phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 27 mai 2019

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Idyllic landscape in the Alps, tree, grass and mountains, Switzerland

L’essentiel

 

Depuis deux semaines, les matières premières ont été très volatiles avec un renversement de certaines tendances, permettant sans doute de corriger un positionnement extrême. Le pétrole baisse à cause d’une hausse d’inventaires alors que les produits agricoles rebondissent à la suite d’inondations aux Etats-Unis.

La montée des partis populistes et eurosceptiques a bien eu lieu lors des élections européennes, mais dans une mesure bien moindre qu’escomptée, ce qui est une nouvelle positive. Cependant la dispersion des voix ne va pas faciliter les futures négociations illustrant une fois de plus le talon d’Achille du Vieux continent.

L’absence de réaction des marchés financiers laisse penser que les investisseurs avaient clairement escompté la démission de Theresa May. Mais la bataille du Brexit va se poursuivre de plus belle. Le choix du prochain premier ministre pourrait accroître le risque d’une sortie sans accord.

Trump, Xi et le marché obligataire mettent la pression sur la Fed

La situation est au point mort en ce qui concerne les relations commerciales entre les deux plus grandes puissances mondiales. Depuis que les Etats-Unis ont porté la bataille sur le terrain technologique en menaçant de couper les ailes d’un des champions chinois (Huawei), la Chine semble moins pressée de revenir à la table des négociations. A vrai dire, les Chinois pourraient être tentés de laisser l’initiative à Donald Trump dont la réélection de 2020 pourrait être compromise en cas de retombées néfastes pour l’économie américaine. La réunion du G20 à fin juin pourrait être l’occasion pour MM. Trump et Xi de débloquer au plus haut niveau une situation qui s’enlise. Car une guerre commerciale n’arrange personne à l’exception de la frange la plus dure de l’administration américaine, qui souhaite par tous les moyens freiner l’essor de la puissance chinoise.

Dans ce contexte, la Réserve fédérale se cantonne au statut d’observateur. Lors de la dernière réunion de son comité directeur, et alors que tout laissait encore penser à une rapide ratification d’un accord commercial, la Fed jugeait favorablement la santé de l’économie américaine. Dans la retranscription des minutes de cette réunion, elle estimait que le trou d’air économique de 2018 touchait à sa fin. Mais c’était avant que les négociations commerciales ne capotent. La Fed pourrait bien être obligée de revoir sa copie lors de sa prochaine réunion le 19 juin. Car l’augmentation des tarifs douaniers va assez rapidement se faire sentir malgré l’optimisme affiché par M. Trump. Une baisse de taux estivale sera peut-être nécessaire pour éviter un nouveau ralentissement du PIB au deuxième semestre. Un geste de la Fed serait tout sauf surprenant. Tout d’abord, l’inflation reste en-dessous de l’objectif. Dans les minutes de la dernière réunion, le patron de la Réserve fédérale semble d’ailleurs accepter l’idée d’une inflation durablement en-deçà de l’objectif de 2%. D’autre part, à l’instar du président de la Fed de Saint-Louis (M. Bullard), des gouverneurs de la banque centrale américaine commencent à reconnaître publiquement que la dernière hausse de taux en décembre dernier n’était pas totalement justifiée par les fondamentaux économiques. Enfin, le marché obligataire commence à anticiper une baisse de taux. Tant les futures sur fed funds que les taux à 10 ans (actuellement à 2.32%) laissent penser que le prochain mouvement sera à la baisse, à plus forte raison en cas d’escalade des tensions commerciales.

Etats-Unis : « Deal is not coming »…

Il y a à peine un mois, un accord commercial entre les USA et la Chine semblait acquis et cette perspective avait propulsé les marchés actions américains vers de nouveaux sommets historiques. Aujourd’hui, non seulement l’accord tant espéré n’est toujours pas signé, mais la situation entre les deux partenaires a connu une escalade extrêmement rapide, ponctuée de nouvelles taxes de part et d’autre, d’un discours belliqueux et culminant avec l’interdiction faite aux entreprises américaines de commercer avec certains groupes chinois, notamment le N°2 mondial des smartphones, Huawei.

Etonnamment, l’indice S&P 500 est à peine 4% en-dessous de son récent record. Si les investisseurs ont opéré une rotation à 180° vers les secteurs les plus défensifs de la cote, ils ne semblent pas pris de panique, comme c’était le cas en fin d’année passée.

Pourtant, les USA ont beaucoup à perdre dans une guerre commerciale qui s’éternise. Ses entreprises de technologies, ses agriculteurs et finalement ses consommateurs vont inévitablement ressentir le contrecoup du durcissement des relations avec la Chine. Car si les indicateurs de confiance des consommateurs et des entrepreneurs restent résilients, ils pourraient vite basculer et mettre en péril une potentielle reprise économique en deuxième partie d’année. Il y a fort à parier qu’aucun progrès ne sera fait avant le sommet du G20 fin juin. Pour autant que la Chine soit encore disposée à négocier avec un Président Trump plus imprévisible que jamais et ne décide pas de jouer la montre jusqu’aux élections présidentielles américaines de 2020…

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires