phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 3 mai 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
03-05-2021-point-des-marches-piguet-galland-banque

L’essentiel

En Italie, après un premier feu vert de la Commission européenne, le plan de relance quinquennal équivalant à 15% du PIB a été approuvé par le parlement.  Il permettra à la péninsule de renouer avec une croissance plus pérenne à moyen terme. Ces développements positifs conjugués à l’arrivée de M. Draghi devraient à terme se traduire par une diminution de la prime de risque politique sur la bourse italienne. 

La contraction du PIB du premier trimestre (-0.6%) a fait basculer la zone euro dans une récession technique. Cependant, le fort rebond des indicateurs avancés confirme que la reprise économique est bien engagée grâce notamment à une accélération du déploiement des vaccins. La demande domestique sera sans aucun doute le moteur principal de cette reprise.

Les indicateurs de confiance du consommateur américain se sont largement améliorés au mois d’avril. Les aides récemment versées aux ménages, la décrue du chômage et l’avancée rapide de la campagne de vaccination contre le Covid-19 expliquent ce redressement du moral des américains. Notons cependant que cet indicateur se situe à un niveau encore inférieur à celui de début 2020, avant la crise sanitaire.

Une croissance « décoiffante » laisse la Fed de marbre

La croissance américaine rebondit de manière décisive depuis quelques mois, comme l’atteste une progression du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre qui a été supérieure à 6% en rythme annuel. Et l’activité domestique devrait encore accélérer avec l’abandon à relativement brève échéance de la plupart des mesures de restriction des libertés outre-Atlantique. Car la campagne de vaccination avance rapidement aux Etats-Unis avec près de 250 millions de vaccins administrés à ce jour et environ la moitié de la population ayant reçu au minimum une première injection.

Le taux d’épargne record des ménages américains et une demande trop longtemps refoulée en particulier dans le domaine des services laissent entrevoir un envol des dépenses de consommation cet été. L’hôtellerie-restauration, les loisirs, les voyages et le tourisme devraient le plus profiter de cette soif de consommation et du retour à la vie normale. 

C’est dans ce contexte favorable que se tenait la semaine dernière la réunion du comité directeur de la Réserve fédérale (Fed). Si aucun changement de politique n’était anticipé, le discours de son président Jerome Powell était très attendu par des investisseurs et économistes qui guettent tout signe laissant penser que cette période de largesses monétaires touche à sa fin. Pour la plupart des observateurs, si la crainte d’une hausse des taux directeurs apparaît comme éloignée, le ralentissement des injections de liquidités liées au programme de rachat d’actifs est pour bientôt.

Pour l’instant, la Fed ne paraît pas envisager de changement de cap. M. Powell a reconnu que l’environnement économique s’est nettement amélioré, mais il affirme attendre encore des progrès « substantiels » sur ce front. De plus, il reste persuadé que le fort rebond observé récemment sur les chiffres de l’inflation est avant tout un phénomène temporaire. Cette phase de temporisation de la Fed n’est pas surprenante. La banque centrale américaine ne souhaite pas prendre le risque de retirer son soutien de manière prématurée et préfère attendre la confirmation que l’épidémie est définitivement maîtrisée aux Etats-Unis et en voie de résorption dans le reste du monde. Pour l’instant, les marchés valident cette vision.

Après une forte tension sur les rendements obligataires en début d’année, ceux-ci se sont stabilisés et, malgré sa consolidation récente, la bourse de Wall Street reste très proche de ses records historiques. Une chose est sûre, la période de décryptage des mots de la Fed ne fait que débuter.

Matières premières : une hausse cyclique ou séculaire ?

Encouragés par des marchés porteurs, les investisseurs commencent à envisager la possibilité d’un nouveau cycle haussier pour les matières premières, qui sous-performent les actifs risqués depuis plus de dix ans. Les arguments ne manquent pas. En effet, les politiques monétaires et budgétaires très accommodantes, conjuguées à une tolérance accrue vis-à-vis d’un retour de l’inflation, peuvent avoir un effet explosif sur la croissance, alors que les stocks sont à des niveaux bas.

En outre, la transition vers une économie verte est appelée à amplifier l’accélération de la demande de certains matériaux. A titre
 d’exemple, une voiture électrique contient entre 1,5 et 20 fois plus de cuivre qu’un véhicule à moteur à combustion. Même constat du côté des éoliennes et des panneaux solaires, qui nécessitent de 1,5 à 6 fois plus de métal rouge que la production d’électricité conventionnelle !

Forts de ce soutien, les métaux industriels repartent déjà à la hausse après à peine deux mois de consolidation, retrouvant ainsi leurs niveaux de 2011. Même si nous ne sommes pas certains que ce mouvement soit le début d’un nouveau « supercycle » haussier, l’ajustement des capacités de production prendra du temps et le mouvement actuel peut perdurer. Les plus hauts historiques ne sont pas loin et ne demandent qu’à être égalés. Les métaux industriels restent notre segment préféré du marché des matières premières.

La situation de l’or reste plus difficile. Si nous demeurons convaincus que le métal jaune est un actif intéressant sur la durée, sa dynamique récente reste décevante malgré le sentiment très négatif qui prévaut. Nous préférons par conséquent attendre de meilleurs points d’entrée.

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires