccination menée tambour battant à l’échelle du pays laisse espérer une issue prochaine de cette pandémie et les perspectives économiques se redressent de manière très nette surtout depuis l’annonce de l’énorme plan de relance de Joe Biden.

Et des indicateurs avancés de l’inflation laissent entrevoir bientôt un retour de pressions sur les prix. Un rebond de l’inflation que Jerome Powell juge temporaire pour l’instant. Pas question selon lui de monter les taux de référence de la banque centrale avant la fin de l’année 2023. Le patron de la Fed a ainsi cherché avant tout à apaiser les craintes des investisseurs et ramener un peu de calme sur le marché obligataire.

Car la forte tension observée cette année sur les rendements des bons du Trésor américain de longue échéance pourrait, si elle se prolonge, menacer la reprise économique. Une semaine après le coup d’éclat de son homologue européenne Christine Lagarde, Jerome Powell est venu confirmer que l’ouverture de la chasse à la colombe a été différée.

Marchés Emergents – une crise de colère prématurée

En 2013, à l’évocation d’un possible arrêt des achats d’actifs par la Fed (« taper »), le marché obligataire a piqué une crise de colère qui a engendré une envolée des taux longs américains et une correction des actifs émergents. Une crainte similaire a refait surface depuis quelques semaines avec la remontée rapide des rendements en dollar US.

Il faut toutefois noter un certain nombre de différences huit ans plus tard, aussi bien du côté de la Fed qu’au niveau des marchés émergents. A commencer par le message du « tapering » de Ben Bernanke en 2013, son successeur Jérôme Powell conservant pour l’instant un ton accommandant. En fait, la colère récente du marché s’est développée sans la moindre annonce de « tapering ».

Du côté des actifs des marchés émergents, alors que les régions émergentes en Amérique latine et EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) restent relativement vulnérables face à une remontée des taux US, le poids de ces deux régions ne représente plus qu’environ 20% dans l’indice actions des marchés émergents contre près de 40% en 2013.

Par ailleurs, le groupe des « Fragile Five », qui faisait référence à l’époque aux cinq pays les plus vulnérables d’un point de vue macroéconomique, a vu son poids baisser à 18% ces dernières années. Les marchés émergents en Asie, pour lesquels les bourses et devises font preuve d’une plus grande stabilité, ont gagné en importance dans les indices mondiaux. Si l’Asie représente environ 80% de l’indice des bourses émergentes, elle ne représente qu’un tiers dans les indices obligataires. Cette différence explique dans les marchés émergents notre préférence pour une exposition en actions aux dépens des obligations.

Une appréciation rapide du dollar américain pourrait certes pénaliser la performance des actifs dans les marchés émergents, mais l’évolution notoire de la composition des indices depuis 2013 devrait se traduire par une volatilité bien moindre.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires