Point sur les marchés – 18 novembre 2019

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine !

Nous contacter
Piguet Galland Bank Market

L’essentiel

Les données d’activité de la Chine pour octobre étaient en baisse par rapport à septembre et inférieures aux attentes, avec la croissance sur douze mois de la production industrielle ralentissant à 4,7%. Cela affecte négativement le marché de Hong-Kong, qui continue d’être perturbé par de violentes manifestations.

Les nouvelles européennes semblent s’améliorer y compris en Allemagne. En effet, l’indicateur avancé ZEW a fortement rebondi en novembre battant les attentes de manière significative, tandis que la composante actuelle a cessé de se détériorer. Sans escalade supplémentaire des tensions commerciales, les indicateurs avancés devraient avoir touché un fond.

Avec une progression de 0.2% au troisième trimestre, le PIB de la zone euro est sorti en ligne avec les attentes et stable par rapport au trimestre précédent. Le fait marquant a été la progression du PIB de 0.1% en Allemagne, permettant d’éviter une récession technique.

La livre poursuit son rebond

Les élections anticipées approchent à grands pas outre-Manche. Dans moins d’un mois, on connaîtra la composition de la chambre des communes du Royaume-Uni pour les cinq prochaines années. Dans moins d’un mois, on saura surtout si le premier ministre Boris Johnson a obtenu une majorité suffisante afin de valider l’accord négocié avec l’Union européenne. Les derniers sondages ont de quoi le conforter. Ils placent en effet les conservateurs en tête des intentions de vote avec près de 40% d’opinions favorables. Ce chiffre ne cesse d’ailleurs de progresser depuis quelques semaines.

Les conservateurs semblent d’ailleurs profiter de la désaffection de la population pour le parti du Brexit de Nigel Farage qui tombe en-dessous de 10% alors qu’il culminait à plus de 20% en milieu d’été. Les plus fervents défenseurs d’un Brexit dur semblent finalement se ranger derrière le plan de sortie ordonnée de l’Union européenne proposé par le premier ministre. Mais Boris Johnson doit sans doute observer avec inquiétude le réveil récent des travaillistes dans les sondages. Avec 30% des intentions de vote, le parti de Jeremy Corbyn reste à l’affut au cas où M. Johnson n’arrive pas à atteindre la majorité absolue. Au gré d’alliances avec des partis modérés, M. Corbyn garde toujours l’espoir de rafler le poste de premier ministre et de renvoyer le projet de Brexit aux calendes grecques. D’où ces derniers jours, une nouvelle salve de promesses électorales de la part de Boris Johnson en vue de consolider son avance. On parle notamment de concessions en matière de dépenses gouvernementales et de rabais d’impôts. Ce qui semble de plus en plus improbable, c’est le scénario d’une sortie sans accord au 31 janvier 2020. Le recul de ce risque a beaucoup profité à la livre sterling durant les dernières semaines.

Depuis mi-août, le rebond atteint environ 10% contre euro et franc suisse. Mais la monnaie britannique reste encore sous-évaluée et s’échange très en-dessous des niveaux précédents la votation sur le Brexit de juin 2016. Le potentiel de redressement de la monnaie britannique reste donc important dans un contexte où l’économie du Royaume-Uni a finalement bien résisté aux incertitudes du Brexit. Il suffirait donc d’une majorité claire à l’issue de ces élections du 12 décembre et d’un gouvernement stable qui ne risque pas un vote de défiance au détour du moindre débat pour pouvoir envisager un retour définitif de la livre parmi l’élite des monnaies fortes.

Etats-Unis : quel potentiel reste-t-il ?

Alors que l’indice S&P 500 franchit de nouveaux plus hauts historiques, il ne semble pas trop prématuré d’affirmer que 2019 sera un cru exceptionnel dans ce cycle d’expansion boursière. Mais une question s’impose après une telle année. Quel potentiel reste-t-il aux actions américaines, après la progression de plus de 24% de cette année ?

En 2019, l’expansion des multiples explique quasi l’entier de la performance des indices. Alors qu’elles s’échangeaient avec un PE de 14x en début d’année, les valeurs américaines se paient dorénavant près de 18x les bénéfices des douze prochains mois. Pour envisager un potentiel d’appréciation supplémentaire de Wall Street, il est absolument nécessaire que la croissance bénéficiaire des entreprises prenne le relais. En effet, à ces niveaux de valorisation, les investisseurs semblent anticiper une reprise de l’activité économique qui devrait se traduire par une progression des résultats des entreprises de 10% en 2020. Il faudra donc que les attentes 2020, fortement révisées à la baisse, trouvent prochainement un fond, voire rebondissent depuis les niveaux actuels.

Il sera également nécessaire, comme nous l’anticipons, que l’environnement actuel porteur pour les actions se maintienne en
2020. Une inflation réduite, une politique monétaire accommodante et une désescalade au niveau de la guerre commerciale avec la Chine permettront aux valorisations de rester à des niveaux élevés ou de progresser encore légèrement. Dans un tel contexte, les titres américains restent attrayants selon nous, même si une performance similaire à celle de cette année est difficilement envisageable.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires