Point sur les marchés – 28 septembre 2020

Découvrez le résumé de l’actualité économique de cette semaine!

Nous contacter

L’essentiel

Le contexte boursier plus incertain profite au dollar américain. Celui-ci a progressé contre la plupart des monnaies la semaine dernière. Ce rebond technique est assez logique après la baisse de près de 10% enregistrée par le billet vert contre l’euro durant l’été. Passé ce sursaut temporaire, la tendance baissière pourrait néanmoins être confirmée.

En août, les exportations horlogères suisses se sont contractées de 12% par rapport à l’an passé. Ce chiffre, bien que catastrophique en absolu, représente une amélioration sensible par rapport aux mois précédents. Rappelons-nous qu’au mois d’avril, ces mêmes exportations avaient plongé de 80% ! La longue convalescence du secteur des montres semble donc se poursuivre, alors que le risque sanitaire reflue.

Les entreprises américaines doivent désormais demander des licences pour fournir la société SMIC, le principal fabricant de puces en Chine. Cette décision fait suite à une série de restrictions visant les sociétés technologiques chinoises avant les élections américaines, ce qui aggrave les tensions et augmente le risque de représailles.

La Fed n’est pas à court de munitions

La correction s’est poursuivie à Wall Street durant la semaine écoulée, entraînant désormais dans son sillage la plupart des bourses mondiales. La résurgence de l’épidémie dans plusieurs pays européens, qui fait planer la menace de nouvelles mesures de confinement ciblées, fait partie des inquiétudes des investisseurs. Une autre crainte pointe à l’horizon avec l’échéance présidentielle américaine qui approche. Sollicité par un journaliste lors d’une conférence de presse, Donald Trump a entretenu le doute quant à sa volonté de lâcher le pouvoir en cas de défaite dans les urnes. La perspective d’une crise institutionnelle en cas de résultat serré peut donc entretenir la volatilité sur les actions américaines et mondiales durant les prochaines semaines. Mais récemment, les doutes des investisseurs se tournent plutôt en direction des banquiers centraux et en particulier ceux de la Réserve fédérale américaine. Le changement de doctrine annoncé par son président Jerome Powell, qui privilégie désormais clairement la croissance quitte à tolérer une inflation plus élevée, semble avoir suscité l’espoir de nouvelles mesures de relance.

Ces annonces ne sont pas venues. Les investisseurs semblent dès lors s’inquiéter d’une Fed qui pourrait être à court de ressources. Pourtant, depuis le début de la crise sanitaire, la Réserve fédérale comme d’autres grandes banques centrales ont prouvé l’étendue de leurs pouvoirs. Si le potentiel de baisser les taux semble largement épuisé, la possibilité pour les banques centrales américaine et européennes d’augmenter encore la taille de leur bilan par le biais de programmes de rachat d’actifs est certainement loin d’avoir atteint ses limites. Mais ces banquiers centraux continuent de répéter que face à l’ampleur de cette crise économique, une relance efficace se doit de combiner une politique monétaire extrêmement accommodante et des mesures budgétaires qui peuvent se traduire par des dépenses gouvernementales ou des baisses d’impôts.

Par conséquent, si Jerome Powell semble temporiser depuis quelques semaines, c’est sans doute en raison des atermoiements du Congrès qui n’arrive pas à finaliser un nouveau volet de relance fiscale en raison de postures partisanes. Une manière sans doute de mettre la pression sur les politiciens afin de prolonger le versement de chèques qui permettent à des millions de ménages américains de faire face à la crise depuis ce printemps. Tant que l’inflation reste contrôlée, les investisseurs ont donc tort de s’inquiéter de la puissance de frappe des banques centrales et du soutien indirect qu’elles offrent aux marchés financiers.

 

Matières premières : de fortes divergences

Les matières premières connaissent une divergence marquée cette année, avec trois segments clairement différenciés. Tout d’abord, l’or est le leader incontesté et attire la plus grande attention. Les causes de son attrait sont bien documentées et reposent sur des bases solides. Nous avons néanmoins diminué notre exposition au métal jaune au-dessus de 2’000$/once, le sentiment devenant trop optimiste à notre goût. Nous ne regrettons pas notre décision, vu le manque de protection qu’il procure récemment lors de la baisse des marchés. Nous pensons toujours qu’il faudra réaugmenter les expositions, mais préférons attendre un comportement moins corrélé aux marchés financiers et un nettoyage de l’optimisme. A l’autre bout du spectre, le pétrole a non seulement suscité beaucoup d’intérêt mais a aussi attiré des capitaux en masse, malgré une performance du baril très décevante. Nous pensons que le marché reste très déséquilibré et ne doit sa relative stabilité qu’à la volonté de l’OPEP de limiter sa production pour équilibrer l’offre et la demande. Finalement, toutes les autres matières premières ne voient pas d’intérêt de la part des investisseurs financiers, malgré une dynamique plus claire. Notre préférence va aux métaux industriels, et plus particulièrement le cuivre. En effet, les inventaires restent proches des plus bas historiques alors que la demande se reprend. La production ne pouvant pas augmenter rapidement, tout signe d’accélération économique est extrêmement positif pour ces actifs.

Pour approfondir

Informations légales

Ce site contient des informations relatives à un grand nombre de fonds de placement enregistrés et gérés dans différentes juridictions. Les informations de ce site web ne sont pas destinées aux personnes relevant de juridictions dans lesquelles (en raison de la nationalité des personnes, de leur lieu de résidence ou pour toute autre raison) la diffusion ou l’accès à ce site est interdit. Les personnes soumises à de telles restrictions locales ne doivent pas accéder à ce site web.
Les informations publiées sur ce site ne constituent ni une sollicitation ni une offre, ni une recommandation d’achat ou vente ou de toute autre transaction sur des instruments de placement.

Même si ce site reprend une large sélection de fonds à disposition, il n’englobe pas tous les fonds actuellement disponibles sur le marché. Dès lors, il peut exister des fonds correspondant mieux aux besoins de placement de l’utilisateur, mais qui ne figurent pas sur ce site. L’utilisateur doit être conscient du fait que les prix des parts de fonds de placement peuvent fluctuer vers le haut et vers le bas. En conséquence, la performance passée n’est pas une garantie de la performance future. Par ailleurs, les placements en devises différentes sont sujets aux fluctuations des taux de change.
Avant d’effectuer tout investissement dans un placement collectif, l’utilisateur doit lire impérativement et attentivement les prospectus de vente et les informations clés pour l'investisseur (KIID). Les prospectus et KIIDs des fonds sur ce site sont disponibles sur ce site, mais peuvent également être demandés gratuitement, auprès de Piguet Galland & Cie SA ou de la direction de fonds. L’utilisateur s’engage à lire les clauses de non-responsabilité relative à chaque fonds avant d’effectuer un placement.

Les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent détenir ou avoir détenu des participations ou des positions dans les fonds considérés ou peuvent être actifs ou avoir été actifs en tant que teneurs de marché pour ces titres. Par ailleurs, les membres du conseil d’administration ou les collaborateurs de Piguet Galland & Cie SA peuvent entretenir ou avoir entretenu des relations avec les sociétés concernées, peuvent offrir ou avoir offert des services de financement d’entreprise ou autres à ces sociétés ou peuvent siéger ou avoir siégé dans leur comité directeur.
Veuillez préalablement prendre connaissance des Conditions d'Utilisation du Site.

Informations personnelles
Nos services n'étant disponibles qu'aux résidents suisses, le choix du pays de domicile n'est pas disponible.
Vous devez accepter les conditions d'utilisation.
* champs obligatoires