phone-icon
phone-icon

Point sur les marchés – 17 mai 2021

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Alpine mountain landscape with yellow flowers on foreground on sunny bright day

L’essentiel

Dans la zone euro les nouvelles économiques surprennent par leur vigueur, ce qui mène à des révisions positives sur la croissance depuis des niveaux encore faibles. La Commission européenne a ainsi révisé à la hausse ses prévisions de croissance 2021 de 3.8% à 4.4% grâce à l’accélération de la vaccination et à l’implémentation du plan de relance européen durant la deuxième partie de l’année. 

Avec le retour de la volatilité sur les marchés, les gérants de fonds alternatifs ont diminué leur levier, traduisant un début de prudence. Les niveaux actuels restent néanmoins loin de ceux atteints lors des précédentes phases de correction des marchés. 

Une nouvelle vague de covid-19 frappe l’Asie et les variants qui se propagent maintenant semblent plus transmissibles. Le taux de vaccination généralement faible dans la région rend la situation sanitaire fragile malgré la bonne maîtrise de la pandémie jusqu’à présent. Cela retardera la réouverture des frontières et ralentira la croissance des pays qui dépendent des touristes internationaux.

L’inflation pointe le bout de son nez

Un rebond était attendu sur les chiffres annuels de l’inflation en raison notamment d’un effet de base très défavorable sur les prix des matériaux et en particulier sur les cours de l’énergie. On se rappelle en effet du plongeon qu’avait subi le cours du pétrole au printemps 2020 suite à l’effondrement de la demande provoqué par la crise sanitaire. Depuis, le prix de l’énergie a retrouvé ses niveaux antérieurs à la crise. Et les autres matières premières ont le plus souvent dépassé les cours auxquels elles se traitaient avant l’apparition du Covid-19 à l’échelle mondiale. C’est en particulier le cas de nombreux métaux à usage industriel tels que le cuivre et la plupart des denrées alimentaires de base. En avril, le rebond des prix à la consommation sur douze mois est conforme aux attentes en Europe. Dans une grande partie de la zone euro, l’inflation retourne en effet progressivement vers l’idéal de 2% visé par la Banque Centrale Européenne. 

Et après plusieurs années d’inflation nulle voire parfois négative, on ne saurait trop s’inquiéter d’un dérapage durable de l’inflation européenne. Le tableau est différent aux Etats-Unis. Outre-Atlantique, la progression des prix a nettement dépassé les attentes des économistes. Sur un an, l’inflation au détail s’inscrit à 4.2%, un niveau jamais atteint depuis l’été 2008. Encore plus étonnant, l’inflation de base (qui exclut des éléments très volatils comme les prix de l’énergie et des denrées alimentaires) bondit également de 4%, ce qui n’a plus été observé depuis 1995.

Ces chiffres ont capté l’attention des investisseurs et ont causé une recrudescence de la volatilité sur les bourses. Car ce dérapage des prix à la consommation, s’il se confirme, pourrait précipiter un changement de cap auprès de la Réserve fédérale et une normalisation plus rapide que prévu
de la politique monétaire américaine. La comparaison annuelle restant très défavorable en mai, il faudra sans doute attendre l’été pour juger si ce sursaut des prix à la consommation est temporaire ou structurel.

Reste à savoir si la Fed attendra aussi longtemps. Les commentaires de son président lors de la réunion du mois de juin seront scrutés de très près. Si le marché obligataire s’est montré particulièrement résilient ces derniers jours, nous restons néanmoins convaincus que les rendements à long terme américains doivent encore progresser sur les prochains mois afin de refléter cette nouvelle donne en matière d’inflation.

 

Etats-Unis : normalisation de la valorisation en vue

La saison de publication des résultats du premier trimestre 2021 touche à sa fin pour les entreprises américaines. Et les analystes ne pourront pas se vanter de l’exactitude de leurs estimations, qui se sont révélées une fois encore beaucoup trop conservatrices. Ce ne sont pas moins de 87% des sociétés du S&P 500 qui ont battu les attentes du consensus. Autre chiffre impressionnant, l’ampleur des surprises positives qui ont atteint un chiffre record de 23% ! Même les plus optimistes n’avaient pas anticipé une reprise aussi rapide et robuste de l’économie américaine.

Pourtant, depuis la mi-avril, les bourses ont entamé une consolidation et peinent à atteindre de nouveaux sommets. Les actions américaines seraient-elles à bout de souffle et trop chères ? Est-ce que le célèbre adage « Sell in May and go away » aura raison de l’impressionnant rallye boursier entamé il y a plus d’un an ?

Il est vrai qu’une pause est bienvenue, alors que le sentiment des investisseurs frôlait l’euphorie il y a encore quelques semaines. Mais au-delà d’un relâchement passager des valeurs américaines, la dynamique devrait rester bonne car leur valorisation est moins élevée qu’il n’y paraît. Les estimations bénéficiaires pour 2021 et 2022 pointent résolument à la hausse et la valorisation de la bourse devrait naturellement se normaliser au fur et à mesure du rattrapage des anticipations des analystes.

Ceux-ci restent trop prudents selon nous dans leurs chiffres ce qui promet une nouvelle saison de résultats record pour le deuxième trimestre. Dans un contexte où les estimations de croissance grimpent plus rapidement que le cours des actions, nous restons convaincus que la valorisation des bourses n’est pas un frein à leur progression.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires